Le traitement prescrit en cas de tremblements

11 février 2020
Le traitement des tremblements dépend de leur cause. En cas de tremblement essentiel, votre médecin peut vous conseiller certains médicaments (bétabloquants, anticonvulsivants, etc.) Beaucoup plus rarement, une intervention chirurgicale est envisagée pour atténuer les symptômes.

Les médicaments indiqués pour un tremblement

Les prescriptions médicamenteuses dépendent des symptômes observés et de leurs causes.

En cas de tremblement essentiel ou physiologique exagéré

Habituellement, le médecin recommande la prise d’un bétabloquant (propranolol). Toutefois, ce produit présente des contre-indications comme l’asthme ou l’hypotension artérielle.

En cas d’échec de ce traitement ou de tremblement plus accentué, d’autres médicaments peuvent être conseillés, à savoir :

  • un anti-épileptique comme la primidone ou la gabapentine (substances utilisées pour traiter l'épilepsie) ;
  • une benzodiazépine comme le clonazépam ou l’alprazolam (produits actifs contre l’épilepsie, l’anxiété et l’insomnie).
    À noter : ces molécules entraînent une dépendance et doivent être utilisées avec prudence et souvent de façon discontinue.

Pour traiter un tremblement essentiel très localisé

Le médecin peut prescrire des injections de botulique dans le muscle atteint. Ce produit bloque la transmission nerveuse, ce qui permet de relaxer le muscle. Les injections sont réalisées par un médecin spécialiste, et leur effet dure quelques mois.

Traitement du tremblement orthostatique primaire

Il repose en général sur la prise d’un anxiolytique (le plus souvent, une benzodiazépine comme le clonazépam), en prescription discontinue pour éviter l’accoutumance.

Traitement des tremblements liés à une pathologie spécifique

Dans le cas de certaines maladies (ex. : maladie de Parkinson, sclérose en plaques, AVC) les tremblements peuvent être réduits en traitant l’affection elle-même.

Le traitement chirurgical en cas de tremblement

Les formes les plus sévères et invalidantes de tremblements (tremblement essentiel, maladie de Parkinson), après échec des traitements médicamenteux, peuvent dans de rares cas relever de la stimulation cérébrale profonde.

Cela consiste à implanter une ou plusieurs électrodes dans le cerveau (au niveau du thalamus), sous anesthésie générale, afin de stimuler certaines zones du cerveau par un courant électrique. Ces électrodes sont reliées à un boitier de stimulation implanté sous la peau dans la région de la poitrine ou de l' .

Les aides au quotidien en cas de tremblement

Le médecin peut également adresser la personne, si besoin, à un ergothérapeute (spécialiste de la rééducation et de l’activité des personnes handicapées).

Ce professionnel explique et met en place de moyens pour faciliter les gestes quotidiens à la maison, au travail ou à l’extérieur.

Démarches administratives en cas de tremblement handicapant

Vous souffrez d’un tremblement handicapant ? Vous pouvez vous faire conseiller pour toutes les démarches administratives auprès :

  • des assistants sociaux ;
  • de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Elle a pour mission d’informer et d’accompagner les malades avant 60 ans. La Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) (site externe) publie la liste des MDPH ;
  • du centre communal d’action sociale (CCAS) ou du Conseil général de votre lieu d’habitation.

Si vous êtes âgé(e) et handicapé par votre état de santé, vous pouvez trouver au point d'information local dédié aux personnes âgées tous les renseignements nécessaires pour faire face à leur perte d'autonomie. Pour trouver les coordonnées de ces points d'information, consultez l'annuaire des points d'information locaux sur le site pour-les-personnes-agees.gouv.fr.

  • Collège des enseignants en neurologie (CEN). Mouvements anormaux involontaires. Site internet : CEN. Chantepie (France) ; 2018 [consulté le 7 février 2019]
  • Encyclopédie Orphanet. Tremblement orthostatique primaire. Site internet : Orphanet. Paris ; 2013 [consulté le 7 février 2019]
  • Apartis E, Jedynak C-P. Tremblements. EMC - Neurologie 2013;10(4):1-17 [Article 17-010-A-10]
  • Jedynak C-P, Diarra E, Verny M. Le tremblement chez les personnes âgées. Psychol NeuroPsychiatr Vieil. 2008;(6):199-208
  • Couloume L, Derkinderen P. Tremblements. Traité de médecine AKOS - Elsevier Masson 2019;14(1):1-5