Maladie pieds-mains-bouche : définition, symptômes et évolution

26 juin 2017
Le syndrome pieds-mains-bouche est une infection virale bénigne due à plusieurs types de virus. Cette maladie contagieuse touche surtout les jeunes enfants. Elle est caractérisée par la présence de papulo-vésicules dans la bouche et au niveau des extrémités des membres pendant une dizaine de jours.

Qu’est-ce que le syndrome pieds-mains-bouche ?

Le syndrome pieds-mains-bouche (ou maladie pieds-mains-bouche) est une infection virale bénigne. Les virus les plus fréquemment en cause en France sont des entérovirus de type coxsackievirus.

Ce syndrome survient par petites épidémies au printemps, en été ou au début de l’automne dans les zones de climat tempéré, comme en France métropolitaine.

Cette maladie atteint surtout les enfants âgés de 6 mois à 4 ans, mais peut aussi toucher les enfants plus âgés et les adultes.

Le virus pénètre dans la bouche, la gorge et diffuse dans le tube digestif. Une fois dans l’organisme, il se propage dans le sang et les ganglions lymphatiques. Le intervient alors pour empêcher la diffusion du virus aux organes comme le cerveau, les poumons... Le virus est évacué par les selles pendant 4 semaines environ après le début de la maladie, voire parfois jusqu’à 4 mois.

La forme grave de syndrome pieds-mains-bouche dans la région Asie-Pacifique

Le risque d’être atteint du syndrome pieds-mains-bouche existe en toutes saisons dans les régions tropicales.

Depuis une vingtaine d’années, de grandes épidémies sévissent régulièrement en Asie et dans le Pacifique. Le virus responsable est l’entérovirus 71. Il provoque des éruptions étendues parfois associées à de graves complications : méningites, , mais aussi des complications cardiovasculaires et respiratoires (pneumopathies, etc.) Des cas d' EV-71 mortelles ont été dénombrés lors de certaines épidémies.

Transmission du virus et contamination

L’enfant atteint de la maladie pieds-mains-bouche est contagieux 2 jours avant l’éruption ; l’infection est particulièrement contagieuse durant la 1ère semaine. La période de transmission peut cependant durer plusieurs semaines, tant que le virus reste dans les selles.

Cette maladie se propage par contact direct (d’une personne à l’autre) ou indirect avec :

  • les sécrétions rhinopharyngées (du nez et de la gorge) et les gouttelettes de salive projetées dans l’air par une personne malade ;
  • les lésions cutanées (vésicules) d’une personne infectée ;
  • les objets contaminés par les selles. Le virus peut survivre assez longtemps sur des surfaces et objets contaminés ;
  • les mains qui manipulent des objets souillés, qui sont ensuite portées à la bouche.

La contamination du syndrome pieds-mains-bouche ne peut pas venir d’un animal de compagnie (ou autres) et le virus ne peut pas leur être transmis.

L'infection étant causée par différents virus, il est possible d’en être atteint plus d'une fois. Toutefois, la plupart des sujets développent une à ces virus, à mesure qu'ils vieillissent.

Toute personne qui n'a pas encore été infectée est à risque mais ne tombe pas systématiquement malade.

Quels sont les symptômes de la maladie pieds-mains-bouche ?

Les premiers signes du syndrome pieds-main-bouche apparaissent entre 3 à 7 jours après la contamination. Certaines infections peuvent cependant demeurer asymptomatiques.

Les premiers symptômes s’étendent généralement sur une période de 1 à 2 jours. L’enfant peut :

Puis d’autres signes apparaissent au niveau de la bouche, sur les pieds et mains.

Le syndrome pieds-mains-bouche se traduit par un érythème pharyngé, rougeur de la bouche et de la gorge. Apparaissent ensuite des petits points rouges appelés papules autour de la langue, sur les gencives et à l’intérieur des joues.

Ces points peuvent se transformer en petits sacs remplis de liquide (cloques cutanées de petite taille appelée vésicules) qui éclatent rapidement. Ils laissent alors de petits ulcères ressemblant à des aphtes ; de 2 à 4 millimètres de largeur seulement, ils sont peu profonds et entourés d’un halo rouge. Ils peuvent être très douloureux pour l’enfant, au point qu’il refuse de manger et de boire.

Le plus souvent, une dizaine d’ulcères sont présents.

Simultanément, ou peu après l’apparition des signes dans la bouche, d’autres symptômes se développent surtout sur :

  • les doigts, et particulièrement autour des ongles ;
  • le dos ou les paumes des mains ;
  • les plantes des pieds.

Ces signes se présentent comme une éruption soudaine de petites taches rouges (papules) éparses ou linéaires, qui peuvent devenir des vésicules et petites ampoules. Ces papulo-vésicules sont de forme ovale et de couleur gris clair.

Les papules ne sont pas douloureuses et n’entrainent pas de démangeaisons sauf lorsqu’elles se transforment en vésicules et petites ampoules. Il existe alors un risque de surinfection cutanée due au grattage (impétigo). Cet inconfort dure généralement 10 jours.

Le nombre de lésions est variable et souvent inférieur à 100. Dans les cas les plus étendus de la maladie, elles peuvent être plus nombreuses et atteindre les bras, les jambes et les fesses, voire le ventre et le dos.

Symptôme caractéristique de la maladie pieds-mains-bouche

Les papulo-vésicules sur les paumes des mains sont présentes dans 95 % des cas. C’est le symptôme qui caractérise le plus la maladie pieds-mains-bouche.

Comment évolue le syndrome pieds-mains-bouche ?

L’éruption de la maladie pieds-mains-bouche dure environ 10 jours et l’enfant guérit. Il est contre la maladie, mais seulement pour la forme particulière de virus contracté. Comme il en existe de nombreux types, des symptômes similaires peuvent se manifester plusieurs fois, si d’autres formes de virus sont en cause.

Il existe des complications :

  • La déshydratation. Elle est à craindre si l’atteinte buccale est importante ou si l’enfant refuse de boire.
    Ce risque est plus fréquent chez le nourrisson. L’enfant est alors anormalement apathique, gémit et dort beaucoup. Il présente aussi un comportement inhabituel, une pâleur, des yeux cernés, une respiration rapide, une perte de poids.
  • L’onychomadèse : les ongles se détachent et tombent quelques semaines après la maladie. Ensuite, les ongles repoussent normalement. Il n’y a pas de séquelles. Le mécanisme de survenue n’est pas clairement établi.
  • Les atteintes pulmonaires (pneumopathie virale) ou neurologiques (méningites, ) ne sont pas observées en France, mais seulement en Asie.
Sources
  • Hubiche T, Del Giudice P, Boralevi F, Léauté Labrèze L, Bornebusch L, Lafon ME, et al. Description clinicovirologique du syndrome pieds-mains-bouche en France : étude observationnelle prospective multicentrique 2010–2011. Annales de Dermatologie et de Vénéréologie.2011;(138-12S):A57-A58
  • Société canadienne de pédiatrie. La maladie main-pied-bouche. Site internet : Soins de nos enfants. Ottawa ; 2013 [consulté le 20 février 2017]
  • Hôpital de Montréal pour enfants - Centre universitaire de santé McGill. Comprendre la maladie pieds-mains-bouche. Site internet : Hôpital pour enfants. Montréal (Canada) ; 2016 [consulté le 20 février 2017]
  • National health service (NHS). Hand, foot and mouth disease. Site internet : NHS choices. Londres ; 2016 [consulté le 20 février 2017]
  • World Health organisation (WHO) - Western Pacific region. Hand, Foot and Mouth Disease Information Sheet. Site internet : WHO. Manila (Philippines) ; 2012 [consulté le 20 février 2017]