Les traitements du syndrome du canal carpien

12 mai 2017
Le traitement du syndrome du canal carpien est médical ou chirurgical. Le choix du traitement dépend de sa sévérité, des circonstances de sa survenue ou de l'existence d'une cause identifiée.

L'importance d'une prise en charge précoce

Si vous ressentez des symptômes qui vous semblent évoquer un syndrome du canal carpien, consultez rapidement votre médecin traitant. En effet, une prise en charge précoce assure souvent le bon déroulement du traitement.

Supprimer les facteurs favorisant le syndrome du canal carpien

Le traitement du syndrome du canal carpien passe d'abord par la suppression ou la correction des facteurs favorisants identifiés quand cela est possible par exemple : des gestes répétitifs, des postures statiques et longues, un travail en force répété.

Cela peut suffire à faire régresser les symptômes.

Le traitement médical du syndrome du canal carpien

En l'absence de signes de gravité, le syndrome du canal carpien est tout d'abord pris en charge avec un traitement médical. Ce traitement, dit « conservateur », peut comporter :

  • le port d'une attelle amovible d'immobilisation du poignet, à porter la nuit, en général sur une période de trois mois. Elle permet de maintenir le poignet en position neutre pour soulager les symptômes nocturnes ;
  • la réalisation d'une de corticoïdes dans le canal carpien. Le soulagement n'est cependant pas immédiat. Il peut n'être que temporaire selon le niveau de gravité du syndrome ;
  • la prise de médicaments pour soulager la douleur : des antalgiques comme le paracétamol, ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l'ibuprofène.

Le traitement chirurgical du syndrome du canal carpien

Un traitement chirurgical peut être envisagé en cas d’échec du traitement médical, ou d’emblée si les signes de gravité sont importants. Il est rarement urgent.

La chirurgie consiste essentiellement à sectionner le ligament annulaire du carpe pour réduire la compression du nerf médian.

Les techniques opératoires

Il existe deux techniques d'opération chirurgicale du canal carpien réalisables en chirurgie ambulatoire (le malade est admis le matin dans l'établissement chirurgical, est opéré dans la journée et sort le soir même de l'intervention). L'intervention chirurgicale est pratiquée le plus souvent sous anesthésie locorégionale : seul le bras est anesthésié.

On distingue :

  • la technique dite à ciel ouvert : cette intervention consiste à libérer le canal carpien en incisant la paume de la main sur une longueur d’environ 3 cm ;
  • la technique par voie endoscopique (ou endocanalaire) : le chirurgien procède à une petite incision, d’environ un centimètre, réalisée dans le pli de flexion du poignet. La cicatrice est plus discrète que dans le cas d’une intervention à ciel ouvert.
La consultation pré-anesthésie

Avant d'être opéré(e), une consultation est obligatoire auprès d'un médecin anesthésiste. Un bilan sanguin n'est pas toujours nécessaire avant l'intervention chirurgicale. Parlez-en à votre médecin.

Les suites de l’intervention sur le canal carpien

Quelle que soit la technique chirurgicale utilisée, les soins post-opératoires comportent la réalisation de pansements ainsi qu’un traitement antalgique. Ces soins seront déterminés par votre chirurgien.

La mobilisation douce et progressive des doigts et du poignet est envisageable, et même souhaitable, dès les suites de l’intervention.

Suivez bien la prescription et les instructions de votre chirurgien dans les jours qui suivent l’intervention. Au moindre doute ou en cas de problème, consultez votre chirurgien ou votre médecin.

Les troubles neurologiques transitoires, comme les paresthésies, disparaissent progressivement. La douleur post-opératoire est normale et s’explique par la cicatrisation de la zone opérée. La paume de la main reste sensible à la pression pendant 3 à 6 mois environ. Les troubles sensitifs et les douleurs aiguës régressent en quelques semaines. Dans les cas de syndromes de canal carpien associés à des troubles moteurs plus sévères (perte de motricité), la récupération post-opératoire est partielle, plus tardive et plus aléatoire.

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Syndrome du canal carpien. Optimiser la pertinence du parcours patient. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2013 [consulté le 10 mars 2017]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Chirurgie du syndrome du canal carpien : approche multidimensionnelle pour une décision pertinente. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2012 [consulté le 10 mars 2017]
  • Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS). Arrêt de travail. Syndrome du canal carpien après intervention chirurgicale, après avis de la Haute Autorité de santé. Site internet : ameli.fr. Paris ; 2010 [consulté le 10 mars 2017]