Impatiences : que faire et quand consulter ?

11 octobre 2018
En cas de syndrome des jambes sans repos, vous pouvez réduire vos symptômes en marchant, en vous massant ou en prenant un bain chaud. Privilégiez aussi une bonne hygiène de vie. Si les symptômes deviennent plus marqués, consultez un médecin et essayez de bien suivre ses prescriptions.

Syndrome des jambes sans repos : quand consulter ?

Vous présentez des sensations désagréables dans les jambes, provoquant un besoin impérieux de bouger ? Si ces manifestations restent épisodiques, sachez qu’elles sont banales et ne nécessitent aucune consultation médicale.

En revanche, prenez l’avis de votre médecin traitant dans les cas suivants :

  • les symptômes se répètent de plus en plus souvent ;
  • ils perturbent votre sommeil et votre concentration dans la journée, et/ou retentissent sur votre humeur.

Consultez l'article : "avez-vous un syndrome des jambes sans repos ?" du Réseau Morphée

Impatiences : comment les atténuer ?

S’il est impossible de prévenir le syndrome des jambes sans repos (SJSR), on peut réduire le nombre et l’intensité de ses manifestations.

Pour cela, essayez d’effectuer quelques gestes simples (souvent suffisants pour soulager les impatiences) :

  • dès les premiers signes, bougez, levez-vous et marchez quelques minutes ;
  • massez les membres concernés ;
  • selon vos préférences, appliquez sur vos jambes des compresses froides ou chaudes, ou bien relaxez-vous en prenant un bain chaud ;
  • concentrez toute votre attention sur une activité soutenue (intellectuelle, manuelle ou ludique).

Veillez aussi à adopter une hygiène de vie saine :

  • faites des exercices de stretching avant de vous coucher ;
  • couchez-vous et levez-vous à heures fixes, et dormez suffisamment;
  • évitez tout ce qui peut accentuer les symptômes (ex. : thé, café, alcool, tabac, dépense physique intense en fin de journée) ;
  • conservez une alimentation équilibrée ;
  • pratiquez régulièrement une activité physique.

Les règles à suivre en cas de traitement du syndrome des jambes sans repos

Si votre médecin a confirmé le diagnostic de syndrome des jambes sans repos :

  • suivez attentivement ses recommandations et le traitement prescrit ;
  • signalez à votre praticien tout effet secondaire ou baisse d’efficacité des médicaments pris ;
  • évitez toute automédication supplémentaire ;
  • si un autre professionnel de santé doit vous faire une prescription, signalez-lui que vous souffrez de cette maladie. En effet, certains médicaments peuvent accentuer vos impatiences.
L'association France Ekbom

Pour vous informer sur le SJSR, être écouté et obtenir un soutien, vous pouvez vous rapprocher de l’association de patients :

Association France Ekbom
4, allée de la Marjolaine

93300 Neuilly-sur-Marne
Tél. : 09 67 79 88 43
Site web de l'association France Ekbom

Sources
  • Haba-Rubio J, Heinzer R, Tafti M, Krieger J. Syndrome des jambes sans repos et mouvements périodiques des jambes au cours du sommeil. EMC (Elsevier Masson SAS, Paris) – Neurologie. 2012;17-009-A-15.
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Sommeil. Site internet : Inserm. Paris ; 2017 [consulté le 10 octobre 2018]
  • Biselx S, Büla C, Ghika J. Syndrome des jambes sans repos chez la personne âgée : une affection méconnue. Rev Med Suisse. 2008;4:2382-6.
  • Guinand S, Pedrazzini B, Favrat B, Cornuz J, Heinzer R. «Docteur, j’ai mal et des fourmis dans les jambes le soir…». Rev Med Suisse 2013;9:2212-7
  • Réseau Morphée. Le syndrome des jambes sans repos. Site internet : Réseau Morphée. Garches (France) ; 2016 [consulté le 10 octobre 2018]