7 examens de suivi médical entre les 3 mois et 18 mois de l'enfant

10 mai 2019

Votre enfant grandit. Vers 4 mois, il réagit quand on lui tend les bras, tourne la tête quand on l’appelle. Puis autour de 9 mois, votre bébé se tient bien assis, fait les marionnettes et « au revoir » avec la main ou le bras. Et entre 12 et 18 mois, il acquiert la marche et prononce ses premiers mots.

7 examens de suivi sont prévus entre ses 3 et 18 mois. Ces consultations sont prises en charge intégralement par l’Assurance Maladie sans avance de frais.

7 examens de suivi entre les 3 mois et 18 mois de l'enfant pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie

Ces examens de suivi de l'enfant sont programmés :

  • à 3 mois, 4 mois, 5 mois ;
  • à 8 mois : examen approfondi avec établissement du 2e certificat de santé obligatoire à cet âge,
  • à 11 et 12 mois,
  • entre 16 et 18 mois.

Ils sont pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie.

Le médecin réalise un examen complet de votre enfant et procède à la suite des vaccinations obligatoires.

L’examen comprend :

Pourquoi mesure-t-on le périmètre crânien du nourrisson ?

Régulièrement à partir de la naissance, et jusqu'à la fermeture des , le médecin mesure le tour de crâne du bébé (ou périmètre crânien), le note sur le carnet de santé et en trace la courbe.

La boîte crânienne d’un bébé grossit en fonction de son contenu. Elle le peut parce qu'elle est composée de plusieurs os qui ne sont pas encore soudés. Les intervalles entre ces os sont appelés « » :

  • la grande fontanelle antérieure (sur le sommet du crâne) qui se ferme entre 9 et 18 mois,
  • la petite fontanelle postérieure qui se ferme entre 2 et 4 mois de vie.

Une fois ces refermées, la boîte crânienne continue à croître, mais de façon beaucoup plus lente.

La mesure du périmètre crânien permet de rechercher :

  • soit une cassure de la courbe de croissance (microcéphalie),
  • soit une accélération de cette croissance (macrocéphalie).

Si une anomalie est constatée, une cause est alors recherchée.

Votre échange avec le médecin lors de la consultation pour votre nourrisson

La consultation médicale permet le dialogue entre le médecin et les parents de l'enfant.

Avant la consultation

Préparez votre consultation : vous pouvez noter quelques informations et préparer les questions que vous souhaitez aborder avec votre médecin : alimentation de votre enfant, sommeil, pleurs, rythme de vie, développement de votre bébé…

Pendant la consultation et l'examen de votre enfant

Le médecin va examiner votre enfant et réaliser les vaccinations.

Il est également important de lui indiquer qui s’occupe de votre enfant dans la journée, s’il y a eu des changements récents dans sa vie ou si un changement est prévu.

Si vous remarquez quelque chose de particulier concernant le comportement, l’audition ou la vue de votre enfant, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin.

Vous pourrez échanger avec votre médecin sur les besoins de développement de votre enfant tant physiques qu’émotionnels et sur son bien-être. Il pourra vous donner des conseils pratiques sur :

  • l’alimentation de votre enfant ;
  • le sommeil de votre bébé, la façon de le coucher ;
  • le bain ;
  • le tabac : fumer en présence d’un bébé ou dans son lieu de vie est dangereux pour sa santé. L’arrivée d’un bébé est une bonne occasion d’arrêter de fumer. Des solutions existent, n’hésitez pas à en parler avec un professionnel de santé et à consulter www.tabac-info-service.fr ;
  • son bien-être et son développement : saisissez toutes les occasions pour échanger avec votre bébé : jouez avec lui, prenez-le dans les bras, parlez-lui, regardez-le ;
Le bébé et les écrans (télévision, tablette, ordinateur, smartphone…)

Interagir directement avec votre enfant est la meilleure façon de favoriser son développement.

Avant 3 ans : évitez de mettre enfant dans une pièce où la télévision est allumée même s’il ne la regarde pas.

Quel que soit son âge, évitez de mettre un téléviseur dans la chambre où il dort, ne lui donnez pas de tablette ou de smartphone pour le calmer ni pendant ses repas, ni avant son sommeil ; ne lui faites pas utiliser de casque audio ou d’écouteurs pour le calmer ou l’endormir.

La « carie du biberon »

L'utilisation du biberon lors de l'endormissement de l'enfant (ou son utilisation entre les tétées dans la journée) peut provoquer le développement de multiples caries très précoces. Quand l’enfant s’endort avec son biberon, le lait, le jus de fruit ou la boisson sucrée demeure dans la bouche, laissant les dents de lait en contact avec le liquide sucré. La salive, dont la production diminue pendant le sommeil, ne peut pas faire son travail de nettoyage des dents. Le processus carieux se développe rapidement : débutant par les incisives supérieures, il s'étend ensuite aux autres dents de lait. Les dents noircissent. Elles sont fragilisées et se fracturent. Leur perte précoce a un retentissement sur la capacité de l'enfant à manger et des conséquences sur l'évolution des dents définitives.

En dehors de cette consultation

Consultez votre médecin rapidement si votre enfant :

  • a de la fièvre,
  • a la diarrhée en raison du risque de déshydratation,
  • a un comportement inhabituel (il est peu réactif par exemple),
  • pleure beaucoup,
  • vomit.
Protégez votre enfant des accidents de la vie courante

Votre enfant grandit, il explore progressivement son environnement. À chaque étape de son développement, il faut veiller à sa sécurité et lui apprendre comment éviter des dangers avec des mots et des gestes adaptés à son âge.

Des réflexes simples permettent d’éviter les accidents.

  • Surveillez votre enfant de près : il n’a pas conscience des risques qu’il prend. Vous pouvez l’aider à faire des progrès et l’accompagner dans sa découverte du monde. Votre enfant doit toujours être sous la surveillance d’un adulte. Il ne faut pas le laisser sous la garde d'un autre enfant.
  • Ne laissez jamais votre enfant seul :
    • dans son bain, sur la table à langer,
    • sur sa chaise haute dans laquelle il doit être attaché,
    • à la maison : dans une pièce où les fenêtres sont ouvertes, avec votre animal domestique…,
    • près de l’eau (bain, piscine, mer…) : risque de noyade.
  • Expliquez-lui les dangers : faites-lui comprendre, de façon claire et adaptée à son âge, les risques qu’il court et la manière de les éviter. Dans certaines situations, il ne faut pas hésiter à interdire.
  • Ayez les bons réflexes : des gestes simples au quotidien peuvent limiter les risques d’accidents :
    • rangez les produits dangereux : risque d’intoxication,
    • Protégez les prises et appareils électriques : risque d’électrocution,
    • Mettre hors de portée de votre enfant des objets dangereux :
      • objets coupants : risque de coupure,
      • objets chauds (casseroles, allumettes, four …) : risque de brûlures,
      • petits objets (pièces de jeux, piles…) et petits produits alimentaires (cacahuètes…) : risque d’inhalation,
      • sacs en plastiques : risque d’étouffement.
  • Pensez à protéger votre enfant du soleil : risque de coup de soleil.
  • Utilisez des dispositifs adaptés et homologués
    • pour le transporter : siège auto, écharpes de portage, porte-bébé,
    • pour le faire jouer…

En cas d’urgence (ingestion de médicaments, de produits ménagers ou de produits chimiques, de brûlures, d’inhalation d’un corps étranger), appelez le 15 (Samu) ou le 112 (numéro d’urgence européen).

Choisissez un médecin traitant pour votre enfant

Depuis janvier 2016, les parents d’enfants de moins de 16 ans sont invités à leur choisir un médecin traitant. Ce médecin traitant de l’enfant peut être un généraliste ou un pédiatre, ou tout autre spécialiste qui suit l’enfant. Il peut exercer aussi bien en ville qu’à l’hôpital.

Pour déclarer un médecin traitant pour l’enfant, le médecin choisi par les parents remplit la déclaration en ligne sur présentation de leur carte Vitale. Le médecin traitant de l’enfant peut être le médecin traitant des parents s’ils le souhaitent, mais cela n’est pas une obligation.

 

  • Loi n° 2018-1203 du 22 décembre 2018 de financement de la sécurité sociale pour 2019. Modification du calendrier des examens de santé obligatoires des enfants de moins de 18 ans. Site internet : Légifrance. Paris ; 2018 [consulté le 28 février 2019]
  • Ministère des Solidarités et de la santé. Nouveau carnet de santé. Site internet : Ministère des Solidarités et de la santé. Paris ; 2018 [consulté le 28 février 2019]
  • L'enfant et les écrans : les recommandations du Groupe de pédiatrie (Société française de pédiatrie) à destination des pédiatres et des familles. Perfectionnement en Pédiatrie. Elsevier Masson 2018;1:19-24