Définition et causes possibles de la talalgie

20 octobre 2017
La talalgie est une douleur au talon, qui se manifeste souvent pendant la marche ou les activités sportives. Elle peut être due à des causes mécaniques ou parfois, à une pathologie (maladies inflammatoires ou cutanées, atteintes des nerfs, artérite, anomalie de la croissance).

Qu’est-ce qu’une talalgie ?

La talalgie est une douleur du talon.

Elle peut être ressentie :

  • sous le talon ;
  • à l’arrière ;
  • sur le pourtour (douleur dite "en couronne") ;
  • sur l'ensemble du talon.

Les talalgies résultent d'une souffrance du talon, partie arrière du pied constituée d'un os, le calcanéus (ou calcanéum) et des tissus qui l'entourent. Toutes les structures du talon peuvent être à l'origine de douleurs : le calcanéus, les tendons et aponévroses qui s'y fixent, ainsi que les nerfs, les tissus mous et la peau.

Les talagies touchent un seul pied ou les deux.

Dans tous les cas, les douleurs du talon sont handicapantes car elles gênent souvent la marche.

Anatomie du pied

Schéma : anatomie du pied

Des douleurs du talon d’origine le plus souvent mécanique

Ces douleurs au talon peuvent être liées à une lésion, à un traumatisme ou à une .

Très fréquemment, la talalgie est due à des lésions du fascia plantaire ou aponévrose plantaire. C'est un ligament épais qui relie les orteils au calcanéus. On parle alors de "fascite ou aponévrosite plantaire".

La douleur du talon, souvent unilatérale, survient progressivement et se manifeste fréquemment au niveau de la plante du talon, parfois sous la sensation de clou dans la chaussure.
Elle apparaît dès les premiers pas et elle est aggravée par :

  • la marche en général ;
  • la position debout prolongée ;
  • la montée et la descente d’escaliers.

En revanche, ce type de talalgie disparaît avec le repos.

Les lésions du fascia, responsables de la douleur, ont diverses origines :

  • des défauts dans l’architecture du pied, qui peut être "plat" (affaissement de la voûte plantaire) ou "creux" (creusement excessif de cette même voûte) ;
  • des sollicitations mécaniques trop fréquentes (ex. : pratique intensive de la course ou de la marche à pied), en particulier sur des terrains trop durs ou de surface irrégulière, et station debout prolongée ;
  • des mouvements entraînant un impact répété sur la plante des pieds (par exemple en courant ou en sautant) ;
  • le port de chaussures usées ou ne soutenant pas assez la voûte plantaire (semelles ou talons trop fins, talons trop hauts) ;
  • une surcharge pondérale ou une obésité .

La fascite plantaire évolue parfois vers la formation d’une osseuse appelée épine calcanéenne. Elle se forme à l’endroit où le fascia s’insère sur l’os du talon. Toutefois, cette est rarement à l’origine de douleurs supplémentaires.

La talalgie d’origine mécanique peut aussi être liée à une tendinopathie appelée aussi (inflammation due à des lésions d’un ).

Cette affection touche souvent le d’Achille. Elle cause une douleur à l’arrière du talon, qui survient au début d'un effort physique ou après la pratique intensive ou répétée de certains sports (ex. : course à pied).

Certaines personnes sont aussi prédisposées aux tendinites parce qu’elles souffrent de troubles particuliers :

  • pied plat ou creux ;
  • genou valgum (genou dévié en dedans) ou genou varum (genou dévié en dehors) ;
  • inégalité de longueur des membres inférieurs.

Les talalgies dues aux tendinites peuvent obliger à arrêter les activités physiques déclenchant la douleur. Généralement, celle-ci disparaît facilement au repos. À l’inverse, si les tendons continuent d’être sollicités, elle peut s'intensifier et devenir permanente.

Les différents axes de la jambe

Schéma : les différents axes de la jambe

 

Une talalgie peut révéler une fracture du calcanéus (ou calcanéum) due à un accident (chute de moyenne à grande hauteurpar exemple). Parfois, seuls les tissus entourant l'os sont écrasés. La douleur au talon est aiguë.

La rupture de l'aponévrose plantaire, survenant le plus souvent lors d'un saut, est rare et provoque des douleurs du talon intenses nécessitant un arrêt immédiat de l'activité.

Une talagie apparaît en cas de fracture de fatigue survenant après une activité physique prolongée, intense et inhabituelle (par exemple une très longue marche). La douleur au talon se manifeste dès que la personne pose le pied par terre et s'accompagne d'une boiterie.

La douleur au talon est due quelquefois à une affection cutanée ou musculaire :

  • verrue sous la plante du talon ;
  • callosités plantaires par hyperkératose (épaississement anormal de la couche superficielle de l' ) ;
  • lésions des parties molles du pied (muscles, tissu sous-cutané, etc.) ;
  • réduction de la couche de graisse située sous la plante du talon.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

La talalgie liée à une maladie inflammatoire

La douleur au talon causée par une inflammation est souvent bilatérale. Elle apparaît au réveil dès les premiers pas, s’atténue dans la journée après un temps de dérouillage et passe d'un pied à l'autre, en alternance.

Dans ce type de talalgie, le talon peut être gonflé.

Ces manifestations peuvent correspondre aux premiers symptômes de la spondylarthrite ankylosante (maladie inflammatoire touchant principalement la colonne vertébrale).

D’autres causes, moins fréquentes, existent également :

Les autres causes possibles de talalgie

La douleur au talon provient parfois d’autres affections.

Cette maladie cardiovasculaire est causée par un dépôt de graisses (ou " ") sur les parois des artères des membres inférieurs. À terme, l’artérite des membres inférieurs rétrécit le calibre des vaisseaux sanguins.

Le défaut de vascularisation est parfois responsable de brûlures de la plante du talon.

Les douleurs du talon peuvent aussi être provoquées par une atteinte des nerfs du pied :

  • sciatique de type S1 ;
  • liée au diabète ;
  • compression d'un nerf dans la partie arrière du pied.

Cette maladie se manifeste surtout chez les garçons entre 8 et 13 ans. Elle survient surtout chez les enfants sportifs (footballeurs, athlètes, gymnastes, danseurs, etc.) Cette affection provoque des micro-fractures et une atteinte du noyau d'ossification du calcanéum.
Les douleurs du talon sont uni ou bilatérales, d'apparition progressive, calmées par le repos. Cette affection parfois très handicapante guérit en quelques mois après arrêt du sport.

Sources
  • Damiano J. Talalgies. EMC - Podologie 2017;13(3):1-9 [Article 27-090-A-25].
  • La Trobe University. Foot problems, heel pain. Site internet : Better Health channel. Melbourne (Australie) ; 2014 [consulté le 20 octobre 2017]
  • Lamontagne M. La talalgie : une épine au talon ! Le Médecin du Québec. 2009;44(4):37-43•Schroeder BM. American college of foot and ankle surgeons : diagnosis and treatment of heel Pain. Am Fam Physician. 2002;65(8):1686-1688.
  • U.S.National Library of medecine. Heel pain. Site internet : MedlinePlus. Bethesda (États-Unis) ; 2017 [consulté le 20 octobre 2017]
  • National Health service (NHS). Heel pain. Site internet : NHS choices. Londres ; 2014 [consulté le 20 octobre 2017]