Somnolence et endormissements dans la journée : que faire ?

21 octobre 2020
En cas de somnolence pendant la journée, vous pouvez effectuer vous-même un test simple (échelle d’Epworth) pour évaluer votre risque d'endormissement. Le cas échéant, essayez de trouver la cause de votre envie de dormir (manque de sommeil, médicaments). Si vous n’y arrivez pas, consultez votre médecin traitant.

Ce que vous pouvez faire vous-même si vous somnolez dans la journée

Évaluez votre risque d’endormissement dans la journée

Avant de consulter votre médecin traitant, évaluez vous-même votre risque d’endormissement dans la journée, grâce à la fiche pratique Échelle de somnolence d'Epworth (PDF) sur le site reseau-morphee.fr. Cet outil vous permet d’estimer la probabilité de vous assoupir dans des situations courantes, lorsque vous êtes :

  • assis en train de lire ;
  • devant la télévision ;
  • assis et inactif dans un endroit public (ex. : au théâtre, en réunion) ;
  • passager d’une voiture roulant sans arrêt pendant au moins une heure ;
  • allongé l’après-midi pour vous reposer, quand les circonstances le permettent ;
  • assis en train de discuter avec quelqu’un ;
  • assis tranquillement après un repas sans alcool ;
  • dans une voiture immobilisée quelques minutes à cause d’un encombrement.

Pour toutes ces situations, indiquez la probabilité d’un endormissement par un chiffre :

  • 0 = pas de risque de s’endormir
  • 1 = faible chance de s’endormir
  • 2 = possibilité moyenne de s'endormir
  • 3 = forte chance de s'endormir

Un score supérieur à 10 indique une somnolence anormale. Si vous obtenez un tel résultat, recherchez d’abord une cause évidente à ce phénomène.

Recherchez une cause évidente à votre somnolence diurne

Un manque de sommeil (ou privation chronique de sommeil)

Si vous pensez avoir un manque de sommeil prolongé, dormez autant que vous le souhaitez au cours d’une période de repos de plus d’une semaine en adoptant les conditions nécessaires pour un sommeil de qualité (horaires réguliers de coucher, suppression des produits excitants, chambre sombre et fraîche...).

Si votre somnolence persiste dans la journée, demandez l’avis de votre médecin traitant.

Un traitement médicamenteux qui induit une somnolence

Contrôlez les notices des produits que vous prenez habituellement pour identifier un éventuel risque de somnolence. Le cas échéant, n'interrompez pas le traitement et parlez-en à votre médecin traitant.

Quand consulter votre médecin traitant ?

Vous avez tendance à vous assoupir anormalement au cours de la journée ou vous avez besoin de dormir le jour et ce phénomène est sans lien avec un manque de sommeil.

Dans ce cas, si vous pensez souffrir de somnolence diurne excessive, prévoyez un rendez-vous avec votre médecin traitant.

  • Hausser-Hauw C. Hypersomnie et insomnie chez l'adulte. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2014;9(2):1-8 [Article 1-0730].
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Sommeil. Site internet : Inserm. Paris ; 2017 [consulté le 21 octobre 2020]
  • Haut Conseil de la santé publique. Numéro thématique – Épidémiologie des troubles du sommeil. Bull Epidemiol hebd. 2012;44-45.
  • Orphanet. Narcolepsie-cataplexie. Site internet : Orphanet. Paris ; 2009 [consulté le 21 octobre 2020]
  • Orphanet. Narcolepsie sans cataplexie. Site internet : Orphanet. Paris ; 2009 [consulté le 21 octobre 2020]
  • Collège des enseignants en neurologie (CEN). Troubles du sommeil de l'enfant et de l'adulte. ECN 2016. Elsevier Masson. Issy-les-Moulineaux (France)
  • Centre national de référence narcolepsie et hypersomnie (CNRNH). "Trop dormir, une maladie ?". Site internet : CNRNH. Montpellier (France) ; 2014 [consulté le 21 octobre 2020]