Syndrome pieds-mains-bouche : que faire et quand consulter ?

Lorsque votre enfant souffre du syndrome pieds-mains-bouche, certains gestes du quotidien permettent de le soulager. Il est nécessaire de consulter votre médecin traitant ou votre pédiatre si les lésions sont nombreuses, ou si votre enfant présente des risques de complications.

Syndrome pieds-mains-bouche : que faire ?

Si les lésions de la maladie pieds-mains-bouche sont nombreuses :

  • gardez votre enfant à votre domicile jusqu'à ce qu’il se sente mieux ;
  • prenez rendez-vous chez votre médecin ;
  • informez la crèche, la personne qui garde votre enfant, ou l'établissement scolaire. L’éviction de la collectivité n’est cependant pas obligatoire, il peut donc y rester en cas de lésions en nombre restreint.

Prenez quelques mesures pour faciliter son alimentation, son hydratation et améliorer son confort en cas de fièvre. Prenez également soin de sa peau en attendant la guérison.

Maladie pieds-mains-bouche : bien alimenter et hydrater son enfant

Si votre enfant présente une forme étendue de la maladie, avec une atteinte importante de la bouche :

  • privilégiez la nourriture froide (produits lactés frais, glaces, etc.) qui diminue la douleur dans la bouche ;
  • évitez les aliments chauds et durs et ayez recours aux purées et soupes servies tièdes.

Si votre enfant refuse de manger, vomit ou présente une diarrhée, et afin d’éviter la déshydratation :

  • donnez-lui souvent à boire ;
  • compensez ses pertes en eau et en sels minéraux avec des solutions de réhydratation orales (SRO). Ces boissons sucrées-salées sont facilement acceptées par les nourrissons. En revanche, les enfants plus grands apprécient moins leur goût.

Prendre soin de la peau en cas de syndrome pieds-mains-bouche

Pour prévenir les surinfections cutanées, surtout si votre enfant présente de nombreuses lésions, adoptez des règles d'hygiène appropriées :

  • utilisez un savon doux pour le laver ;
  • séchez soigneusement en tamponnant sa peau après la douche ou le bain, et évitez de frotter ;
  • lavez fréquemment ses mains ;
  • coupez ses ongles et brossez-les au savon. Si votre enfant venait à se gratter, les vésicules pourraient s'infecter et laisser des cicatrices ;
  • n'utilisez jamais de talc, de poudres ou de crèmes car ils favorisent les surinfections ;
  • utilisez un antiseptique liquide local. Pour savoir quel produit est le plus adapté, demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

Dois-je m'inquiéter si les ongles de mon enfant tombent ?

Non. En effet, la chute des ongles (onychomadèse), après un syndrome pieds-mains-bouche, est sans gravité et ne nécessite pas de traitement.
Gardez bien les extrémités des doigts et orteils propres et secs pour éviter une infection et chaussez confortablement votre enfant pour éviter les traumatismes des orteils.
La repousse des ongles surviendra dans un délai de 6 à 12 semaines.

Si votre enfant a de la fièvre 

Suivez quelques conseils pour améliorer le confort de votre enfant fiévreux :

  • ne le couvrez pas de trop afin que la chaleur de son corps s'évacue ;
  • proposez lui régulièrement de l'eau ;
  • aérez sa chambre et maintenez la température à 19 °C.

Le traitement de la fièvre en cas de maladie pieds-mains-bouche est nécessaire si la fièvre est source d'inconfort chez votre enfant. Il repose sur le paracétamol. La dose doit être adaptée au poids de l’enfant : un maximum de 60 mg par kilogramme et par jour, à répartir en 4 ou 6 prises. Soit environ 15 mg/kg toutes les 6 heures, ou 10 mg/kg toutes les 4 heures.

L'aspirine ne doit pas être administrée chez l'enfant sans avis médical, en raison du risque de survenue d'une mais grave, le .

L’ibuprofène est contre-indiqué en cas de varicelle et en cas de déshydratation. N’en donnez pas à votre enfant s’il a des difficultés à boire et à manger ou s’il présente des vésicules sur la peau, qui sont aussi un symptôme de la varicelle.

Des complications infectieuses graves cutanée, pulmonaires, ORL neurologiques... ont été constatées après de courtes durées de traitement par l'ibuprofène et le kétoprofène. C'est pourquoi, l'utilisation des AINS doit être évitée et n'est possible qu'en cas de contre-indication au paracétamol (allergie, maladie du foie, ) et sur avis médical. Elle est dans ce cas la plus courte possible (moins de 3 jours en cas de fièvre) et à dose minimale.

Les médicaments pour enfants : quelle présentation ?

Les présentations pédiatriques (sachets, cuillères mesures, pipettes graduées...) simplifient l'adaptation de la dose du médicament au poids de votre enfant. La prise de comprimés ou de gélules est strictement contre-indiquée chez l'enfant de moins de 6 ans, car elle peut entraîner un risque de fausse route.

Consultez la notice du médicament et respectez les contre-indications. Au moindre doute, demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

Quand consulter en cas de maladie pieds-mains-bouche ?

Une consultation médicale sans urgence

Dans la plupart des cas, le syndrome pieds-mains-bouche est une maladie bénigne. Une consultation médicale chez votre médecin traitant ou votre pédiatre est cependant nécessaire si les lésions sont nombreuses. D’autant que la maladie peut être confondue avec une varicelle.

De la même façon, prenez rendez-vous si au bout d’une semaine, les symptômes ne s’améliorent pas, voire s’aggravent.

Une consultation médicale dans la journée

Certaines situations peuvent vous amener à consulter votre médecin ou votre pédiatre dans la journée.

Votre enfant ou vous-même êtes fragiles

  • votre enfant est âgé de moins de 6 mois ;
  • il présente une maladie de la peau (eczéma atopique, impétigo, par exemple) et il a de nombreuses vésicules ;
  • vous êtes enceinte et vous présentez la maladie pieds-mains-bouche ;
  • votre enfant ou vous-même présentez un ou vous suivez un traitement au long cours, et vous avez été en contact avec le virus du syndrome pieds-mains-bouche.

Le syndrome pieds-mains-bouche se complique

  • votre enfant présente des symptômes de déshydratation ;
  • les vésicules se remplissent de pus et se creusent. Une surinfection bactérienne (impétigo) est alors à craindre ;
  • votre enfant tousse et a des difficultés à respirer. Une atteinte pulmonaire par le virus est alors possible ;
  • il change de comportement, a de la fièvre, des maux de tête importants et vomit, évoquant une méningite. À noter cependant que l’atteinte neurologique est essentiellement rencontrée en Asie.

Les précautions à prendre chez les femmes enceintes

Les femmes enceintes qui contractent le virus du syndrome pieds-mains-bouche peuvent le transmettre au fœtus. Ce risque est présent pendant la grossesse par voie placentaire ou au moment de l’accouchement.

La gravité de cette infection est très variable et impossible à prédire, même si elle est souvent anodine.

Idéalement, les femmes enceintes doivent :

  • éviter les contacts étroits avec quiconque souffre du syndrome pieds-mains-bouche ;
  • accorder une attention particulière aux mesures qui empêchent la transmission.

Une surveillance plus attentive de la grossesse est nécessaire si la maman a contracté l’infection. Parlez-en à votre médecin.

  • Haute Autorité de santé. Prise en charge de la fièvre chez l'enfant. Fiche mémo. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2016 [consulté le 17 mai 2022]
  • Haut Conseil de la Santé Publique. Survenue de maladies infectieuses dans une collectivité. Conduites à tenir. Site internet : HSCP. Paris ; 2012 [consulté le 17 mai 2022]
  • Hubiche T, Del Giudice P, Boralevi F, Léauté Labrèze L, Bornebusch L, Lafon ME, et al. Description clinicovirologique du syndrome pieds-mains-bouche en France : étude observationnelle prospective multicentrique 2010–2011. Annales de Dermatologie et de Vénéréologie.2011;(138-12S):A57-A58
  • Société canadienne de pédiatrie. La maladie main-pied-bouche. Site internet : Soins de nos enfants. Ottawa ; 2019 [consulté le 17 mai 2022]
  • Hôpital de Montréal pour enfants - Centre universitaire de santé McGill. Comprendre la maladie pieds-mains-bouche. Site internet : Hôpital pour enfants. Montréal (Canada) ; 2020 [consulté le 17 mai 2022]
  • National Health service (NHS). Hand, foot and mouth disease. Site internet : NHS. Londres ; 2021 [consulté le 17 mai 2022]
  • World Health organisation (WHO) - Western Pacific region. Hand, Foot and Mouth Disease Information Sheet. Site internet : WHO. Manila (Philippines) ; 2018 [consulté le 17 mai 2022]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire
* champs obligatoires