Le traitement des troubles anxieux de l’adulte

Le traitement des troubles anxieux est le fruit d'une collaboration entre le médecin généraliste, le psychiatre et éventuellement d'autres professionnels de santé. L’implication du patient est également indispensable. La psychothérapie et le traitement médicamenteux sont adaptés à chaque cas.

Anxiété grave : information, réassurance et mode de vie

Comme pour toutes les maladies qui évoluent dans la durée, l'information donnée à la personne qui souffre d'anxiété et, avec son accord, à son entourage, joue un rôle important. En effet, son implication dans son traitement permet d'améliorer les symptômes des troubles anxieux et participe à la guérison.

Des conseils lui sont donnés pour qu'elle adopte quelques règles d'hygiène de vie favorables :

Une information concernant les risques liés à l'usage des médicaments anxiolytiques est donnée : somnolence diurne, altération de la mémoire, dépendance, effet rebond de l'anxiété à l'arrêt du traitement, risque de chute lorsqu'on est âgé, perturbations du comportement surtout en cas de prise d'alcool associée, etc.

Le soutien apporté par le médecin traitant, le psychiatre et, éventuellement, d'autres professionnels de santé ainsi que la relation de confiance qui s'établit avec le patient sont essentiels.

 

Reconnaissance des troubles anxieux graves en affection de longue durée (ALD)

Les troubles anxieux graves figurent dans la liste des affections de longue durée (ALD) prises en charge à 100 % par l'Assurance Maladie.

Cette prise en charge concerne les bilans et soins en rapport avec cette maladie. Parlez-en avec votre médecin traitant.

Le traitement des troubles anxieux par la psychothérapie

La est recommandée, quel que soit le trouble anxieux. Elle agit sur des comportements qui peuvent favoriser l'apparition ou la persistance de l'anxiété. Elle peut être la seule prise en charge ou être associée d'emblée à un médicament.

La psychothérapie peut être réalisée dans un cabinet libéral, en établissement ou dans les centres médico-psychologiques (CMP).

Le type de prise en charge est adapté à chaque personne.

La consultation avec un psychiatre est prise en charge par l'Assurance Maladie.

La thérapie comportementale et cognitive (TCC)

C’est une psychothérapie reconnue efficace lorsque la personne présente une anxiété importante. Elle est pratiquée par des médecins (généralistes ou psychiatres) ou des psychologues formés à cette technique.

Lors d’une , l’aide médicale apportée fait intervenir plusieurs principes :

  • la pédagogie. Le thérapeute fournit toutes les informations et explications nécessaires sur les techniques et objectifs du traitement, ainsi que sur la maladie elle-même ;
  • la collaboration avec le patient. Le thérapeute détermine avec la personne traitée des objectifs réalistes et des démarches actives pour les atteindre. En particulier, il apprend au malade comment s’auto-observer, changer son interprétation des situations et modifier ses actes ;
  • l’interactivité. Le praticien échange avec le patient tout au long de la thérapie, et lui donne son point de vue.

La thérapie comportementale et cognitive peut utiliser plusieurs techniques :

  • des techniques de respiration et de relaxation (gestion et prévention des angoisses) ;
  • des techniques comportementales avec une exposition graduelle aux situations redoutées entraînant progressivement une désensibilisation, un déconditionnement de la peur. L’exposition peut se faire en milieu réel, seul ou avec le thérapeute ou, si l’appréhension est trop forte, d’abord en imagination de façon très progressive ;
  • des techniques cognitives centrées sur les pensées irrationnelles anxiogènes, visant à modifier les fausses croyances que la personne a pu développer sur elle-même et le monde extérieur.

Le thérapeute choisit la technique en fonction de la maladie anxieuse de la personne. Ce sont des thérapies courtes de 12 à 25 séances, avec des tâches prescrites entre les séances.

Autres psychothérapies

Dans certains cas, le médecin ou le thérapeute conseille à son patient une thérapie de groupe (groupe d’affirmation de soi, ou de gestion du stress…).

Une thérapie d'inspiration psychanalytique peut également être proposée.

Que sont les centres médico-psychologiques (CMP) ?

Les CMP sont des établissements publics qui regroupent des psychiatres, des psychologues, des infirmières, des assistantes sociales et d'autres professionnels de santé. Ce sont des lieux d'accueil, d'orientation et de prise en charge de personnes en souffrance psychologique ainsi que de leurs familles. Les CMP assurent des consultations et des suivis qui sont entièrement pris en charge par l'Assurance Maladie. Ils fonctionnent par zone géographique et il en existe plusieurs par département.

Le traitement médicamenteux des troubles anxieux

Les antidépresseurs et les anxiolytiques sont les médicaments généralement employés dans le traitement des troubles anxieux de l’adulte. Ils peuvent être prescrits en association à la .

Les antidépresseurs en traitement de fond des troubles anxieux

Les antidépresseurs constituent le des troubles anxieux, sauf pour les phobies pour lesquelles ils ne sont pas efficaces. Ils doivent être pris régulièrement, même après disparition des symptômes.

Il existe plusieurs familles d’antidépresseurs   inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine en première intention, venlafaxine, clomipramine, etc.

Leur action ne se fait sentir qu'après un délai de 2 à 4 semaines.  Il est donc indispensable de prendre régulièrement le traitement même si son effet ne se fait pas sentir dans un premier temps.

Il est ensuite nécessaire de poursuivre le traitement plusieurs mois, même si l'on ne ressent plus aucun trouble. Arrêter le traitement trop tôt pourrait entraîner une rechute. Son utilité est régulièrement réévaluée par le médecin. L'arrêt du traitement doit se faire progressivement, sur plusieurs semaines.

Anxiété : quel usage des anxiolytiques ?

Les anxiolytiques (benzodiazépines, buspirone...) permettent d'agir rapidement sur l'anxiété. Ils peuvent être utiles sur de courtes durées : en début de traitement, avant que le traitement de fond ne fasse pleinement effet, ou pendant une période où l'anxiété réapparaît, malgré le traitement de fond.

Les effets indésirables sont nombreux : somnolence diurne, altération de la mémoire, dépendance, effet rebond de l'anxiété à l'arrêt du traitement, risque de chute lorsqu'on est âgé, perturbations du comportement surtout en cas de prise d'alcool associée, etc. Si vous ressentez un effet anormal, parlez-en à votre médecin.

  • National Health service (NHS). Generalised anxiety disorder. Site internet : NHS. Londres ; 2018 [consulté le 1er juillet 2022]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide - Affection de longue durée -Affections psychiatriques de longue durée - Troubles anxieux graves. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 1er juillet 2022]
  • Pelissolo A. Troubles anxieux et phobiques. EMC-AKOS (Traité de médecine) Elsevier Masson. 2019;14(1):1-8
  • Collège national des universitaires en psychiatrie. Troubles anxieux. ECN 2020; 3ème édition Presses universitaires François-Rabelais
  • Haute Autorité de santé (HAS). Affections psychiatriques de longue durée - Troubles anxieux graves. Actes et prestations. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France  ; 2017 [consulté le 1er juillet 2022]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire
* champs obligatoires