4 examens de suivi médical jusqu’aux 2 mois du nourrisson

10 mai 2019

La surveillance médicale d’un nourrisson jusqu’à ses 2 mois est rapprochée. 4 examens sont prévus pour son suivi et la mise en route des vaccinations. Les premières semaines de vie sont souvent l’occasion d’inquiétude pour les parents. La consultation avec le médecin est un moment privilégié pour en discuter. Ces consultations sont prises en charge intégralement par l’Assurance Maladie sans avance de frais.

4 examens de suivi jusqu'aux 2 mois du nourrisson pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie

Ces examens sont programmés au cours de la 2e semaine, avant la fin du 1er mois, au 1er mois et au 2e mois du nourrisson.

Le médecin réalise un examen complet de votre enfant et procède aux premières vaccinations obligatoires.

L’examen comprend :

  • la mesure du poids,
  • la mesure de la taille,
  • la mesure du périmètre crânien,
  • l’examen des sens : vue (motricité des yeux, strabisme…), audition (examen des tympans, test auditif éventuel). Quand l'examen de repérage de déficit auditif effectué avant la sortie de la maternité n'a pas permis d'apprécier les capacités auditives de l'enfant ou s’il a paru anormal, des examens audiométriques sont réalisés avant la fin du 3e mois de l'enfant.

C’est aussi le début de la vaccination obligatoire dès l’âge de 2 mois : diphtérie, tétanos, coqueluche, , infections à Hæmophilus influenzæ et hépatite B, pneumocoque. D’autres vaccins sont recommandés selon la situation du bébé comme le vaccin contre la tuberculose

Pourquoi mesure-t-on le périmètre crânien des nourrissons ?

Régulièrement à partir de la naissance, et jusqu'à la fermeture des , le médecin mesure le tour de crâne du bébé (ou périmètre crânien), le note sur le carnet de santé et en trace la courbe.

La boîte crânienne d’un bébé grossit en fonction de son contenu. Elle le peut parce qu'elle est composée de plusieurs os qui ne sont pas encore soudés. Les intervalles entre ces os sont appelés « » :

  • la grande fontanelle antérieure (sur le sommet du crâne) qui se ferme entre 9 et 18 mois,
  • la petite fontanelle postérieure qui se ferme entre 2 et 4 mois de vie.

Une fois ces refermées, la boîte crânienne continue à croître, mais de façon beaucoup plus lente.

La mesure du périmètre crânien permet de rechercher :

  • soit une cassure de la courbe de croissance (microcéphalie),
  • soit une accélération de cette croissance (macrocéphalie).

Si une anomalie est constatée, une cause est alors recherchée.

Le carnet de santé de l'enfant

À la naissance de votre enfant, un carnet de santé vous a été remis pour lui : il contient des conseils utiles pour mieux comprendre son développement. Pour garder une trace du suivi médical de votre enfant et de ses vaccinations, pensez à le présenter à chaque consultation et à le conserver précieusement.

Votre échange avec le médecin lors de la consultation pour votre nourrisson

La consultation médicale permet le dialogue entre le médecin et les parents.

Avant la consultation

Préparez la consultation. Vous pouvez noter quelques informations et préparer les questions que vous souhaitez aborder avec votre médecin : alimentation, sommeil, pleurs, rythme de vie, développement de votre bébé…

Pendant la consultation et l'examen de votre nourrisson

Le médecin examine votre enfant et réalise les premières vaccinations.

Votre ressenti

Vous pouvez également indiquer au médecin la manière dont vous vivez les premiers mois avec votre enfant : comment ça se passe avec votre bébé depuis votre retour de la maternité, comment vous arrivez à comprendre ce dont il a besoin, ce que vous ressentez quand votre bébé pleure…

Le bien-être et le développement de votre bébé

Votre bébé grandit. Il commence à faire des vocalises, il sourit bien, fixe votre visage quand vous lui donnez à boire et vous regarde dans les yeux.

Vous pourrez échanger avec votre médecin sur les besoins de développement de votre nourrisson tant physique qu’émotionnel et sur son bien-être. Il pourra vous donner des conseils pratiques sur :

  • la communication avec votre enfant. Dès la naissance, se crée une rencontre privilégiée faite d’échanges entre vous et votre enfant, par les regards, l’odeur, le toucher, la voix : prenez l’habitude de prendre votre bébé dans vos bras et de lui parler ;
  • la façon de l'installer dans la journée. Quand votre bébé est éveillé, installez-le sur un plan ferme, dans un espace délimité et protégé, et laissez-le libre de ses mouvements. Faites-le jouer sur le ventre ;
  • l’alimentation de votre enfant ;
  • le sommeil de votre bébé, la façon de le coucher ;
  • le bain ;
  • le tabac : fumer en présence d’un bébé ou dans son lieu de vie est dangereux pour sa santé. L’arrivée d’un bébé est une bonne occasion d’arrêter de fumer. Des solutions existent, n’hésitez pas à en parler avec un professionnel de santé et à consulter www.tabac-info-service.fr ;
  • l’environnement sain : certains allergènes et produits chimiques qui se cachent dans l’environnement quotidien sont potentiellement toxiques pour les bébés. Quelques précautions permettent de limiter les risques.
    • À l’intérieur de la maison :
      • pensez à aérer la chambre de votre enfant, mais aussi les autres pièces, 10 minutes tous les jours, même en hiver, pour éviter l’accumulation dans l’air de substances chimiques (vernis, colles, etc.) ;
      • réduisez le nombre de produits d’entretien et préférez les produits à composant unique (vinaigre d’alcool, savon noir, etc.) à dose modérée ;
      • n’utilisez pas de parfums d’intérieur, d’encens, de bougies, car ils sont souvent riches en composés chimiques nocifs ;
      • évitez les travaux, en particulier les travaux de peinture, dans les 6 mois après la naissance ;
      • vérifiez que les jouets et articles de puériculture (dont tétines, tapis d’éveil, matelas à langer, etc.) sont homologués CE ou NF. La réglementation sur les jouets et leur composition n’est pas la même pour les enfants de moins de 3 ans et pour ceux de plus de 3 ans. Il est important de la respecter ;
      • lavez les textiles (peluches et vêtements) avant la première utilisation et régulièrement, en raison de la présence possible de composés chimiques indésirables ;
      • évitez l’utilisation de produits cosmétiques dans les premiers mois, tant pour vous que pour votre bébé ;
      • les produits de traitement des plantes (contre les insectes ou les champignons) contiennent souvent des pesticides nocifs pour vous et votre enfant : limitez leur usage.
    • À l’extérieur de la maison :
      • évitez de sortir votre enfant dans les périodes de fortes chaleurs et au moment des pics de pollution (en particulier les fins d’après-midi) ;
      • évitez les zones à fort trafic routier, notamment aux heures de pointe.
Même un bébé en bonne santé peut pleurer !

Même bien nourri, un bébé en bonne santé peut pleurer en moyenne jusqu’à 2 heures par jour. C’est pour lui une manière de s’exprimer, d’attirer votre attention. Vous apprendrez progressivement la signification de ses pleurs : faim, sommeil, coliques, reflux gastro-œsophagien, inconfort, besoin d'un câlin, etc.

Si vous êtes déconcerté(e), si vous ne supportez plus ses pleurs, ne criez pas et, surtout, ne le secouez pas. Secouer un bébé peut le laisser handicapé à vie.

En cas d’exaspération, couchez votre bébé sur son lit (sur le dos), quittez la pièce et demandez l’aide d’un proche (famille, ami, voisin…) ou d’un professionnel.

Le bébé et les écrans (télévision, tablette, ordinateur, smartphone…)

Interagir directement avec votre enfant est la meilleure façon de favoriser son développement.

Avant 3 ans : évitez de mettre votre enfant dans une pièce où la télévision est allumée même s’il ne la regarde pas.

Quel que soit son âge, évitez de mettre un téléviseur dans la chambre où il dort, ne lui donnez pas de tablette ou de smartphone pour le calmer ni pendant ses repas, ni avant son sommeil ; ne lui faites pas utiliser de casque audio ou d’écouteurs pour le calmer ou l’endormir.

En dehors de cette consultation

Consultez votre médecin rapidement si votre bébé :

  • a des selles décolorées ou garde un teint jaune après deux semaines de vie,
  • a la diarrhée (selles brutalement plus liquides et plus fréquentes) car il peut se déshydrater rapidement, surtout s’il vomit,
  • a de la fièvre,
  • est gêné pour respirer,
  • a un comportement inhabituel.

Parlez-en également avec votre médecin si votre enfant :

  • vomit ou régurgite soit juste après, soit à distance des repas ;
  • pleure pendant ou juste après avoir bu ;
  • pleure beaucoup ;
  • a des problèmes oculaires : il a les yeux rouges, larmoyants, il louche en permanence, cligne souvent des yeux, plisse les paupières, il a un regard inexpressif, vous constatez la présence de blanc dans la pupille ;
  • ne réagit pas aux bruits inattendus.
Choisissez un médecin traitant pour votre enfant

Depuis janvier 2016, les parents d’enfants de moins de 16 ans sont invités à leur choisir un médecin traitant. Ce médecin traitant de l’enfant peut être un généraliste ou un pédiatre, ou tout autre spécialiste qui suit l’enfant. Il peut exercer aussi bien en ville qu’à l’hôpital.

Pour déclarer un médecin traitant pour l’enfant, le médecin choisi par les parents remplit la déclaration en ligne sur présentation de leur carte Vitale. Le médecin traitant de l’enfant peut être le médecin traitant des parents s’ils le souhaitent, mais cela n’est pas une obligation.

  • Loi n° 2018-1203 du 22 décembre 2018 de financement de la sécurité sociale pour 2019. Modification du calendrier des examens de santé obligatoires des enfants de moins de 18 ans. Site internet : Légifrance. Paris ; 2018 [consulté le 28 février 2019]
  • Ministère des Solidarités et de la santé. Nouveau carnet de santé. Site internet : Ministère des Solidarités et de la santé. Paris ; 2018 [consulté le 28 février 2019]