Diabète et Covid-19 : il faut continuer de respecter les gestes barrières

09 décembre 2020

Quels sont les risques spécifiques de la Covid-19 pour les personnes diabétiques ?

Comme avec toutes les infections, la glycémie peut augmenter de manière importante, et entraîner ainsi un déséquilibre du diabète. Dans ces conditions, les patients peuvent nécessiter une adaptation ou une intensification de leur traitement. Pour les personnes diabétiques de type 2, cela peut signifier avoir recours à des injections d’insuline, alors que jusque-là les comprimés suffisaient.

Par ailleurs, bien que toutes les études ne soient pas encore publiées, les professionnels de santé constatent que les patients avec un diabète de type 2, âgés, en surpoids ou avec une hypertension artérielle, ont plus de risque de développer une forme grave de la covid-19. Ainsi, l’étude CORONADO a démontré que plus les patients sont âgés, plus leur IMC est élevé et plus ils souffrent de complications de leur diabète, plus ils risquent de développer une forme grave de la Covid-19.

Enfin, si un patient diabétique fait une forme grave de la Covid-19, les complications de son diabète dont il souffre déjà peuvent s’aggraver.

Après le déconfinement, les personnes diabétiques doivent-elles continuer à prendre des précautions ?

Oui, car ce virus est nouveau. Nous le connaissons mal et nous ne savons pas comment va évoluer cette . Il est donc important de continuer de respecter les gestes barrières, surtout pour les patients les plus à risque, même en famille.

À ceux qui ont repris leur activité et ne peuvent pas bénéficier du télétravail, nous conseillons de discuter avec leur employeur de tous les moyens de protection mis en place sur leur lieu de travail. Pour les déplacements, nous recommandons dans la mesure du possible, d’éviter les transports en commun et d’opter pour la marche, le vélo voire la voiture.

Les patients ont déjà fait d’énormes efforts depuis près de 3 mois avec le confinement, il faut continuer encore dans les prochaines semaines.

Quel masque de protection est le plus efficace pour les personnes à risque ?

Les masques FFP2 sont réservés aux soignants pour l’accomplissement de gestes très techniques auprès des patients. Dans la population générale, les masques chirurgicaux ou en tissus, lorsqu’ils respectent les normes AFNOR, suffisent. Cependant, un masque quel qu’il soit ne suffit pas. Il faut savoir bien le porter. Je recommande à mes patients de consulter les tutoriels disponibles sur Internet pour comprendre comment on met un masque. Afin que le masque joue bien son rôle de protection, il faut éviter de le toucher une fois mis, de l’enlever pour parler...

En plus du masque, il est très important de se laver les mains régulièrement.

Pendant le confinement, certains ont été moins observants, quels sont les examens à refaire en priorité ?

Il est important que ces patients reprennent rendez-vous avec leur médecin traitant ou le spécialiste qui les suit régulièrement. Ces professionnels sont les plus à même de les orienter sur les examens les plus urgents à faire en fonction de leur état de santé. Cela peut être le dosage de l’HbA1c, le bilan cardiologique, l’examen ophtalmologique… Les cabinets, tout comme les hôpitaux, sont bien organisés (circuits, règles d’hygiène…) pour recevoir les patients en toute sécurité. Pendant le confinement, la téléconsultation s’est également beaucoup développée. Cela peut être un très bon moyen de consulter un professionnel de santé en toute confiance.