Les bons réflexes et les cas où il faut consulter

02 février 2018
En cas de sciatique, il est important de connaître les bons gestes et positions à adopter ainsi que les médicaments à prendre pour être soulagé. Mais aussi, de savoir quand consulter et dans quels délais.

Soulager la sciatique

Voici quelques conseils pour vous aider à surmonter une crise du nerf sciatique.

Quelques conseils permettant de soulager la sciatique :

  • évitez les mauvaises positions et les mouvements qui provoquent les douleurs ;
  • le repos au lit prolongé est déconseillé ;
  • lorsque vous êtes allongé, surélevez vos jambes pour minimiser la douleur (à l'aide d'oreillers, par exemple) ;
  • si la douleur est supportable, poursuivez et adaptez vos activités, sans forcer.

Pour soulager le mal de dos, vous pouvez avoir recours à l'automédication et prendre des antalgiques à condition de respecter quelques règles.

Les antalgiques limitent la douleur au niveau des lombaires. Vous pouvez prendre l'un des deux types de médicaments suivants :

  • du paracétamol ;
  • un anti-inflammatoire non stéroïdien ou AINS (ibuprofène, kétoprofène) ou de l’aspirine. Ces médicaments doivent être utilisés seuls, ne mélangez pas les AINS et l’aspirine.

Vérifiez en lisant la notice du médicament que vous ne présentez pas de contre-indication à la consommation de l’un de ces antalgiques.

Pour une meilleure efficacité, prenez un médicament le plus tôt possible, idéalement dès le début de la douleur.

Demandez conseil à votre pharmacien.

Entreprendre un traitement  antalgique sans prescription médicale demande d’appliquer les conseils suivants :

  • ne dépassez pas la dose maximale quotidienne autorisée. Suivez bien la posologie mentionnée dans la notice (dose et fréquence des prises) ;
  • sauf avis médical contraire, évitez d'associer ou d'alterner des médicaments de composition différente ;
  • vérifiez que vous ne prenez pas plusieurs médicaments contenant la même molécule : de nombreux médicaments contiennent du paracétamol, ou de l'ibuprofène ;
  • n'utilisez pas un médicament si vous présentez l'une des contre-indications mentionnées dans la notice.

Si l'antalgique n'est pas efficace rapidement et que la douleur persiste, consultez votre médecin traitant. N'oubliez pas de lui préciser le traitement que vous avez pris (médicament, dose, fréquence).

Quand consulter en cas de sciatique ?

Consultez votre médecin traitant en urgence dans les cas suivants de névralgie du nerf sciatique :

  • vous ressentez une douleur extrême qui n'est pas calmée par les antalgiques ;
  • vous constatez une paralysie ou une baisse de la force musculaire de votre jambe ;
  • vous remarquez une perte de sensibilité de votre périnée ;
  • vous avez des difficultés pour uriner ou des fuites urinaires ;
  • vous avez une perte du contrôle du anal ou au contraire une constipation inhabituelle ;
  • vous présentez ou avez présenté récemment l'un des symptômes suivants : fièvre, difficultés à respirer, vomissements, infection urinaire...

Consultez rapidement dans les cas suivants :

  • après deux à trois jours d'automédication, votre état ne s'améliore pas et les douleurs lombaires persistent ;
  • vous ressentez une faiblesse ou un engourdissement progressif dans le long du nerf sciatique dans une jambe ou un pied ;
  • vous remarquez une diminution de la sensibilité d'une partie de la jambe ;
  • les douleurs s'intensifient, surtout la nuit ;
  • vous avez perdu du poids involontairement, avant que la sciatique n'apparaisse.
Sources
  • Marty M. Lombosciatique commune. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2011: (7-0795)1-9.
  • Magotteaux J, Gueuning Y. Recommandation de bonnes pratiques : les lombalgies communes. La Revue de la Médecine Générale. 2010;277:392-7.
  • National Health service (NHS). Sciatica. Site internet : NHS Choices. Londres ; 2016 [consulté le 28 novembre 2017]
  • Ministère des solidarités et de la santé. La douleur. Site internet : Ministère des solidarités et de la santé. Paris ; 2016 [consulté le 28 novembre 2017]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Prise en charge diagnostique et thérapeutique des lombalgies et lombosciatiques communes de moins de trois mois d'évolution. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2000 [consulté le 28 novembre 2017]