Le traitement de la scoliose

24 octobre 2018
Le traitement de la scoliose évolutive consiste souvent à porter un corset orthopédique. Si la courbure de la colonne vertébrale est très importante, une opération chirurgicale peut être nécessaire.

L'objectif du traitement de la scoliose

La prise en charge du patient atteint d’une scoliose est pluridisciplinaire. Elle nécessite la collaboration de différents professionnels de santé : médecin traitant, pédiatre, chirurgien orthopédique, rhumatologue, kinésithérapeute, orthoprothésiste...

En cas de scoliose, l’objectif principal des soins est de limiter l’aggravation de la déformation de la colonne vertébrale (ou "rachis"). S’il s’agit d’un enfant ou d’un adolescent, il est capital que la déformation soit la plus modérée possible à la fin de la croissance.

Le traitement comporte plusieurs possibilités :

  • une surveillance simple lorsque la scoliose a une courbure peu importante, faisant place à un traitement en cas d'aggravation de la déviation,
  • la mise en place d'un corset,
  • une intervention chirurgicale.

 

Quel que soit le traitement, soulager les douleurs de la scoliose

Si le patient ressent des douleurs liées à la scoliose, des médicaments antalgiques peuvent lui être prescrits parallèlement aux soins.

Les patients adultes peuvent également bénéficier d’infiltrations à visée antalgique. Elles sont pratiquées sous guidage radiologique au niveau des différentes déformations du rachis.

Le traitement orthopédique de la scoliose : le port d’un corset

C'est le principal traitement proposé pour l’enfant et l’adolescent lorsque la scoliose est évolutive. Cet appareil médical sert à maintenir la colonne vertébrale pour réduire le risque d’aggravation des courbures pathologiques.

Il existe différents types de corsets, utilisés selon la nature et l’importance des déformations du rachis. Dans tous les cas, l’appareil est fabriqué sur mesure, à partir d’un moulage du corps, pour être le plus adapté et le mieux toléré possible.

Parfois, le patient doit porter un plâtre pendant un à deux mois avant d’utiliser le corset, pour obtenir une meilleure correction.

L'efficacité du corset est directement influencée par le nombre d'heures de port de celui-ci.

Chez un jeune en croissance, le corset doit être porté au moins 18 heures par jour jusqu’à ce que le squelette ait fini de grandir.

Chez l'adulte, le corset améliore les douleurs et le retentissement de la scoliose sur la vie quotidienne, rétablit l'équilibre de la colonne vertébrale et freine l'évolution.

Le traitement chirurgical de la scoliose

En cas d’échec du traitement orthopédique, un traitement chirurgical peut être indiqué pour les scolioses importantes qui poursuivent leur évolution.

L’opération consiste à corriger les déformations du rachis à l’aide de tiges en métal fixées aux vertèbres. Ce traitement nécessite un bilan préopératoire et une hospitalisation.

Cette intervention chirurgicale peut se compliquer :

  • d'infections de la zone opérée,
  • de lésions neurologiques

Scoliose : quelle est la place de la rééducation fonctionnelle ?

Les séances de kinésithérapie prescrites en cas de scoliose ont plusieurs objectifs :

  • entretenir la mobilité du rachis ;
  • entretenir la fonction respiratoire ;
  • renforcer les muscles ;
  • travailler sur la tenue de la colonne vertébrale.

Ces soins sont toujours pratiqués en association avec un traitement orthopédique ou chirurgical de la scoliose. Isolément, ils seraient insuffisants pour agir sur l’évolution des courbures de la colonne vertébrale.

  • De Bodman C, Zambelli P-Y, Dayer R. Scoliose idiopathique de l’adolescent : critères diagnostiques et prise en charge. Rev Med Suisse 2017;13:422-426
  • Biot B. Scoliose de l’adulte : place de la rééducation et des corsets. Revue du rhumatisme. 2004;71:301-8.
  • The hospital for Sick Children. Scoliose : traitement avec une orthèse vertébrale (corset dorsal). Site internet : aboutkidshealth.ca. Toronto (Canada) ; 2009 [consulté le 24 octobre 2018]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Scoliose structurale évolutive (dont l’angle est égal ou supérieur à 25°) jusqu’à maturation rachidienne. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2008 [consulté le 24 octobre 2018]