Scarlatine : définition, symptômes et modes de transmission

21 novembre 2017
La scarlatine est une maladie infectieuse due à une bactérie qui se transmet par voie aérienne ou par contact direct ou indirect. Cette affection se manifeste par une forte fièvre, une angine et une éruption cutanée. Elle touche surtout les enfants de 5 à 10 ans, pendant l’hiver.

Qu’est-ce que la scarlatine ?

La scarlatine est une infection causée par une bactérie de la famille des streptocoques : le bêta-hémolytique du groupe A. Lorsqu'elle pénètre dans le corps, cette bactérie sécrète des substances toxiques pour l’organisme.

Qui est atteint par la scarlatine ?

Les plus jeunes enfants sont souvent immunisés. Ainsi, la scarlatine est rare chez les enfants de moins de 2 ans car ils sont protégés par les anticorps de leur mère transmis pendant la grossesse, via le .

La scarlatine touche essentiellement les enfants de 5 à 10 ans pendant l'hiver, causant de petites épidémies qui se propagent à l’école. Les enfants ont un premier contact avec le de la scarlatine, par exemple en côtoyant une personne porteuse saine de la bactérie (personne qui est porteuse de la bactérie mais qui ne présente pas de symptômes). Ils développent la maladie et fabriquent alors leurs propres anticorps. À l’âge de 10 ans, 80 % des individus ont déjà produit des anticorps qui les immunisent toute leur vie contre la maladie.

La scarlatine atteint rarement les adultes, le plus souvent déjà immunisés. Elle peut cependant survenir chez les personnes entrées en contact pour la première fois avec le . Il s’agit le plus souvent de professionnels travaillant en collectivité (crèches, écoles, hôpitaux) ou dans des laboratoires médicaux.

Il n’a pas été démontré que la scarlatine contractée pendant la grossesse met en danger la santé du bébé. Cependant, si vous êtes enceinte et en contact avec des personnes atteintes d’infections streptococciques, comme la scarlatine, signalez-le à votre médecin.

Comment se transmet la scarlatine ?

La bactérie est présente dans les sécrétions du nez et du . La contamination d’une personne à l’autre se fait :

  • par voie aérienne (toux, éternuements, postillons projetés en parlant) ;
  • en portant ses mains souillées par les sécrétions d’une personne malade, dans sa bouche ou son nez ;
  • lors des baisers ;
  • ou de façon indirecte, en touchant des objets récemment souillés par des sécrétions.

Les personnes malades deviennent contagieuses à leur tour dès que la bactérie est installée dans leur , avant même l’apparition des symptômes. Cela explique que des épidémies puissent se développer malgré l'isolement des patients.

Cependant, la prise en charge médicale réduit la période de contagion ; elle est de 10 à 21 jours sans traitement et passe à 24 à 48 heures seulement lorsque le patient reçoit un traitement adapté.

Des symptômes caractéristiques

La période d’incubation de la scarlatine est de 1 à 4 jours, parfois plus.

La maladie se manifeste subitement par une fièvre élevée (supérieure à 38,5 °C) avec des frissons et une angine, entraînant des difficultés à avaler (ou dysphagie). La gorge est rouge et enflammée, les amygdales sont tuméfiées et les ganglions du cou sont gonflés.

Parfois, d’autres signes apparaissent :

  • maux de tête ;
  • nausées et/ou vomissements ;
  • douleurs abdominales.

Un à deux jours après le début de l'angine, une éruption cutanée apparaît. La peau présente une coloration rouge diffuse sous forme de vastes nappes rouge vif uniformes sans intervalles de peau saine. Elle est parsemée de points rouges plus intenses, qui la rendent rugueuse ou granuleuse au toucher.
Cette éruption débute sous les aisselles, aux plis du coude et de l’aine (zones dénommées "plis de flexion") et peut ensuite toucher d’autres parties du corps :

  • haut du thorax ;
  • bas de l' (rougeur dite "en caleçon") ;
  • visage (sauf le pourtour de la bouche) ;
  • extrémités (sauf les paumes des mains et les plantes des pieds).

La langue prend un aspect caractéristique :

  • d'abord elle est recouverte d’un enduit blanc épais (langue saburrale) ;
  • puis elle présente une dépapillation survenant de la périphérie vers le centre ;
  • et prend une couleur rouge framboisée au bout de quelques jours.
Les formes atténuées de la maladie sont fréquentes

Les personnes atteintes d’une scarlatine peu virulente présentent une fièvre moins importante. L’éruption cutanée, souvent localisée aux plis de flexion, est plus rose que rouge. En revanche, les symptômes concernant la gorge et la langue restent identiques dans toutes les formes de scarlatine.

Sources
  • Collège national des pédiatres universitaires. Éruptions fébriles. Site internet : Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2014 [consulté le 21 novembre 2017]
  • Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Streptococcus pyogènes. Site internet : INRS. Paris ; 2012 [consulté le 21 novembre 2017]
  • Collège des enseignants en dermatologie de France. Maladies éruptives de l’enfant. Ann Dermatol. 2008;135(11S) F54-8
  • National Health service (NHS). Scarlet fever. Site internet : NHS choices. Londres ; 2017 [consulté le 21 novembre 2017]
  • Mallory SB, Lorette G. Scarlatine. In : Dermatologie pédiatrique. Paris ; Elsevier Masson ; 2007, p.93-94.