Prise en charge médicale et rééducation des troubles du langage oral de l'enfant

21 février 2019
Le traitement des troubles du langage oral de l’enfant repose essentiellement sur la rééducation orthophonique, très souvent efficace et suffisante. D'autres professionnels de santé peuvent toutefois être associés, en fonction du type de trouble et de sa sévérité.

Les objectifs de la prise en charge des troubles du langage oral

La prise en charge des troubles du langage oral aide l’enfant à mettre en place des stratégies pour corriger, contourner et compenser ses difficultés. Plus les soins sont précoces, plus ils atténuent efficacement les troubles.

Le médecin de l'enfant (pédiatre, médecin généraliste) en coordination avec le médecin de santé scolaire prescrit des soins de rééducation orthophonique. Le soutien de l’entourage (familial et scolaire) est essentiel pour la réussite de la prise en charge. Les traitements menés sont régulièrement réévalués et adaptés (selon leur efficacité, les progrès constatés et les besoins de l’enfant).

S'il existe des troubles d'apprentissages scolaires et s'ils persistent malgré la rééducation, d'autres professionnels de santé sont impliqués dans les soins. Un médecin spécialisé dans les Troubles spécifiques du Langage et des Apprentissages coordonne le projet de soins qui fait appel à des professionnels de santé formés aux troubles spécifiques du langage : orthophoniste, psychologue, ergothérapeute, psychomotricien(ne)... Le parcours de soins est adapté à chaque enfant.

Enfin, en cas de troubles des apprentissages complexes, l'équipe médicale peut faire appel aux Centres de Référence des Troubles spécifiques du Langage et des Apprentissages (CRTLA). Chaque région dispose d’une structure de ce type. Ce sont des lieux spécialisés d'information, de diagnostic et de prise en charge des patients.
Trouvez les coordonnées des centres de référence sur le site de Santé publique France.
Dans tous les cas, consultez d’abord un médecin ou un orthophoniste pour confirmer la nature du problème, avant de vous adresser à l’un de ces centres.

La prise en charge du trouble du langage oral de l'enfant

Une fois le diagnostic établi, un projet d’accompagnement adapté aux difficultés et aux besoins de l'enfant peut être mis en place.

La prise en charge des troubles du langage oral (bégaiement, troubles de l'articulation, retard de parole ou de langage, dysphasie) est individualisée et prend en compte le jeune dans sa globalité (parcours, environnement, caractéristiques des troubles, etc.). Le projet relève aussi bien du domaine pédagogique et scolaire que du domaine des soins impliquant différents professionnels (orthophoniste, psychologue, etc.)

La prise en charge comporte systématiquement une rééducation orthophonique (rééducation du langage) en cabinet libéral, en hôpital ou en structure spécialisée. La fréquence des séances de rééducation et la durée du traitement sont adaptées à chaque cas, selon le bilan initial et les progrès réalisés.La plupart des troubles du langage se corrigent, et les orthophonistes obtiennent souvent de très bons résultats.

Les troubles simples (retard de parole, retard simple de langage, bégaiement, troubles de l'articulation) répondent bien à la rééducation orthophonique et régressent grâce à elle.

La prise en charge des dysphasies est plus complexe, surtout si elle est associée à d'autres troubles "dys" (dyslexie, dysgraphie par exemple) et suppose, quant à elle, le recours à de multiples compétences issues des champs de l’éducation (psychologues scolaires, enseignants spécialisés) et de la santé (médecins, orthophonistes, psychomotriciens, orthoptistes et neuropsychologues).

Les autres soins peuvent être :

  • Le travail sur la psychomotricité envisage les troubles de la motricité dans leur rapport avec le mental. Il aide l’enfant à prendre conscience de son propre corps (représentation du schéma corporel), et à se repérer dans l’espace. Il rééduque par exemple l'enfant dysphasique qui présente des troubles moteurs de la bouche et de la face.
  • L’ergothérapie rééduque le geste grâce à l’activité physique et manuelle, pour permettre à l’enfant de gagner en autonomie et de se relaxer.
  • La rééducation orthoptique corrige la vision et la motricité de l’œil (mobilité de droite à gauche et de haut en bas).
  • Le suivi par un psychologue ou un pédopsychiatre (spécialiste des troubles mentaux des jeunes) traite les éventuels troubles psycho-affectifs associés à ceux du langage.

Troubles articulatoires, retard de parole, bégaiement, dysphasie : quels lieux pour la rééducation ?

Les soins peuvent être dispensés par :

  • des médecins ou des rééducateurs, exerçant en libéral,
  • ou dans des structures particulières :
    • Les centres d’action médico-sociale précoce (CAMSP) : ils ont pour missions le dépistage, le diagnostic, le traitement et la rééducation des jeunes enfants avant leur entrée à l'école primaire.
    • Les centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP) : ils s'adressent aux enfants et aux adolescents jusqu'à 20 ans, qui éprouvent des difficultés d'apprentissage, des troubles psychomoteurs, du langage ou des troubles du comportement.
      L' est placée sous la responsabilité d'un médecin. Les CMPP existent dans chaque département et sont directement accessibles aux familles.
    • Les centres médico-psychologiques (CMP) : ces centres sont spécialisés dans le traitement des pathologies mentales, et sont organisés autour d'une (psychiatres, psychologues, infirmières, ergothérapeutes, psychomotriciens et éducateurs spécialisés). Un CMP fait partie d'un centre hospitalier public et accueille aussi bien des enfants que des adultes.
    • Les services d’éducation spécialisée et de soins à domicile (SESSAD) : ces structures médico-sociales apportent un soutien spécialisé en développant des actions de soins et de rééducation dans les lieux de vie de l’élève (école, domicile). Il peut s’agir d’actes médicaux spécialisés, de rééducation dans divers domaines (kinésithérapie, orthophonie, ergothérapie...) ou d’un soutien spécifique dispensé par un enseignant spécialisé.
Les remboursements des soins par l'Assurance Maladie

Les soins liés aux troubles du langage oral donnent lieu à différents remboursements par l’Assurance Maladie :

  • Ils sont totalement remboursés s’ils sont réalisés dans un CAMSP, un CMP ou un CMPP.
  • Les séances d’orthophonie ou d’orthoptie en cabinet de ville, sur prescription médicale, sont prises en charge à 60 %.
  • Les actes des ergothérapeutes, psychomotriciens et psychologues en cabinet de ville ne sont pas remboursés.
Sources
  • Société française de pédiatrie (SFP). Les troubles de l’évolution du langage chez l’enfant–Guide pratique. Site internet : Ministère des Affaires sociales et de la Santé. Paris ; 2007 [consulté le 2 septembre 2016]
  • Ministère des Affaires sociales et de la Santé. Les troubles du langage et des apprentissages. Site internet : Ministère des Affaires sociales et de la Santé. Paris ; 2016 [consulté le 2 septembre 2016]
  • Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes). Troubles "dys" de l’enfant. Guide ressources pour les parents. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2009 [consulté le 2 septembre 2016]
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale. Troubles des apprentissages : les troubles "dys". Site internet : INSERM. Paris ; 2014 [consulté le 2 septembre 2016]
  • Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes). Les centres de référence. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2016 [consulté le 2 septembre 2016]