TDAH : suivi médical, vie quotidienne et scolarisation

20 décembre 2018
Si votre enfant présente un TDAH, vous pouvez l’aider, par exemple, en maintenant son environnement calme et bien organisé. À l’école, selon ses besoins, différents aménagements sont mis en place.

Le suivi médical en cas de TDAH

Votre enfant présente un TDAH dont le diagnostic a été confirmé par les médecins. En comprenant bien en quoi consiste ce trouble, vous pourrez :

  • mieux tolérer le comportement de votre enfant ;
  • prendre part activement à la prise en charge de votre enfant, pour le soutenir et lui proposer des solutions adaptées.

L’équipe qui assure le suivi médical est là pour vous informer, vous aider et vous conseiller. Si nécessaire, n’hésitez pas à vous faire réexpliquer certains points lors des consultations. Respectez aussi avec les prescriptions des différents médecins, qu’elles soient médicamenteuses ou non.

Votre enfant a un trouble de l'attention avec ou sans hyperactivité : quelques conseils au quotidien

Votre rôle dans les soins dispensés à votre enfant présentant un TDAH est capital. Globalement, veillez à ce qu’il conserve une bonne hygiène de vie (alimentation, sommeil, temps passé devant les écrans).

En famille, essayez aussi d’appliquer les conseils suivants :

  • mettez en place une bonne organisation du temps et un environnement ordonné ;
  • instaurez des routines et des repères dans le temps ;
  • encouragez votre enfant dès qu’il fait un effort de bonne conduite ;
  • donnez-lui des responsabilités ;
  • montrez-vous ferme mais bienveillant, et rassurez votre enfant concernant l’amour que vous lui portez ;
  • expliquez-lui clairement pourquoi il doit vous respecter, en particulier quand il vous a manqué de respect ;
  • pour pallier son manque d’attention, donnez-lui des consignes simples et claires, en lui fixant des objectifs progressifs, étape par étape ;
  • fractionnez vos demandes, afin qu’il puisse accomplir les tâches demandées les unes après les autres, en ménageant des temps de pause ;
  • évitez-lui toute source de distraction possible et limitez les sources d’excitation (jeux vidéo, films violents, etc.) ;
  • sachez tolérer quelques débordements (ex. : agitation en travaillant ou pendant les repas) ;
  • favorisez les activités sportives et en extérieur.

La scolarisation de l'enfant présentant un TDAH

Dans un cadre scolaire, le trouble déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) perturbe l’acquisition, la compréhension, l’utilisation et le traitement par l’enfant des informations, qu’elles soient verbales ou non. Ces difficultés de l’apprentissage retentissent aussi sur la confiance en soi.

Aussi, il est important que les enseignants prennent en compte ces problèmes précocement, et qu’ils adoptent si nécessaire des aménagements individualisés de la scolarité.

Il existe ensuite trois possibilités, selon les besoins de l’enfant.

Le projet personnalisé de réussite éducative (PPRE)

Ce document mis en place par le chef d'établissement, à l'initiative de l'équipe pédagogique décrit les aménagements faciles à réaliser par l’équipe éducative (enseignants et autres acteurs de l’école concernés). Il s’agit par exemple de simplifier les consignes ou de limiter leur nombre, pour favoriser une meilleure compréhension, répéter les énoncés, donner du temps supplémentaire, valoriser tout ce qui est positif...

Le plan d’accompagnement personnalisé (PAP)

Le plan d'accompagnement personnalisé est un dispositif d'accompagnement pédagogique qui s'adresse aux élèves qui connaissent des difficultés scolaires durables ayant pour origine un ou plusieurs troubles des apprentissages et pour lesquels des aménagements et adaptations de nature pédagogique sont nécessaires, afin qu'ils puissent poursuivre leur parcours scolaire dans les meilleures conditions

Le PAP est élaboré à la demande de la famille et/ou des enseignants par le chef d'établissement après avis du médecin scolaire ou du médecin qui suit l'enfant. Ce dernier rencontre l'élève et/ou sa famille afin de cerner les difficultés. À partir des informations recueillies, il déterminera les aménagements susceptibles d'être mis en place pour faciliter la scolarité de l'enfant.

Le plan d'accompagnement personnalisé est ensuite élaboré par l'équipe pédagogique qui associe les parents et les professionnels concernés. La mise en œuvre du plan d'accompagnement personnalisé est assurée par les enseignants au sein de la classe.

Le projet personnalisé de scolarisation (PPS)

Il arrive que les difficultés des enfants présentant un TDAH nécessitent le recours à l’élaboration d’un PPS, afin qu’ils puissent bénéficier des soutiens adaptés et d’une organisation adéquate de leur scolarité.

Le projet personnalisé de scolarisation (PPS) fixe alors les grands objectifs et organise la scolarité des enfants et adolescents après reconnaissance d'une situation de handicap par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH).

Il s’agit d’un document écrit qui définit les modalités de déroulement de la scolarité et les actions pédagogiques, psychologiques, éducatives, médicales et paramédicales proposées.

Il est obligatoire, notamment pour obtenir :

  • une orientation en classe spécialisée en milieu ordinaire (Ulis) ou en établissement spécialisé ;
  • la présence d’un auxiliaire de vie scolaire (AVS) ;
  • l’attribution de matériel pédagogique adapté.

Le PPS est bâti par l' d'évaluation de la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) en tenant compte des souhaits, des compétences et des besoins de l'élève.

Le TDAH doit être reconnu comme handicap cognitif (sur demande auprès de la Maison départementale des personnes handicapées ou "MDPH"), ce qui est possible depuis 2005.

Une fois accepté par la famille, le PPS sert de base à la CDAPH (Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées) qui se prononce sur l'orientation de l'élève ainsi que sur les éventuelles mesures d'accompagnement. Les parents sont toujours associés à ces décisions.

Le PPS est transmis à l'enseignant référent chargé de sa mise en œuvre et de son suivi avec l'équipe de suivi de la scolarisation.

  • Haute Autorité de santé (HAS). Conduite à tenir en médecine de premier recours devant un enfant ou un adolescent susceptible d’avoir un trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2014 [consulté le 13  septembre 2018]
  • Le Heuzey M.-F. Trouble déficit de l’attention/hyperactivité chez l’enfant et l’adolescent. Encyclopédie médico-chirurgicale, Pédiatrie/Maladies infectieuses. Paris : Elsevier Masson ; 2016;11(4):1-9
  • Swiss Archives of Neurology and Psychiatry (SANP). Trouble du déficit d’attention-hyperactivité (TDA-H) de l’enfant et de l’adolescent : nouvelles perspectives. Site internet : SANP. Muttenz (Suisse) ; 2013 [consulté le 13 septembre 2018]
  • Institut universitaire en santé mentale Douglas. Trouble du déficit de l'attention : causes, symptômes et traitements. Site internet : Douglas. Montréal (Canada) ; 2017 [consulté le 13 septembre 2018]