Rubéole : définition et modes de transmission

04 septembre 2018
La rubéole est une infection virale aiguë contagieuse. Cette maladie est bénigne sauf lorsqu'elle survient pendant les premiers mois de grossesse chez une femme non immunisée, pouvant être à l'origine de malformations fœtales. La vaccination est le seul moyen efficace pour prévenir ces complications.

Qu’est-ce que la rubéole ?

La rubéole est une infection contagieuse due à un virus de la famille des Togavirus. Elle provoque de la fièvre et une éruption cutanée, mais elle passe fréquemment inaperçue.

Elle survient le plus souvent chez l'enfant et elle est habituellement sans gravité. Par contre, c'est une infection potentiellement grave lorsqu'elle survient chez une femme enceinte qui n'est pas immunisée, car la rubéole peut entraîner des malformations de l'enfant qu'elle attend.

Il existe un vaccin combiné contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) qui permet de se protéger contre cette maladie.

Pourquoi faut-il se préoccuper de la rubéole ?

La rubéole fait l’objet d’un plan d’élimination fixé par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Si la région des Amériques a réussi à éliminer cette infection, la région Europe a pour objectif d’éliminer la rubéole en 2020. En France, grâce à la vaccination ROR, le nombre de cas de rubéole a diminué, mais la proportion de personnes vaccinées est encore insuffisante pour faire disparaître complètement la maladie et supprimer totalement le risque de survenue d'une rubéole au cours de la grossesse.

Rubéole et grossesse : quelques chiffres

En France, jusqu'à ce jour, la rubéole n’est pas surveillée en population générale, mais, du fait de la gravité de la rubéole lorsqu’elle est contractée au cours de la grossesse, une surveillance des infections rubéoleuses materno-foetales a été instaurée dès 1976.

Rubéole et grossesse en 2014, en France métropolitaine :

  • 6 infections maternelles par la rubéole ont été rapportées ;
  • 2 nouveaux-nés avaient une rubéole congénitale malformative ;
  • il n'y a pas eu d'interruption médicale de grossesse pour ce motif.

La rubéole devient une maladie à déclaration obligatoire en 2018

La rubéole est devenue une maladie à déclaration obligatoire en France le 7 mai 2018. L'objectif est d'identifier les cas groupés de rubéole en population générale, témoignant d’une circulation localisée du virus. Face cette situation, des actions de promotion de la vaccination pourront être menées afin de prévenir la survenue de rubéoles materno-fœtales.

Comme la rubéole est très contagieuse même avant l’apparition des premiers signes, il est difficile d’éviter la contamination. Le seul moyen d’éliminer la rubéole est donc de faire vacciner tous les enfants à partir de un an. Faire vacciner son enfant permet de le protéger lui, mais aussi les autres !

Comment se transmet le virus de la rubéole ?

La rubéole est une maladie contagieuse et se transmet facilement d'une personne à l'autre.

La contamination a lieu par l'intermédiaire de gouttelettes de salive provenant des voies aériennes supérieures et contenant le virus :

  • soit lors de toux, éternuements, mouchages, contacts par des mains souillées par la salive ;
  • soit lors de contacts étroits avec des personnes infectées ;
  • soit par les objets contaminés par des sécrétions du nez ou de la gorge (jouets, mouchoirs, etc.).

Chez la femme enceinte, la transmission du virus de la rubéole au fœtus se fait à travers le .

Rubéole : quand est-on contagieux ?

Le malade atteint de rubéole est contagieux :

  • la semaine qui précède le début de l'éruption cutanée ;
  • environ 14 jours après le début de l'éruption.

Mais la contagiosité  de la rubéole est maximale :

  • 5 jours avant l'éruption ;
  • 6 jours après son apparition.

Mais, attention, il faut savoir que 50 % des personnes infectées par le virus de la rubéole n'ont pas d'éruption cutanée et sont cependant contagieuses.

Le virus de la rubéole est présent dans les sécrétions rhinopharyngées, les urines des nourrissons atteints de rubéole congénitale pendant plusieurs mois.

Sources
  • Grangeot-Keros L, Bouthry E, Vauloup-Fellous C. Rubéole. EMC - Pédiatrie - Maladies infectieuses. 2015;11(1):1-10 [Article 4-290-A-20]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Suivi et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2016 [consulté le 4 septembre 2018]
  • Santé publique France - Institut de veille sanitaire. Rubéole. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2016 [consulté le 4 septembre 2018]
  • Décret n° 2018-342 du 7 mai 2018 complétant la liste des maladies faisant l'objet d'une transmission obligatoire de données individuelles à l'autorité sanitaire. JORF n°0107 du 10 mai 2018
  • Haut Conseil de la santé publique. Mise en place d’une déclaration obligatoire de la rubéole. Rapport. Site internet : HCSP. Paris ; 2017 [consulté le 4 septembre 2018]
  • Organisation mondiale de la santé. Rubéole. Site internet : OMS. Genève (Confédération suisse) ; 2018 [consulté le 4 septembre 2018]