Toxoplasmose : les bons réflexes

10 décembre 2018
La toxoplasmose est une maladie bénigne chez les personnes qui ne présentent pas de déficit immunitaire et en dehors de la grossesse. Son dépistage est obligatoire chez les femmes enceintes. Il est aussi conseillé si vous envisagez une grossesse ou si vous êtes immunodéprimé.

Consulter en présence de symptômes de toxoplasmose

La toxoplasmose passe inaperçue dans 80 % des cas.

Toutefois, si vous pensez présenter les symptômes de la maladie et en particulier si vous avez des troubles oculaires, consultez votre médecin traitant.

Toxoplasmose : êtes-vous immunisé(e) ?

Un dépistage de la toxoplasmose est conseillé ou obligatoire, même si vous ne présentez aucun symptôme, dans les cas suivants :

  • Vous envisagez une grossesse
    Des analyses sanguines sont recommandées pour définir si vous avez déjà été contaminée. En effet, durant la grossesse, la toxoplasmose peut donner lieu à des complications.
  • Vous êtes enceinte
    Le dépistage est obligatoire dans le cadre de la déclaration de grossesse. Des analyses de sang vous sont donc prescrites lors de la première consultation médicale liée à votre grossesse.
    • Si vous avez déjà été infectée par la toxoplasmose avant votre grossesse et que vous êtes immunisée, il n’y a pas de mesure particulière à prendre durant la grossesse.
    • En revanche, si vous n’êtes pas immunisée, un dépistage systématique est ensuite réalisé chaque mois jusqu’à l’accouchement. Néanmoins, si vous constatez entre deux examens des symptômes qui vous inquiètent, n’hésitez pas à prendre l’avis de votre médecin.
  • Vous souffrez d’immunodépression
    Si vous ête immunodéprimé(e), un dépistage systématique de la toxoplasmose est recommandé lors du bilan initial.
    • Si ce dépistage est positif, vous avez déjà eu la toxoplasmose, vous bénéficiez néanmoins d’une surveillance systématique et/ou d’un traitement préventif, même en l’absence de symptôme. En effet, le parasite est toujours présent dans votre organisme et peut se réactiver. C’est pourquoi, si vous observez des signes inhabituels entre deux rendez-vous, il est préférable de voir votre médecin rapidement.
    • Si ce dépistage est négatif, vous devez adopter les mêmes mesures de prévention que la femme enceinte et une surveillance sérologique semestrielle est instaurée.
Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Diagnostic biologique de la toxoplasmose acquise chez les sujets immunodéprimés - Patients infectés par le VIH, greffés de cellules souches hématopoïétiques et transplantés d'organe. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2017 [consulté le 3 septembre 2018]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Diagnostic biologique de la toxoplasmose acquise du sujet immunocompétent (dont la femme enceinte), la toxoplasmose congénitale (diagnostic pré- et postnatal) et la toxoplasmose oculaire. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2017 [consulté le 3 septembre 2018]
  • Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES). Toxoplasmose. Site internet : Anses. Paris ; 2016 [consulté le 31 août 2018]
  • Santé publique France. Dépistage au cours de la grossesse et à la naissance : données épidémiologiques récentes. BEH n°15-16 du 12 mai 2015. Site internet : Santé publique France. Saint Maurice (France) ; 2015 [consulté le 31 août 2018]
  • Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie. Toxoplasmose. Site internet : Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2016 [consulté le 31 août 2018]
  • Centre national de référence sur la toxoplasmose - CHU de Reims. Site internet : Centre national de référence sur la toxoplasmose. Reims (France) ; 2018 [consulté le 31 août 2018]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Suivi et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2016 [consulté le 3 septembre 2018]