Tabac : quels sont les risques ?

Le tabagisme est en cause dans la survenue de certains cancers (cancer du poumon, des voies aérodigestives supérieures, cancer de vessie...) mais favorise aussi certaines maladies cardiovasculaires et respiratoires. Il a également des impacts non négligeables sur la grossesse et la qualité de vie. En raison des effets de la nicotine, une dépendance s'installe.

Qu’est-ce que le tabagisme ?

On différencie :

  • le tabagisme actif qui est l’usage du tabac qu’il soit fumé (cigarette, cigare, pipe, narguilé), prisé, consommé seul ou associé à d’autres substances (cannabis, héroïne...) ;
  • le tabagisme passif qui est le fait d'inhaler de manière involontaire la fumée dégagée par un ou plusieurs fumeurs. Les enfants de parents fumeurs sont particulièrement exposés au tabagisme passif. Par extension, on parle aussi de tabagisme passif pour l’exposition du fœtus au tabagisme (actif ou passif) de la mère pendant la grossesse.

Le tabac présente un risque pour la santé quel que soit son mode de consommation.

Le risque de développer une maladie est lié au nombre de cigarettes fumées chaque jour, mais surtout à la durée durant laquelle on a fumé.

C’est pourquoi il est important de s’arrêter de fumer le plus tôt possible.

Produits du tabac, produits connexes et arômes


Le marché du tabac se diversifie, parfois en marge des réglementations existantes. L'offre de produits du tabac et de produits ne contenant pas de tabac mais pouvant contenir de la nicotine (produits connexes) ne cesse de se diversifier.

Les produits du tabac

Les produits du tabac sont composés, même partiellement, de tabac. Ils comprennent les cigarettes, le tabac à rouler, le tabac à pipe, le tabac à pipe à eau, les cigares, les cigarillos, le tabac à mâcher, le tabac à priser ainsi que les nouveaux produits à base de tabac chauffé.

Le point sur les nouvelles offres proposées sur le marché

Cigarettes, tabac à rouler et arômes

Les cigarettes et tabac à rouler contenant des arômes (y compris l'arôme mentholé) autres que le tabac sont interdits à la vente.
Cette interdiction est contournée par l'utilisation de dispositifs et accessoires vendus séparément des cigarettes ou du tabac et permettant de les aromatiser. Il s'agit de billes aromatiques à insérer dans le filtre pour modifier l'arôme de la cigarette.

Tabac à mâcher ou chique

Il s'agit de tabac à chiquer sans combustion.

Tabac à chauffer

Le tabac se présente sous forme de bâtonnets à insérer dans un dispositif de chauffage en vue de produire un aérosol pouvant être inhalé.

Sachets de tabac à usage oral ou snus

Ces sachets de tabac sont glissés entre la lèvre et la gencive. Ils sont interdits en France.

Les produits connexes

Ces produits ne contiennent pas de tabac.

Sachets de nicotine sans tabac à usage oral ou nicotine pouches ou nicopods

Ces sachets en tissu perméable ne contiennent pas de tabac mais des fibres de polymères imprégnées de nicotine, avec ou sans arômes. Ils sont glissés entre la lèvre et la gencive pour une diffusion de la nicotine à travers la de la bouche. Ces produits ne sont encadrés par aucune réglementation.

Les produits du vapotage et les « puffs », cigarettes électroniques jetables

Ces dispositifs électroniques de vapotage permettent la consommation de vapeur de produits contenant de la nicotine.

Les produits à fumer à base de plantes autres que le tabac

Ce sont les produits à base de végétaux, de plantes aromatiques ou de fruits, ne contenant pas de tabac et pouvant être consommés au moyen d'un processus de combustion.

La consommation de tabac en France entre 2019 et 2022

En 2019 en France, 30,4 % des adultes déclaraient fumer dont 24,4 % quotidiennement. Le tabagisme est en baisse de 4,5 points par rapport à 2014. Cependant, cette baisse ne concerne pas les personnes de 65-75 ans.

En 2020, le tabagisme concerne 31,8 % des français de 18 à 75 ans et 25,5 % fument quotidiennement. 4,8 % personnes de 76-85 ans interrogées lors du Baromètre santé de Santé publique France déclaraient fumer.

En 2021, près de 32 % des 18-75 ans déclarent fumer, dont un quart quotidiennement.

En 2022, en France métropolitaine, plus de trois personnes de 18-75 ans sur dix déclarent fumer (31,8 %) et un quart fumer quotidiennement (24,5 %). L’augmentation observée parmi les femmes entre 2019 et 2021 ne semble pas se poursuivre. Les hommes fument davantage que les femmes (27,4 % de tabagisme quotidien, versus 21,7 %).

Le tabac en cause dans de nombreuses maladies

La consommation de tabac diminue la qualité de vie et le bien-être et reste la première cause de mortalité évitable, avec 75 000 décès, dont 45 000 par cancer, chaque année en France.

Il n’existe pas de seuil en-dessous duquel fumer soit sans risque. La mortalité prématurée évitable affecte aussi les fumeurs qui fument peu.

La consommation de tabac est la cause directe ou un facteur favorisant pour de nombreux types de cancers. La nicotine, naturellement présente dans le tabac, favorise l'addiction mais elle n'est pas cancérigène. En revanche, la fumée du tabac contient 7 000 substances chimiques, dont 70 sont des cancérigènes connus : benzène, arsenic, chrome, goudrons, polonium... Ce sont ces substances-là qui favorisent le développement des cancers.

Par ailleurs, une personne en situation de tabagisme passif (dans le cas d'une exposition régulière à la fumée d'un autre individu) voit également son risque de développer un cancer augmenter. En France, près de 1 100 décès seraient liés au tabagisme passif chaque année, dont 150 par cancer du poumon.

Tabac et cancer du poumon

Le tabac est responsable de plus de 8 cancers du poumon sur 10.

Bien qu’il n'y ait pas de seuil en-dessous duquel fumer ne représente aucun risque, celui d'avoir un cancer du poumon dépend du nombre de cigarettes fumées chaque jour, mais surtout de l'ancienneté du tabagisme.

Tabac et cancer des voies aérodigestives supérieures

Le tabac est responsable de près de 70 % des cancers des voies aérodigestives supérieures comme la gorge, la bouche, les lèvres, le larynx, l'œsophage.

Tabac et cancer de la vessie

Le tabac est responsable de 50 % des cancers de la vessie.

Autres cancers et tabac

Le tabac serait aussi impliqué dans le développement des cancers du foie, du , de l'estomac, du rein, du col de l'utérus, du sein, du côlon-rectum, de l'ovaire et de certaines leucémies. Soit, au total, 17 localisations différentes de cancers.

Le tabagisme est l'un des principaux facteurs de risque cardiovasculaire.

Il favorise la survenue de nombreuses maladies telles que:

Fumer diminue également les capacités respiratoires et cardiaques à l'effort. En effet, le corps est moins bien oxygéné et les muscles sont moins performants.

Le tabac augmente le risque de survenue d'une phlébite chez une femme sous contraception estroprogestative.

La bronchopneumopathie obstructive (BPCO) est essentiellement due au tabagisme. En effet, 85 % des BPCO surviennent chez des fumeurs ou des anciens fumeurs. Cette maladie évolue vers l'insuffisance respiratoire si la personne concernée n'arrête pas de fumer. Chez les personnes atteintes de BPCO, le risque de développer un cancer du poumon est multiplié par deux.

Le tabagisme, actif et passif, augmente l'intensité, la durée et la fréquence des crises d'asthme chez l'adulte et augmente le risque d'infections pulmonaires (bronchite, pneumonie). Le tabagisme est un facteur de gravité et d’évolution péjorative dans le Covid-19, ce qui est observé pour toutes les autres infections respiratoires.

Le tabagisme passif augmente également le risque :

Il augmente le risque de mort subite chez le bébé.

Les infections nez-gorge-oreilles (sinusite, angine, rhinopharyngite, otite...) sont plus fréquentes chez les fumeurs actifs et chez les enfants soumis au tabagisme passif (rhinopharyngite, otite...)

Le tabac augmente le risque de survenue d'un diabète de type 2, de maladie de Crohn, de polyarthrite rhumatoïde.

Il aggrave l'évolution de certaines maladies comme la gastrite, l'ulcère gastroduodénal, le lupus, la cataracte, la DMLA.

Il accentue le manque de larmes et la sécheresse des yeux.

Il ralentit la cicatrisation après une intervention chirurgicale et favorise la survenue de complications post-opératoires (infection, phlébite...)

Outre qu'il favorise la survenue de cancers cutanés, le tabac altère la qualité du teint qui devient terne et il accentue le vieillissement de la peau avec l'apparition précoce de rides.

L'association à une exposition fréquente au soleil majore encore le processus de vieillissement.

Par ailleurs, le tabac aggrave l’eczéma et le psoriasis chez les personnes qui en sont atteintes.

 

Fumer multiplie les risques de maladie d’Alzheimer et de démence vasculaire, notamment si le tabagisme est associé au diabète, à l’hypertension artérielle, à l’obésité, à l'inactivité physique et à la dépression.

Le tabagisme passif semble également augmenter le risque de démence.

Fumer expose à une baisse des capacités cognitives chez les plus de 65 ans. Par ailleurs, le déclin cognitif serait plus rapide chez les fumeurs de plus de 75 ans comparés aux anciens fumeurs du même âge qui ont arrêté de fumer.

Tabac, contraception, fécondité et grossesse

Tabac et contraception

La consommation de tabac est un facteur de risque cardiovasculaire.

Vous fumez, vous êtes en bonne santé et n'avez pas de problèmes cardiaques ou vasculaires (antécédent de phlébite, d'accident vasculaire cérébral artériel, HTA, diabète, migraines...) : quel moyen de contraception vous est-il conseillé d'utiliser ?

Le moyen de contraception prescrit dépend de votre âge et de l'importance de votre consommation de tabac.

Tabac, vie sexuelle et fertilité

Le tabac peut être responsable de troubles de l'érection.

Il peut entraîner des difficultés de conception car :

Tabac, grossesse et bébé

Fumer durant la grossesse comporte des risques.

Risques pour le déroulement de la grossesse elle-même

La tabagisme de la femme enceinte augmente le risque de fausse couche, de grossesse extra-utérine et d'accouchement prématuré.

Risques  pour le bébé du tabagisme maternel au cours de la grossesse

Le tabagisme au cours de la grossesse nuit au développement du fœtus et du bébé avec augmentation du risque :

  • d'hypotrophie. L'insuffisance de développement du fœtus est principalement causé par le passage de monoxyde de carbone (CO) dans le sang du fœtus. Ce monoxyde de carbone prend alors la place de l’oxygène. À la naissance, le bébé peut présenter un poids insuffisant (hypotrophie). Ce faible poids de naissance peut entraîner des problèmes, majorés si l'enfant nait prématurément ;
  • de mort fœtale in-utero (augmentation du risque de 47%) ;
  • de mort subite (ou inopinée) du nourrisson ;
  • de réduction des capacités cognitives du nourrisson ;
  • d'apparition de malformations congénitales.

Si la femme enceinte est soumise au tabagisme passif, le risque existe de façon plus modérée.

Un projet d’enfant est souvent une forte motivation pour décider d’arrêter de fumer.

Tabac, enfants et adolescents

Tabagisme passif, nourrisson et enfant

Fumer en présence d'un enfant augmente pour lui le risque :

Risques d'intoxication par les produits du tabac, produits connexes et arômes

Entre 2017 et 2022, on note une augmentation des intoxications chez les jeunes enfants par ingestion accidentelle de tabac à chauffer, de tabac à mâcher ou de billes aromatiques.

De la même façon, des intoxications aiguës ont été observées chez des adolescents ayant consommé de façon intentionnelle du « snus » ou des sachets de nicotine.

Ces intoxications se traduisent par des symptômes de surconsommation de nicotine : palpitations, malaise, vomissements, pâleur, vertiges, tremblements, voire convulsions et perte de connaissance.

Tabagisme et dents

Le tabagisme actif occasionne également des problèmes bucco-dentaires, la consommation de tabac :

Tabac et dépendance

Le tabac crée une dépendance due aux effets de la nicotine. Cette dépendance se caractérise par la perte de la liberté de s’abstenir de fumer.

La nicotine est une substance naturelle, qui est contenue dans les différentes parties de la plante de tabac. Mais elle est également produite par d’autres plantes de la même famille comme la pomme de terre ou la tomate.
Elle est présente dans toutes les formes de tabac consommées par l’Homme : tabac à fumer (cigarette, cigare, pipe, narguilé), tabac à priser, à chiquer, etc.

La nicotine est très facilement absorbée par le corps humain, où elle agit principalement sur le système respiratoire, le système circulatoire, et le cerveau (c’est une substance psycho-active).
Au niveau du cerveau, elle agit directement sur ce qui est nommé le « circuit de la récompense ». Il s’agit d’un ensemble de neurones qui fonctionnent ensemble en libérant, entre autres, de la dopamine dans le cerveau. L’activation par la nicotine du circuit de la récompense procure une sensation de bien-être, de plaisir et de satisfaction, une augmentation de l'éveil et des capacités d'apprentissage et une sensation de coupe-faim.
C’est son action sur le circuit de la récompense dans le cerveau qui est à l’origine de la dépendance que la nicotine provoque.

Les personnes qui commencent à fumer à l’adolescence ont un risque supérieur de devenir dépendant par rapport à celles qui commencent à l’âge adulte. Le tabagisme en début d’adolescence augmente également le risque d'apparition d’autres dépendances (alcool, cannabis, etc.).

Il existe trois types de dépendances.

La dépendance physique au tabac

Quelques secondes après l'inhalation de la fumée de cigarette, la nicotine produit des sensations de bien-être physique auxquelles il est difficile de résister.

La dépendance psychologique

Fumer permet de diminuer son stress ou son anxiété, de surmonter ses émotions, de se stimuler, de se concentrer, etc. Cette dépendance est liée aux effets psycho-actifs de la nicotine qui procure plaisir, détente, stimulation intellectuelle. La nicotine agit comme un anxiolytique et un coupe-faim.

La dépendance comportementale

Fumer est associé à un environnement, des personnes, des situations ou des lieux... qui suscitent l'envie et le plaisir de fumer. Quand on envisage d’arrêter de fumer, il est donc important de réfléchir à ce qui peut être fait pour éviter ces situations.

Évaluer sa dépendance grâce au test de Fageström (PDF).

Comprendre avec des images et des mots simples

Vous pouvez lire la bande dessinée Le tabac et ma santé sur le site santebd.org. La BD décrit de manière simple ce qu’est le tabac et ses risques pour la santé.

Ce document a été réalisé par l’association CoActis Santé avec des personnes en situation de handicap. Il contient des images et des mots simples. C’est pourquoi il est facile à lire et à comprendre (FALC).

  • Haute Autorité de santé (HAS). Dépistage du tabagisme et prévention des maladies liées au tabac. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2015 [consulté le 15 septembre 2022]
  • Institut national du cancer (INCa). Le tabac, premier facteur de risque évitable de cancers. Site internet : INCa. Boulogne-Billancourt (France) ; 2022 [consulté le 15 septembre 2022]
  • Haut Conseil de la santé publique. Avis relatif au lien entre le tabagisme et la Covid-19 du 12 mai 2020. Site internet : HCSP; Paris ; 2020 [consulté le 15 septembre 2022]
  • Bull Epidémiol Hebd. n°12 du 21 mai 2022. Journée mondiale sans tabac 2022. Site internet : Santé publique France. Saint Maurice (France) ; 2022  [consulté le 15 septembre 2022]
  • Santé publique France. Le tabac. Site internet : Santé publique France. Saint Maurice (France) ; 2023 [consulté le 27 mars 2024]
  • Santé publique France. Consommation de tabac parmi les adultes en 2020 : résultats du Baromètre de Santé publique France. Site internet : Santé publique France. Saint Maurice (France) ; 2022 [consulté le 15 septembre 2022]
  • Portail national d'information pour les personnes âgées et leurs proches. Il n'y a pas d'âge pour arrêter de fumer. Site internet : pour-les-personnes-agees.gouv. Paris ; 2021 [consulté le 15 septembre 2022]
  • Produits du tabac, produits connexes, arômes pour cigarettes : les mineurs sont de plus en plus exposés au risque d'intoxication. Vigil Anses du 21 novembre 2023. Site internet Agence nationale de sécurité de l'alimentation, de l'environnement et du travail. Maisons-Alfort (France) ; 2023 [consulté le 13 décembre 2023]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire