Prévenir les troubles du comportement alimentaire

23 mars 2017
L'origine des troubles des comportements alimentaires associe des facteurs personnels et collectifs. En favorisant la parole et en développant l’écoute, particulièrement à l’adolescence, il est possible de prévenir ou de repérer l’anorexie et la boulimie de manière précoce.

Prévenir l'anorexie mentale et la boulimie en développant l'éducation pour la santé

Il s'agit, avec l'enfant puis l'adolescent, de :

  • participer à son éducation pour la santé, lui apprendre à développer des comportements sains, comme s'occuper lui–même de sa santé et gérer sa vie quotidienne, à un moment où ses représentations et ses attitudes sont influencées par l'extérieur ;
  • travailler sur l'image du corps, valoriser la diversité des êtres ;
  • agir sur les comportements physiques (sports, détente...) et alimentaires (alimentation, convivialité autour des repas) ;
  • aider l'adolescent à s'épanouir dans son environnement social et son milieu de vie (intégration à des groupes, participation à des activités collectives).

Prévenir les troubles de l'alimentation

Plusieurs solutions permettent d’éviter l’installation de l’anorexie ou de la boulimie.

La prévention des troubles du comportement alimentaire passe par différentes conduites individuelles et familiales :

  • valoriser l'identité de chacun ;
  • réévaluer ses propres croyances sur la notion de poids "idéal", de conduite alimentaire… ;
  • décourager la restriction calorique ;
  • valoriser le plaisir dans les activités et la nourriture ;
  • éviter les remarques sur l'apparence et la forme du corps ;
  • mettre en garde contre les médias qui propagent des mythes ;
  • encourager les enfants à ne pas focaliser sur leur apparence ;
  • tenir un journal alimentaire pour s'assurer d'une bonne routine.

Par le biais des médias, il est important de sensibiliser le jeune public à l'acceptation de la diversité dans la représentation du corps, ne pas promouvoir des modèles incitant à la maigreur et protéger les populations à risque (mannequins, sportifs de haut niveau...) par des actions de prévention.

L’amélioration des connaissances chez les enseignants et les professionnels de la santé permet également d’assurer la prévention et de diagnostiquer précocement des conduites alimentaires anormales.

Sources
  • Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes). Les soins se construisent autour de l'éducation pour la santé. Site internet : Inpes. Saint–Denis ; 2008 [consulté le 18 décembre 2015]
  • Ministère des affaires sociales et de la santé. Signature de la charte contre l’anorexie et l’image du corps. Site internet : Le site santé du Ministère des affaires sociales et de la santé. Paris ; 2008 [consulté le 22 décembre 2015]
  • Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes). Le guide nutrition pour les ados. Site internet : Inpes. Saint–Denis ; 2004 [consulté le 22 décembre 2015]
  • Institut universitaire en santé mentale Douglas. Troubles de l'alimentation : causes et symptômes. Site internet : douglas.qc.ca. Montréal ; 2013 [consulté le 22 décembre 2015]
  • Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes). Anorexie, boulimie : prévenir, éduquer, soigner. Site internet : Inpes. Saint–Denis ; 2008 [consulté le 18 décembre 2015]