La consultation et le traitement en cas de talalgie

05 mai 2017
Après avoir identifié l’origine de la douleur et ses facteurs favorisants, le médecin décide d’un traitement. Selon les cas, il propose des soins locaux (mise au repos du pied, kinésithérapie, appareil orthopédique), un traitement médicamenteux ou chirurgical.

La consultation

Le médecin traitant vous examine et fait le point sur votre statique (façon de se tenir debout). Il porte une attention particulière à l’aspect et aux mouvements de vos pieds en position debout, couchée et lors de la marche ainsi qu'au type de chaussures que vous portez.

Pour confirmer le diagnostic, des examens complémentaires sont utiles et choisis selon votre cas :

  • une radiographie du pied à la recherche d’une fracture, d’une épine calcanéenne… ;
  • une échographie qui permet de visualiser l’aponévrose plantaire, les tendons… ;
  • un des vaisseaux sanguins pour analyser la qualité de la vascularisation ;
  • une IRM pour analyser les différentes structures du talon ;
  • un électromyogramme évaluant une atteinte neurologique éventuelle ;
  • une osseuse pour l’étude des os.

Le traitement en cas de douleur au talon

Une fois que la cause de votre talalgie a été trouvée, le médecin définit un traitement adapté à votre situation. Dans tous les cas, il s’agit d’abord d’atténuer les facteurs de risque et ceux qui déclenchent la douleur, pour en prévenir la réapparition :

  • surpoids ;
  • activité physique inadaptée ;
  • mauvaise façon de se chausser ;
  • mauvaise posture.

Différents types de soins peuvent ensuite être dispensés, selon votre état.

Il prend diverses formes :

  • une mise au repos du pied, avec éventuellement une décharge du talon (port d’une chaussure spécifique permettant de se déplacer sans prendre appui sur l’arrière du pied) ;
  • le port d’appareils orthopédiques (talonnettes, semelles, attelles, ) confectionnés par un podologue ;
  • des soins locaux anti-inflammatoires (application d’une crème, cryothérapie, infiltrations, , etc.) ;
  • des séances de kinésithérapie.

Le podologue : un appui pour prendre bien soin de ses pieds

Le pédicure-podologue est le professionnel de santé spécialisé dans les soins des pieds et la confection d'appareillages. Il intervient en collaboration avec le médecin traitant

Il consiste à prendre des anti-inflammatoires ou des antalgiques par voie orale, ou à traiter la maladie responsable de la talalgie.

Il est décidé en concertation entre le médecin traitant et le chirurgien orthopédique. Il peut s’agir d’une intervention sur :

  • un tendon ;
  • le fascia plantaire ;
  • le calcanéum ;
  • un nerf compressé.
Prévenir les talalgies liées à une fascite plantaire

Certains gestes préviennent les talalgies dues à la fascite plantaire

Pour éviter les douleurs liées à une inflammation du fascia plantaire, appliquez les conseils suivants :

  • entraînez progressivement vos pieds à toute hausse d’activité physique ou sportive. Par exemple, augmentez graduellement la durée de vos séances de sport, et échauffez-vous avant l’effort ;
  • pratiquez quotidiennement des exercices de stretching (technique d’étirement douce des fibres musculaires) pour assouplir vos mollets et vos fascias plantaires, afin que vos muscles soient sollicités moins intensément durant l’effort. Cela contribuera à réduire vos douleurs, voire à les éliminer.
Sources
  • La Trobe University. Foot problems, heel pain. Site internet : Better Health channel. Melbourne (Australie) ; 2014 [consulté le 6 février 2015]
  • Lamontagne M. La talalgie : une épine au talon ! Le Médecin du Québec. 2009;44(4):37-43
  • Schroeder BM. American college of foot and ankle surgeons : diagnosis and treatment of heel Pain. Am Fam Physician. 2002;65(8):1686-1688.
  • Ma CB. Heel pain. Site internet : MedlinePlus. Bethesda (États-Unis) ; 2014 [consulté le 6 février 2015]
  • Zygas P. Les pathologies de l’arrière et de l’avant-pied. Rev Med Brux. 2006;27:S307-14.
  • Koumakis E, Paternotte S, Burki V, Durnez A, Elhaï M, Fabreguet I et al. La talalgie au cours des spondylarthropathies : une manifestation fréquente et précoce souvent source de boiterie. Site internet : Société française de Rhumatologie. Paris ; 2010 [consulté le 6 février 2015]