Un bon sommeil aide à l’équilibre du diabète

12 mars 2017
Des troubles répétés du sommeil peuvent avoir des effets sur la santé et le bon suivi du diabète. S'il arrive à tout le monde de passer de mauvaises nuits, chacun peut agir au quotidien pour retrouver les conditions d'un bon sommeil. Comme pour le diabète, tout est une affaire d'équilibre.

Connaître ses habitudes de sommeil

Tout le monde peut passer de mauvaises nuits. Des troubles répétés du sommeil peuvent avoir des effets sur la santé : fatigue au réveil, somnolence pendant la journée, difficultés de concentration...

Ces sensations après quelques nuits de sommeil difficile sont connues de tous. Et ces troubles du sommeil peuvent aussi avoir :

  • des conséquences sur le bon suivi du diabète ;
  • un retentissement sur la régulation de la pression artérielle et sur certaines fonctions de l'organisme (glycémie, appétit...), sur l'humeur et le stress.

Les besoins en sommeil varient selon les personnes et diminuent souvent avec l'âge : environ six heures pour les petits dormeurs, plutôt neuf ou dix heures pour les gros dormeurs.

L'heure du coucher est aussi propre à chacun : 21 ou 22 heures pour certains, plutôt 23 heures ou plus pour d'autres. En observant vos habitudes de sommeil, vous apprenez à mieux connaître le rythme de sommeil qui vous convient. Le soir, vous repérez mieux les signes qui, chez vous, indiquent qu'il est temps d'aller vous coucher : bâillements, paupières lourdes, étirements...

Conseils pour mieux dormir

Il est bon de conserver autant que possible un rythme de sommeil régulier, associé avec celui de vos repas.

En journée :

  • une activité physique régulière favorise un bon sommeil ;
  • une sieste de 20 minutes maximum en début d'après-midi est tout à fait recommandée. En revanche, évitez les siestes plus longues ou en fin d'après-midi.

En soirée :

  • il est préférable de limiter les « excitants » (café, thé) et l'alcool ;
  • privilégiez plutôt des repas équilibrés ;
  • veillez aussi à réserver la chambre au sommeil (pas de télévision ou de repas au lit) et à l'aérer régulièrement. Les activités qui stimulent le cerveau comme la télévision ou l'ordinateur sont à éviter avant de se coucher.

Se préserver de l'insomnie

L'insomnie est le trouble du sommeil le plus courant : difficultés à s'endormir, réveils nocturnes... Elle est souvent passagère, liée à une période de stress ou d'anxiété, laquelle peut être la conséquence de difficultés personnelles ou professionnelles.

Lors de réveils nocturnes, certains retrouvent l'envie de dormir après s'être levés pour se détendre (lecture, écriture, musique...)

Si vous vous réveillez tôt le matin et que vous ne parvenez pas à vous rendormir, il est préférable de vous lever pour de bon.

L'insomnie peut s'installer dans le temps. On parle « d'insomnie chronique » quand ces troubles se produisent plus de trois fois par semaine, pendant au moins trois mois. Dans ce cas, les troubles du sommeil peuvent influer sur la qualité de vie et sur l'équilibre du diabète. Pensez dès lors à parler de vos difficultés avec votre médecin traitant. Ensemble, vous pourrez réfléchir aux solutions les mieux adaptées.