Troubles obsessionnels compulsifs : le suivi médical et la vie au quotidien

14 septembre 2018
Si vous souffrez de troubles obsessionnels compulsifs, informez-vous sur votre maladie pour améliorer votre quotidien. Respectez les traitements entrepris, et acceptez le soutien proposé par vos proches. Ceux-ci peuvent notamment vous encourager dans vos efforts.

Vous êtes suivi(e) pour des troubles obsessionnels compulsifs

Voici quelques conseils à suivre au quotidien.

Apprenez à bien connaître votre maladie

Pour mieux participer à votre prise en charge, informez-vous sur votre maladie. Cela vous permet de mieux faire face à certaines situations, et de surveiller l’évolution de vos troubles obsessionnels et compulsifs. Vous apprenez notamment à reconnaître d’éventuels symtômes d'aggravation, pour les signaler à l’équipe soignante

Acceptez l'aide que l'on vous propose

Les médecins, ainsi que votre entourage, peuvent vous soutenir dans votre combat contre vos obsessions et rituels. Aussi, ne cachez pas votre maladie à vos proches.

Suivez bien le traitement médicamenteux

Les médicaments agissent parfois au bout d’un certain temps sur les TOC. Aussi, ne vous découragez pas en l’absence d’évolution immédiate. Dans tous les cas, prenez vos antidépresseurs régulièrement, aux doses prescrites. Ne modifiez pas le traitement par vous-même, et ne l’arrêtez jamais sans avis médical. En cas d’effet secondaire, parlez-en à votre médecin.

Respectez la fréquence des consultations

Si vous suivez une , assistez à tous vos rendez-vous chez le médecin ou le psychothérapeute. Réalisez tous les exercices demandés, en suivant bien les consignes données. Continuez le suivi et la surveillance aussi longtemps que préconisé par l’équipe soignante.

Essayez de vivre le plus normalement possible

Évitez de vous isoler, afin de retrouver une vie normale sur les plans social, familial et professionnel.

N’hésitez pas à prendre contact avec les associations de patients et de familles de malades souffrant de TOC. Ces structures peuvent notamment vous aider à diminuer la honte ou la culpabilité que vous ressentez peut-être face à la maladie.

Comment aider un proche souffrant de troubles obsessionnels compulsifs ?

L’entourage d’un malade souffrant de TOC joue un rôle important. En effet, la famille est souvent impliquée contre son gré dans les rituels du malade (même si celui-ci a commencé par cacher ses troubles). Les proches peuvent aussi accompagner la personne touchée, tout au long du traitement.

Voici ce que vous pouvez faire si une personne de votre entourage présente des troubles obsessionnels et compulsifs :

  • l’inciter à consulter, si elle ne l’a pas déjà fait ;
  • comprendre et accepter qu’elle souffre psychologiquement ;
  • l’encourager dans l'observance du traitement et les efforts qu’elle fournit (notamment quand elle ne ritualise pas).

Vous pouvez aussi solliciter d’autres conseils auprès des médecins. Le cas échéant, faites-le en présence du malade, et avec son accord.

Sources
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Troubles obsessionnels compulsifs (TOC). Site internet : Inserm. Paris ; 2012 [consulté le 30 novembre 2017]
  • Portail santé mieux-être du gouvernement du Québec. Troubles obsessionnels compulsifs. Site internet : sante.gouv.qc. Québec ; 2017 [consulté le 30 novembre 2017]
  • Cottraux J. Trouble obsessionnel compulsif. EMC - Psychiatrie 2016;14(1):1-15 [Article 37-370-A-10]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Affections psychiatriques de longue durée – Troubles anxieux graves. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2007 [consulté le 30 novembre 2017]
  • Haute Autorité de santé (HAS). La prise en charge de votre trouble anxieux : vivre avec un trouble anxieux. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2008 [consulté le 30 novembre 2017]