Bons réflexes et consultation en cas de syndrome de l'intestin irritable

28 juin 2017
Vous avez un syndrome de l'intestin irritable ? Pour atténuer les symptômes, adoptez une alimentation saine et des habitudes de vie adaptées. Observez les facteurs qui déclenchent des crises et essayez de modifier vos habitudes de vie selon les facteurs identifiés.

Que faire en cas de syndrome de l'intestin irritable ?

Voici quelques conseils que vous pouvez appliquer au quotidien.

Diminuez le stress au quotidien

Des exercices de relaxation peuvent, dans certains cas, être bénéfiques. Discutez avec votre médecin des moyens de gérer votre stress.

Pratiquez une activité physique quotidienne

L'activité physique permet :

  • d'améliorer votre qualité de vie ;
  • de favoriser votre résistance à la fatigue ;
  • de diminuer votre anxiété ;
  • de vous relaxer ;
  • d'améliorer la qualité de votre sommeil;
  • de stimuler votre appétit et votre côlon « paresseux »

Elle comprend tous les mouvements de la vie quotidienne, ceux effectués au travail et lors des loisirs.

La marche est l'activité physique de base, praticable par un grand nombre de personnes, à tout âge et partout. L'activité physique, c'est donc marcher, jardiner, bricoler, jouer avec les enfants... et, bien sûr, faire du sport.

Pour limiter ou éviter les symptômes de la colopathie fonctionnelle, adoptez quelques réflexes au quotidien :

  • prenez vos repas à des horaires réguliers ;
  • faites 3 repas par jour et évitez de sauter des repas ;
  • à chaque repas, mangez ni trop ni trop peu de façon à éviter la sensation de "trop plein après le repas" ou au contraire la sensation de faim entre deux repas ;
  • mangez lentement, au calme, sans faire une autre activité simultanément (par exemple travailler sur un ordinnateur) ;
  • pensez à bien mastiquer les aliments pour en faciliter la digestion ;
  • lors des repas et en dehors, buvez 1 à 1,5 litre d'eau chaque jour pour bien vous hydrater.

Chaque situation personnelle est différente, mais la majorité des patients font un lien entre leurs symptômes et l'alimentation.

Analysez votre situation et notez les aliments qui font apparaître les symptômes ou les majorent. Si vous excluez de votre alimentation certains aliments, ne poursuivez pas ce régime s'il n'est pas efficace d'emblée ou s'il perd son efficacité au bout de 2 mois. Ne cumulez pas plusieurs régimes ou ne faites pas de régime trop restrictif car vous pourriez souffrir de carences nutritionnelles. Demandez conseil à votre médecin qui vous adressera à une diététicienne.

D'une façon générale, certaines recommandations ont montré une efficacité :

  • mangez des fibres en quantité normale et répartissez-les sur la journée (évitez un apport excessif de fibres alimentaires qui majorent le ballonnement),
  • réduisez la consommation d'aliments gras,
  • diminuez les aliments producteurs de gaz (pois, haricots secs, brocolis, chou, oignons, son)
  • limitez les boissons contenant de la caféine, les boissons gazeuses et l'alcool ;
  • diminuez la consommation  d'aliments riches en FODMAPs : diminuez sans l'exclure le lactose (sucre présent dans le lait, les yaourts), le fructose (sucre contenu dans le miel, les pommes, poires, dattes, oranges) et évitez les aliments contenant un édulcorant artificiel finissant en "ol" ainsi que les chewing-gums.
Qu'est-ce que les FODMAPs ?

Il s'agit de certains sucres et hydrates de carbone (fructose, édulcorants comme le ...) dits fermentiscibles ("Fermentable Oligo-, Di-, and Monosccharides, And Polyols") responsables de douleurs abdominales, ballonnements et gaz du fait de leur mauvaise absorption par le tube digestif et de la fermentation qu'ils entraînent.

Quand consulter en cas de syndrome de l'intestin irritable ?

Si vous avez des symptômes depuis plus de trois mois, c'est bien de consulter votre médecin traitant.

Consultez également votre médecin traitant lorsque d'autres symptômes apparaissent et dans les situations suivantes :

  • en cas de sang rouge dans vos selles (rectorragie) ou de selles noires ;
  • en cas d'antécédents familiaux de cancer colorectal ;
  • si c'est la première fois que vous avez des symptômes digestifs (diarrhée, constipation, douleurs abdominales...), surtout si vous avez plus de 50 ans ;
  • si vous observez une modification récente de vos symptômes ;
  • si vous perdez du poids involontairement ;
  • si les symptômes apparaissent la nuit ;
  • en cas de fièvre et d'apparition des symptômes après un voyage dans un pays étranger.
Sources
  • National Institute for health and clinical excellence (NICE). Irritable bowels syndrome in adults. Site internet : NICE. Londres ; 2017 [consulté le 28 juin 2017]
  • World gastroenterology organisation. Syndrome de l'intestin irritable : une approche globale. Site internet : Worldgastroenterology. Milwaukee (USA) ; 2009 [consulté le 28 juin 2017]
  • Collège des universitaires en hépato-gastro-entérologie. Colopathie fonctionnelle. Site internet : Campus d'hépato-gastro-entérologie de l'Université numérique francophone des sciences de la santé et du sport. Paris ; 2012 [consulté le 28 juin 2017]
  • Société Nationale Française de Gastro-Entérologie. Prise en charge du Syndrome de l'Intestin Irritable (SII)- Conseil de pratique. Site internet : SNFGE. Paris ; 2017 [consulté le 28 juin 2017]
  • Sabaté J-M. Régimes et syndrome de l'intestin irritable. Enseignement Post Universitaire. Site internet : FMC gastro ; 2015 [consulté le 28 juin 2017]