Les parties du corps atteintes par la spondylarthrite ankylosante

19 octobre 2017
La spondylarthrite ankylosante concerne essentiellement la colonne vertébrale, le bassin et/ou la cage thoracique. Elle peut se déclencher également dans les articulations des membres inférieurs, le talon, un doigt ou un orteil. Les atteintes non articulaires sont beaucoup moins fréquentes.

Quelles sont les principales articulations atteintes ?

La spondylarthrite ankylosante se déclenche en divers endroits du corps mais, l’inflammation prédomine au niveau de certaines articulations.

La maladie débute essentiellement au niveau des vertèbres du bas et du milieu du dos. Au fur et à mesure, l’inflammation peut gagner le haut du dos et les vertèbres cervicales.

La colonne vertébrale

 colonne vertébrale

La spondylarthrite touche la zone où le sacrum (os réunissant la colonne vertébrale et le bassin) s’articule avec les deux os iliaques (composant l’avant et les côtés du bassin). L’inflammation se déclare d’un seul ou des deux côtés, ou "à bascule" (c’est-à-dire tantôt d’un côté, tantôt de l’autre).

Articulations du bassin atteintes dans la spondylarthrite ankylosante

Schéma : articulations touchées par la spondylarthrite ankylosante

À l’avant de la cage thoracique, la maladie peut concerner :

  • les articulations entre le (os plat situé à l’avant et au milieu de la cage thoracique) et les clavicules ;
  • celles situées entre le et les côtes.

La cage thoracique

 cage thoracique

Les autres articulations concernées

La spondylarthrite ankylosante peut se déclencher également dans des zones dites périphériques :

  • les articulations des membres inférieurs (hanches, genoux, chevilles) ;
  • les enthèses (zone d'insertion des tendons, des ligaments et des capsules articulaires) du talon, au niveau du d’Achille ou de la plante du pied (cela provoque alors des douleurs appelées talalgies) ;
  • l’ensemble d’un doigt ou d’un orteil, qui devient alors gonflé et douloureux (on dit qu’il est "en saucisse").

Des atteintes possibles en dehors des articulations

Beaucoup plus rarement, la spondylarthrite ankylosante touche d'autres organes :

  • l'œil : chez 25 % des patients, l’inflammation atteint la partie antérieure de l'œil (uvéite antérieure). L'œil est rouge, douloureux. Il existe souvent une baisse de l'acuité visuelle et une (gêne à la lumière) ;
  • la peau : un psoriasis se déclare chez 15 à 20 % des malades ;
  • les intestins : la intestinale subit quelquefois une crise inflammatoire, se traduisant le plus souvent par des douleurs et des diarrhées.

Encore plus rarement, la maladie touche le cœur, les poumons ou les organes génitaux.

L’ensemble de ces atteintes peuvent survenir au tout début de la maladie (même avant les atteintes articulaires) ou n’importe quand au cours de son évolution.

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Spondylarthrite grave. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine ; 2008 [consulté le 2 janvier 2015]
  • Société française de rhumatologie (SFR). Spondylarthrite ankylosante. Site internet : SFR. Paris ; 2007 [consulté le 25 janvier 2013]
  • Claudepierre P, Wendling D. Spondylarthrite ankylosante. In : Encyclopédie médico-chirurgicale - Appareil locomoteur. Paris : Elsevier Masson ; 2009. [14-230-A-10]
  • Collège français des enseignants en rhumatologie. Spondylarthrite ankylosante. Site internet : Campus de rhumatologie de l'Université numérique francophone des sciences et du sport. Lille (France) ; 2010-2011 [consulté le 2 janvier 2015]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Actes et prestations - Spondylarthrite grave. Site internet : HAS. Paris ; 2014 [consulté le 2 janvier 2015]
  • Wendling D, Lukas C, Paccou J, Claudepierre P, Carton L, Combe B et al. Recommandations de la Société française de rhumatologie (SFR) pour la prise en charge en pratique courante des malades atteints de spondylarthrite. Rev Rhu. 2014;81(1):6-14