Les troubles en rapport avec le comportement de l'enfant

Troubles oppositionnels, troubles des conduites et de l'attachement, anorexie mentale peuvent survenir chez l'enfant et perturber son quotidien. Comment les reconnaître ?

Les troubles relationnels de l’attachement

Les troubles relationnels de l’attachement s’observent en cas de séparation précoce de l’enfant et de ses parents, en cas de manques affectifs graves ou de maltraitance.

Ces troubles réactionnels de l’attachement se manifestent par des troubles du comportement de l’enfant : pleurs sans raison identifiée, rejet du contact physique, troubles du sommeil, colère, regard fuyant, etc.

Comment créer un lien d'attachement à la naissance ? Pour en savoir plus, lire la fiche pratique Parler, chanter et Lire des histoires à son bébé dès sa naissance

Les troubles oppositionnels (TOP)

Les troubles oppositionnels commencent le plus souvent dans l’enfance, même avant la scolarisation. Ils sont souvent associés à un TDAH.

Ils associent de façon durable :

  • des comportements d’opposition et de provocation vis-à-vis des adultes (non-respect des consignes de l’adulte, contestation des paroles d’adultes) ;
  • des comportements agressifs et d’hostilité vis-à-vis des autres. L'enfant est perçu comme rancunier, fâché, vindicatif, méchant et embêtant les autres… ;
  • des difficultés à reconnaître ses responsabilités. L’enfant fait porter aux autres la responsabilité de ses erreurs et de sa mauvaise conduite ;
  • un tempérament colérique et irritable (cris).

Lire la fiche pratique du site CléPsy Comment gérer les comportements d’opposition et les crises de colère ?

Le trouble des conduites (TC)

Ce trouble des conduites peut faire suite à un trouble oppositionnel et apparaître chez l’enfant ou l’adolescent, rarement après 16 ans.

Il associe de façon durable et répétée des comportements, tels que des actes de provocation ou de désobéissance incessants ou des comportements qui violent systématiquement les droits fondamentaux d’autrui ou les principales normes applicables à l’âge de l’individu (agressions et brutalisation, vol et fraude, destruction de biens matériels et violation des règles avec fugues par exemple).

À qui m'adresser si je pense que mon enfant a un de ses troubles ?

Les troubles du comportement alimentaire : l'anorexie mentale de l'enfant

L’anorexie mentale est un trouble du comportement alimentaire restrictif apparaissant le plus souvent aux alentours de la puberté.

Cependant, on peut l'observer chez l’enfant à partir de 6-7 ans. Elle se manifeste par une perturbation durable et significative des comportements alimentaires.

Anorexie mentale : quels sont les signes d’alerte chez mon enfant ?

Le comportement de mon enfant vis à vis de l’alimentation change.

Il adopte des conduites de restriction alimentaire quantitative et/ou qualitative : comptage des calories, tri alimentaire, exclusions alimentaires, évitement des repas, dissimulation de nourriture (avant l’adolescence, les conduites de purges types vomissements provoqués sont très rares).

Les apports caloriques par rapport à l'activité sont insuffisants, cela aboutissant à une perte de poids avec changement de couloir sur la courbe de croissance staturopondérale du carnet de santé.

Mon enfant se préoccupe de façon excessive de l'image de son corps et de l'alimentation. Il a peur de grossir et ne reconnaît pas sa maigreur. Il peut se plaindre de douleurs abdominales et de nausées.

Il développe une activité physique intense et, le plus souvent, surinvestit l'école.

Sa puberté est retardée et les règles n'apparaissent pas, le plus souvent. Si elles n'apparaissent pas à l'âge de 16 ans, on parle d'aménorrhée primaire.

Lire l'article Anorexie mentale : repérer les symptômes

Lire la fiche pratique du site CléPsy Repérage et prévention de l’anorexie mentale chez l’enfant

  • Santé publique France. Santé mentale. Site internet : Santé publique France. Saint Maurice (France) ; 2021 [consulté le 30 septembre 2022]
  • Santé publique France. Enabee - Enquête nationale sur la santé des jeunes. Site internet : Santé publique France. Saint Maurice (France) ; 2023 [consulté le 3 juillet 2023]
  • Haute Autorité de santé. Maturation - Vulnérabilité - Santé mentale - Conduites addictives. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2022 [consulté le 30 septembre 2022]
  • Haute Autorité de santé. L’accompagnement de la personne présentant un trouble du développement intellectuel (TDI). Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2022 [consulté le 7 octobre 2022]
  • Organisation mondiale de la santé. Santé mentale : renforcer notre action. Site internet : OMS. Genève (Confédération helvétique) ; 2022 [consulté le 30 septembre 2022]
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale. À garder en tête – C’est quoi la santé mentale ?. Site internet : Inserm. Paris ; 2021 [consulté le 30 septembre 2022]
  • Santé Québec. Maintenir une bonne santé mentale. Site internet : Québec.ca. Québec ; 2021 [consulté le 30 septembre 2022]
  • Société canadienne de pédiatrie. La santé mentale de votre enfant. Site internet : Soins de nos enfants. Ottawa (Ontario) ; 2017 [consulté le 30 septembre 2022]
  • Référentiel de psychiatrie et addictologie. ECN 2021. Psychiatrie de l'adulte. Psychiatrie de l'enfant. 3ème édition Presses universitaires François-Rabelais. 
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.