Symptômes et diagnostic des troubles anxieux (anxiété grave)

14 novembre 2019
Les troubles anxieux se manifestent par des symptômes multiples et très variés tant psychologiques que physiques. Le diagnostic d'anxiété généralisée, de phobie, de trouble panique, de TOC ou d'état de stress post traumatique est fait par le médecin qui évalue le retentissement de l'anxiété sur la vie quotidienne de la personne.

Les symptômes des troubles anxieux graves

Un trouble anxieux grave peut se traduire par des symptômes extrêmement divers qui varient en fonction des personnes.

    La personne qui souffre d’un trouble anxieux présente des émotions et des pensées anxieuses entraînant également des comportements anxieux :

    • Les émotions anxieuses :
      • peur intense et durable pour des situations ou des objets bien définis ( des araignées, des transports publics…),
      • ou appréhension douloureuse et angoissante d’un danger précis ou vague et incertain.
        Les émotions anxieuses pathologiques sont à différencier des peurs et angoisses normales liées à des situations réellement dangereuses, à des stress ou craintes personnelles peu douloureuses, transitoires et sans retentissement majeur.
        L’intensité de cette émotion est variable pouvant être explosive comme dans l’attaque de panique.
    • Les pensées anxieuses : il peut s’agir d’inquiétudes « que va-t-il m’arriver ? » , de pensées de vulnérabilité « je ne pourrai pas supporter... » ou de doutes « ai-je bien fermé la voiture ? ».
      Ces pensées surviennent sur une situation actuelle « je suis en train de m'évanouir », sur un évènement à venir « je dois sortir immédiatement sinon je vais devenir fou » ou plus rarement passé « je n'aurais pas dû dire cela, je me suis discrédité ».
      Elles sont anormales car excessivement fréquentes, envahissantes et s’imposent à la volonté du sujet, pouvant aller jusqu’à de véritables scénarios catastrophes.
    • Les comportements anxieux. La personne angoissée adapte ses comportements :
      • elle cherche à éviter les situations susceptibles de créer de l’anxiété (conduites d'évitement) ;
      • ou elle met en place des stratégies permettant d'affronter les situations anxiogènes (se faire accompagner par exemple) ;
      • ou elle répéte des actes de façon rituelle et stéréotypée visant à calmer l’angoisse (compulsions).

    Tout ceci entraîne un retentissement majeur dans la vie quotidienne.

    Cette anxiété majeure et chronique peut être responsable de :

    • troubles psychologiques : irritabilité,  impulsivité, dépendance affective, difficulté à se concentrer, baisse des performances intellectuelles, incapacité à faire des projets, désintéressement du quotidien, vision négative de l'avenir, peur irrationnelle et sans fondement... ;
    • troubles physiques : troubles digestifs (colopathie fonctionnelle, nausées, hyperphagie boulimique ou incapacité à manger...), douleurs, envie fréquente d'uriner, insomnies, somnolence dans la journée, fatigue, mal de tête, vertige... Ces troubles sont très divers et varient selon les personnes.
    L’attaque de panique

    Appelée autrefois crise d’angoisse aiguë, l’attaque de panique est une manifestation possible mais non obligatoire du trouble anxieux. Elle peut survenir de façon répétée ou une seule fois. Il s’agit d’une crise d’angoisse aiguë qui apparaît de façon brutale, atteint son maximum en une vingtaine de minutes puis les symptômes diminuent progressivement.

    La personne ressent une peur intense avec perte de contrôle (peur de s’évanouir, de mourir, de devenir fou, de faire un malaise cardiaque…), une sensation de danger immédiat et des sensations physiques très désagréables et très variables (palpitations, sueurs, frissons, bouffées de chaleur, tremblements, douleurs thoraciques, sensation d’étouffement, gêne respiratoire, malaise, étourdissement, vertige, nausée, vomissements, douleurs abdominales, diarrhée…)

    Les crises peuvent être spontanées ou faire suite à un facteur déclenchant. Lorsqu’elles sont répétées, elles peuvent rentrer dans le cadre d’un trouble anxieux appelé trouble panique : la personne a très peur de faire une nouvelle crise et évite alors les situations qui les déclenchent.

    Seul un médecin peut faire le diagnostic d’attaque de panique, car ces symptômes peuvent se voir dans de nombreuses autres maladies.

    Le diagnostic d'un trouble anxieux grave

    Il est difficile de juger par soi-même de son état psychologique : l'évaluation par un médecin est donc indispensable.

    Il est nécessaire de décrire à son médecin traitant ou à un psychiatre le type de troubles ressentis, la date de leur apparition, l'intensité et la fréquence des symptômes, la manière dont ils retentissent sur la vie quotidienne.

    Le médecin traitant recherche également :

    • les événements particuliers qui ont pu déclencher ces troubles : deuil, maladie, traumatisme psychologique... ;
    • les antécédents familiaux de maladie psychiatrique ;
    • la prise de médicaments ;
    • la consommation d'alcool et de drogues ;
    • l'existence d'autres problèmes médicaux ou psychiatriques.

    Ce premier bilan permet de poser le diagnostic, de définir de quel type de trouble anxieux souffre la personne (trouble anxieux généralisé, spécifique ou sociale, trouble panique, TOC ou état de stress post traumatique) et de l'informer sur sa maladie et la manière dont elle sera prise en charge.

    • National Healh service (NHS). Generalised anxiety disorder. Site internet : NHS. Londres ; 2018 [consulté le 2 avril 2019]
    • Haute Autorité de santé (HAS). Guide - Affection de longue durée -Affections psychiatriques de longue durée - Troubles anxieux graves. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 2 avril 2019]
    • Pelissolo A. Troubles anxieux et phobiques. EMC-AKOS (Traité de médecine) Elsevier Masson. 2019;14(1):1-8
    • Collège National des Universitaires de Psychiatrie. Troubles anxieux. Référentiel officiel du Collège de psychiatrie SIDES ; 2018 [consulté le 2 avril 2019]