Troubles musculo-squelettiques : un suivi médical nécessaire

23 mars 2017
Vous êtes soigné(e) pour un trouble musculo-squelettique ? Suivez les conseils de votre médecin ou de votre chirurgien pour la poursuite ou la reprise de vos activités. Si vous avez une activité professionnelle, votre médecin du travail évalue votre aptitude à votre poste.

L'importance du suivi médical au long cours

Le médecin traitant, en coordination avec les spécialistes et le médecin du travail, assure ce suivi.

En cas d'arrêt de travail, un examen auprès du médecin du travail peut être sollicité avant la reprise du travail, lorsque des difficultés à la réintégration au poste de travail sont prévisibles. Il s'agit de la visite de pré-reprise.

Cette visite peut se faire à votre initiative ou à celle de votre médecin traitant ou du médecin conseil de l’Assurance Maladie. Elle permet au médecin du travail d'évaluer l'aptitude du salarié à reprendre son ancien poste de travail. Lorsque ce n'est pas possible, elle permet de mettre en place des actions qui visent à faciliter le retour au travail : aménagement du poste de travail, mutation à un autre poste de l'entreprise...Parlez-en à votre médecin traitant.

N'hésitez pas à vous informer auprès du service social de votre caisse d'assurance maladie qui peut vous aider dans vos démarches administratives.

L'optimisation du retour au travail

Le retour au travail peut nécessiter une évaluation des contraintes professionnelles pour s'assurer que les exigences de la tâche correspondent aux capacités du salarié.

Dans certains cas, il peut être nécessaire d'apporter certaines modifications au poste de travail ou de suggérer des aménagements pour favoriser une réintégration progressive au travail.

Parfois, une mutation à un autre poste ou un reclassement professionnel est nécessaire, lorsque l’aménagement du poste est impossible.

En cas d’arrêt de travail pour maladie professionnelle, un examen de reprise du travail est obligatoire quelle que soit la durée de l’arrêt. Cette visite est obligatoire même si une visite de pré-reprise a été faite.

Sources
  • Rieker–Agranier A, Golay A. Nouvelle approche éducative de proximité visant le retour au travail. Rev Med Suisse. 2008;4(151):854–7
  • Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés. Les troubles musculo–squelettiques (TMS). Site internet : ameli.fr. Paris ; 2014 [consulté le 4 janvier 2016]
  • Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (CCHST). Troubles musculo–squelettiques liés au travail (TMSLT). Site internet : CCHST. Hamilton (Canada) ; 2014 [consulté le 4 janvier 2016]
  • Ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social. Les troubles musculo–squelettiques (TMS), en bref. Site internet : Travailler mieux, la santé et la sécurité au travail. Paris ; 2015 [consulté le 4 janvier 2016]
  • Ministère de la décentralisation et de la fonction publique. Guide pratique : démarche de prévention des troubles musculo-squelettique. Édition 2015
  • Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Troubles musculo-squelettiques des membres supérieurs et inférieurs. Site internet : INRS. Paris ; 2015 [consulté le 4 janvier 2016]