Un examen de suivi médical pour l’adolescent entre 15 et 16 ans

Avec l’aide des parents, l'adolescent devient responsable de son bien-être. À cet âge, il est important de faire le point sur sa santé. C’est pourquoi un examen médical lui est proposé entre 15 et 16 ans. Il est pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie, sans avance de frais (hors dépassements d'honoraires éventuels).

Un examen médical à 15 ou 16 ans

Cet examen médical est l’occasion de le faire le point sur la santé et le développement de l'adolescent mais aussi d’aborder divers aspects de sa vie afin de l’aider à prendre soin de sa santé et à réaliser ses projets. La période de scolarité obligatoire s’achève, l’adolescent(e) doit formuler des choix d'orientation scolaire ou professionnelle et prendre des décisions pour son avenir.

Si vous et votre adolescent le souhaitez, une partie de la consultation pourra se faire hors de la présence des parents.

Votre échange avec le médecin lors de la consultation pour votre adolescent

Avant la consultation

Préparez cette consultation en amont avec votre adolescent. Vous pouvez noter quelques informations et préparer les questions que vous souhaitez aborder avec le médecin :

Encouragez votre adolescent à noter les sujets sur lesquels il souhaiterait échanger avec son médecin : aspects physiques et psychologiques, croissance, hygiène de vie...

Pour préparer cet examen, vous pouvez, vous et votre adolescent, vous aider du Carnet de santé - Pages portant sur l'examen des 15-16 ans (PDF).

Pendant la consultation de votre adolescent

Il est important d'indiquer à votre médecin comment se passe la scolarité de votre adolescent, s'il se plaint ou s’il est souvent malade, comment se passent ses relations avec les autres, quels sont ses loisirs, s’il y a eu des modifications familiales ou des conditions de vie depuis le dernier examen...

Si vous remarquez quelque chose de particulier concernant le comportement, la posture, l’audition ou la vue de votre enfant, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin.

L'examen médical de votre fils ou fille est effectué, en général, sans votre présence. Le médecin recherche des problèmes de santé fréquents à l'adolescence :

Diagnostiquer tôt l'endométriose

L’ est une maladie gynécologique fréquente qui touche près de 10 % des femmes. Elle se caractérise par des lésions qui touchent le plus souvent la région pelvienne.

Elle peut notamment se manifester par des règles douloureuses. N’hésitez pas à en parler à votre médecin lors de cet examen.

Pour en savoir plus, consultez le dossier« Endométriose ».

La consultation est également le moment de vérifier si votre adolescent est à jour de ses vaccinations et de procéder à un rattrapage si nécessaire, en particulier contre le papillomavirus pour les jeunes filles et les jeunes garçons.

C'est peut-être le moment d'aborder la contraception et les différentes méthodes conseillées à l'adolescence.

Aidez votre adolescent à prendre soin de sa santé

Alimentation et activité physique

À l’adolescence, il est important :  

Sommeil

Chez les jeunes, le processus d'endormissement est plus tardif en raison d'une sécrétion décalée de mélatonine (hormone du sommeil) au niveau du cerveau. Il s'ensuit un coucher plus tardif, y compris les jours de collège et de lycée et un réveil spontanément plus tardif.

Lorsqu'ils sont contraints à se lever tôt, les jeunes ne dorment pas assez par rapport à leurs besoins. Ils tentent de compenser ce manque par un lever plus tardif pendant les week-ends et les vacances, mais ils sont souvent victimes d'épisodes de somnolence dans la journée.

Il est important de dormir suffisamment, entre 8h30 et 9h30 par nuit pour être en forme dans la journée.

Les insomnies répétées, l'enfermement dans un « sommeil refuge » et tous les troubles du sommeil (cauchemars, etc.) durables peuvent être en relation avec une souffrance psychologique en cette période de la vie souvent perturbée.

Vie sexuelle

Les premières relations sexuelles ont souvent lieu durant l’adolescence. Le médecin peut donner à votre adolescent les informations nécessaires pour mieux vivre sa sexualité, bien se protéger contre les infections sexuellement transmissibles et le sensibiliser si cela est nécessaire au choix d’une contraception efficace.

Bien être psychique

Être bien dans sa tête est souvent difficile à l’adolescence. C’est pourtant essentiel pour établir des relations sociales constructives, travailler efficacement et faire face aux diverses situations de la vie. Soyez attentif et si votre adolescent est stressé, angoissé ou a des idées noires, n'hésitez pas à demander de l'aide.

Conduites à risque 

Par défi ou pour faire comme les autres, votre adolescent peut être tenté de prendre des substances psychoactives (tabac, alcool, drogues). La consommation de ces substances peut entraîner des conséquences négatives pour sa santé. Votre médecin est là pour le sensibiliser et le conseiller.

46 % des adolescents s’adonnent aux jeux vidéos sur une moyenne 3 heures par semaine. Pour que jouer aux jeux numériques ou vidéo ne deviennent pas une conduite addictive, il est important de surveiller le temps consacré à cette activité et de faire attention au retentissement du jeu sur :

  • sur ses activités quotidiennes (sociales, scolaires et professionnelles) ;
  • sa santé physique et mentale ;
  • ses relations sociales.

Évaluer sa dépendance à internet grâce au test IAT en 20 questions, via le site addictauvergne.fr.

Prises de risque sur la route

Sur la route les dangers sont multiples : absence du port du casque en deux-roues, non-respect des vitesses autorisées, consommation d’alcool ou de substance psychoactive (drogue, médicaments…). Des repères simples peuvent aider votre adolescent à éviter les accidents.

 

Vous êtes adolescent : où trouver des lieux d’écoute ?

Lieux d'écoute et personnes aidantes

En cas de difficultés, vous pouvez en parler avec votre médecin, l’infirmière scolaire.

Il existe également des lieux dans lesquels l’accueil est anonyme, gratuit, immédiat et sans formalité administrative. Vous pouvez y aller seul(e) ou accompagné(e), sans rendez-vous, et aborder tous les sujets qui vous préoccupent. Il existe plusieurs types de structures :

  • les maisons des adolescents (MDA) (site externe). Elles vous reçoivent pour un entretien. Si vous le souhaitez, vous pouvez ensuite être orienté(e) vers un professionnel de santé au sein de la MDA (médecin généraliste, nutritionniste, psychologue, assistant social, etc.) ;
  • les points d’accueil écoute jeunes (PAEJ) (site externe). Ces structures sont plus petites et plus nombreuses que les maisons des adolescents. Vous y êtes accueilli(e) par un psychologue ou un éducateur. Toutefois, les PAEJ n’assurent pas de soins médicalisés ;
  • les espaces santé jeunes (ESJ). Ces lieux sont davantage axés sur la prévention des problèmes de santé chez les adolescents ;
  • les centres de planification et d’éducation familiale (CPEF). Ces lieux sont spécialisés dans le conseil sur la contraception et la prévention des infections sexuellement transmissibles.

Il y a aussi d’autres types de structures où vous pouvez :

  • rencontrer des psychiatres, des psychologues et des infirmiers psychiatriques ;
  • bénéficier éventuellement d’un suivi régulier.

Ces centres vous reçoivent gratuitement, sans que vous soyez adressé par un médecin. Il en existe deux types :

  • les centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP) (site externe). Ils sont ouverts aux enfants et aux jeunes ayant des problèmes psychiques et/ou scolaires ;
  • les centres médico-psychologiques (CMP). Ils accueillent les jeunes souffrant de troubles psychiques, à partir de 16 ans. Certains CMP, dits « pédiatriques », prennent aussi en charge les moins de 16 ans.

Remboursement de séances chez le psychologue

Ce dispositif permet à toute personne (adolescents, mais aussi adultes et enfants dès 3 ans) angoissée, déprimée ou en souffrance psychique, de bénéficier de séances d’accompagnement psychologique avec une prise en charge par l’Assurance Maladie.

En fonction de votre état de santé, et avec votre accord, votre médecin peut vous proposer de suivre jusqu’à 8 séances avec un psychologue conventionné et partenaire du dispositif.

L’accompagnement psychologique comprend :

  • une première séance qui est un entretien d’évaluation ;
  • entre 1 à 7 séances de suivi psychologique. Ce nombre est adapté à vos besoins par le psychologue.

Pour en savoir plus, consulter l'article : Remboursement de séances chez le psychologue

Numéros utiles pour les adolescents

Si vous souhaitez avoir de l’aide ou des informations en dehors de celles que peuvent vous apporter vos parents, voamis, votre médecin, l’infirmière scolaire, vous pouvez appeler de façon anonyme :

  • Fil santé jeunes (site externe) au 32 24 (7j/7, de 8 h à minuit, appel gratuit depuis un poste fixe) ou 01 44 93 30 74 (coût d’une communication ordinaire depuis un portable).
  • Alcool info service (site externe) : 0 980 980 930 (appel au coût d’une communication locale, depuis un poste fixe).
  • Drogues info service : 0 800 23 13 13 (appel gratuit depuis un poste fixe).
  • Pour toutes vos questions portant sur la sexualité, vous pouvez appeler le numéro gratuit et anonyme « Sexualités, contraception, IVG » au 0 800 08 11 11.

Choisissez un médecin traitant pour votre enfant

Depuis janvier 2016, les parents d’enfants de moins de 16 ans sont invités à leur choisir un médecin traitant. Ce médecin traitant de l’enfant peut être un généraliste ou un pédiatre, ou tout autre spécialiste qui suit l’enfant. Il peut exercer aussi bien en ville qu’à l’hôpital.

Pour déclarer un médecin traitant pour l’enfant, le médecin choisi par les parents remplit la déclaration en ligne sur présentation de leur carte Vitale. Le médecin traitant de l’enfant peut être le médecin traitant des parents s’ils le souhaitent, mais cela n’est pas une obligation.

  • Loi n° 2018-1203 du 22 décembre 2018 de financement de la sécurité sociale pour 2019. Modification du calendrier des examens de santé obligatoires des enfants de moins de 18 ans. Site internet : Légifrance. Paris ; 2018 [consulté le 12 avril 2022]
  • Ministère des Solidarités et de la santé. Nouveau carnet de santé. Site internet : Ministère des Solidarités et de la santé. Paris ; 2018 [consulté le 12 avril 2022]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire