Sciatique, comment la reconnaître ?

04 mai 2018
La sciatique est une douleur du membre inférieur située sur le trajet du nerf sciatique. Elle est souvent associée à des lombalgies ; on parle de lombosciatique. Sa cause principale est la hernie discale, mais l'arthrose lombaire, un traumatisme... peuvent aussi en être à l’origine.

Qu’est-ce qu’une sciatique ?

La sciatique est le nom donné à la névralgie du nerf sciatique. Il s'agit de douleurs sur le trajet du nerf sciatique associées en général à des douleurs lombaires. On parle ainsi de lombosciatique.

Le nerf sciatique est un nerf qui assure à la fois la sensibilité d'une partie du membre inférieur et une partie de ses mouvements : il est sensitif et moteur. C'est le plus gros et le plus long nerf de l'organisme.

Il a plusieurs racines naissant de la moelle épinière. Ses racines descendent dans le canal lombaire délimité par les vertèbres, pour former, avec les racines d'autres nerfs, "la queue de cheval" qui baigne dans le liquide céphalo-rachidien.

Les deux principales racines du nerf sciatique sont :

  • la racine L5 qui sort entre les quatrième et cinquième vertèbres lombaires ;
  • la racine S1 qui sort entre la cinquième vertèbre lombaire et la première vertèbre sacrée.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Comment est constitué le dos ?

Le dos est formé :

  • de vertèbres qui sont les éléments de soutien. Elles sont articulées entre elles, ce qui permet les mouvements du dos ;
  • de disques situés entre les vertèbres et constitués d'un noyau entouré d'un anneau fibreux. Ils jouent un rôle d’amortisseurs ;
  • d'un canal rachidien dans lequel passe la moelle épinière ainsi que les racines des nerfs. La moelle épinière s'arrête à la fin du rachis dorsal et par conséquent, dans le canal lombaire, il n'y a plus que les racines des nerfs ;
  • de racines nerveuses issues de la moelle épinière, émergeant de part et d’autre des vertèbres ;
  • de ligaments qui attachent les vertèbres les unes aux autres ;
  • de muscles qui servent à maintenir ou à faire bouger les différents étages du dos.

La colonne vertébrale

Les symptômes de la lombosciatique

Les symptômes les plus courants de la lombosciatique commune sont :

  • Une douleur du bas du dos associée à des douleurs dans le membre inférieur. Ces douleurs dans la jambe sont variables en fonction de la atteinte.
    • Si la racine L5 est touchée, la douleur de la sciatique est localisée derrière la cuisse, sur le côté externe du genou, sur le côté externe de la jambe, le dessus du pied et le gros orteil.
    • Si la racine S1 est touchée, la douleur de la sciatique est située derrière la cuisse, derrière le genou, au niveau du mollet, du talon, de la plante et du bord externe du pied jusqu'aux trois derniers orteils ;
  • Une douleur souvent déclenchée par un effort (lorsque la personne soulève un poids, par exemple).
  • Une douleur amplifiée en position assise, lors d'épisodes de toux, d'éternuements ou lors des efforts.
  • Un engourdissement et une faiblesse musculaire pouvant survenir au niveau de la jambe et du pied.
  • Des troubles de la sensibilité avec présence de fourmillements au niveau de la jambe ou  du pied.
  • Un soulagement ressenti le plus souvent en position allongée.

Malgré la douleur, l'aspect de la jambe est normal (ni gonflement, ni changement de couleur).

La sciatique ne doit pas être confondue le mal de dos et la cruralgie

Le mal de dos ou lombalgie reste localisé à la partie basse du dos ou région lombaire.

La cruralgie est une douleur du bas du dos qui descend devant la cuisse et jusqu'au genou, voire plus bas jusqu'au bord interne du pied. Elle suit le trajet du nerf crural formé par des racines nerveuses L3 et L4.

Trajet de la douleur lors d'une sciatique

Schéma : trajet de la douleur lors d'une sciatique

Les autres formes de sciatique

Il existe des formes plus graves, mais beaucoup plus rares de sciatique :

  • la sciatique paralysante avec déficit moteur de la jambe (perte de la capacité à faire certains mouvements de la jambe) ;
  • la sciatique hyperalgique, non calmée par les médicaments antalgiques habituels ;
  • la sciatique associée à un syndrome de la queue de cheval avec atteinte d'autres racines nerveuses et associant des troubles de sensibilité de la jambe et du (picotements, diminution de la sensibilité...), des troubles du contrôle des sphincters urinaire (difficultés à uriner, besoin urgent d'uriner...) et/ou anorectaux (constipation) et des troubles moteurs des membres inférieurs (fatigabilité à la marche, diminution de la force musculaire...)

Les causes de la sciatique

La cause la plus fréquente de la lombosciatique est la hernie discale

Le disque intervertébral est constitué d’un anneau fibreux et au centre d’un noyau gélatineux. En cas d'hyperpression, la partie centrale du disque, le noyau, peut migrer au sein de l’anneau périphérique puis faire saillie dans le canal rachidien pour former alors une hernie discale lombaire, dont le volume est très variable.

La douleur est due à la compression de l'une des racines du nerf sciatique associée à son inflammation. Ce phénomène est appelé "conflit disco-radiculaire L4-L5 ou L5-S1" selon l'étage vertébral atteint.

Cependant, la présence d'une hernie discale n'est pas toujours associée à des lombosciatiques.

La compression d'un nerf par une hernie discale

Schéma : compression d'un nerf par une hernie discale
La sciatique de la femme enceinte

Les troubles de la posture observés lors de la grossesse entraînent souvent des lombosciatiques. En général, tout rentre dans l'ordre après l'accouchement.

D'autres causes, moins fréquentes, peuvent être à l'origine de la sciatique :

  • une arthrose des vertèbres lombaires pouvant être responsable d'un rétrécissement du canal lombaire appelé canal lombaire étroit ou d'un glissement d'une vertèbre par rapport à la vertèbre sous-jacente appelé spondylolisthésis ;
  • un traumatisme de la région lombaire, une fracture vertébrale traumatique ou un tassement vertébral dû à l'ostéoporose ;
  • une maladie inflammatoire du rachis comme la spondylarthrite ankylosante ;
  • une infection au niveau d'un élément du rachis ;
  • une tumeur vertébrale ou située dans le canal rachidien (très rare)...
Sources
  • Marty M. Lombosciatique commune. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2011: (7-0795)1-9.
  • Magotteaux J, Gueuning Y. Recommandation de bonnes pratiques : les lombalgies communes. La Revue de la Médecine Générale. 2010;277:392-7.
  • National Health service (NHS). Sciatica. Site internet : NHS Choices. Londres ; 2016 [consulté le 28 novembre 2017]