Rosacée : le suivi médical et les bons réflexes au quotidien

27 juin 2018
La rosacée nécessite un suivi médical. Les consultations ont pour objectif d'adapter le traitement pour prévenir les poussées. Respectez bien les prescriptions médicales et appliquez quelques règles d’hygiène simples pour prévenir les poussées de la maladie.

Un suivi médical pour mieux maitriser la rosacée

Si vous présentez une rosacée, la surveillance est assurée par votre médecin traitant éventuellement en collaboration avec un dermatologue et un ophtalmologiste. Elle permet une nette amélioration de votre état.

Ce suivi se déroule à travers des consultations qui ont plusieurs objectifs :

  • diagnostiquer et prévenir les poussées de rosacée ;
  • surveiller l’efficacité et la tolérance du traitement ;
  • mieux vous informer et vous conseiller pour vous apprendre à gérer cette maladie.

Voici quelques conseils pour contribuer vous-même au bon déroulement de votre suivi médical :

  • Pour diminuer le risque de poussées de rosacée, prenez régulièrement votre traitement, ne le modifiez pas et ne l’arrêtez pas sans en parler à votre médecin. Cela permet un contrôle durable de la maladie, et une meilleure qualité de vie.
  • Si vous ressentez des effets secondaires des médicaments, parlez-en à avec votre médecin. Il existe peut-être des moyens de les atténuer ou de les prévenir.
  • Ne prenez aucun autre médicament sans en parler à votre médecin ; certains d'entre d'eux peuvent entrainer des épisodes de rougeur du visage.
  • Signalez toute apparition d’un symptôme qui vous inquiète, en particulier une gêne oculaire (brûlures, impression de corps étranger dans l’œil, rougeur, etc.)

Rosacée : de nouvelles habitudes de vie à adopter

Au quotidien, quelques mesures permettent d’améliorer votre qualité de vie.

Diminuez l'importance et la fréquence des poussées de rosacée

Pour diminuer l’importance et la fréquence des symptômes, trouvez les facteurs déclenchant et aggravant la rosacée et écartez-les de votre quotidien :

  • Évitez l’ingestion d’aliments et de boissons très chauds, d’épices et de tout aliment qui pourrait causer chez vous des poussées. Certains aliments sont connus pour aggraver la rosacée : le foie, les laitages et fromages, certains légumes (aubergines, tomates, épinards, petits pois, fèves ou haricots), certains fruits (avocats, bananes, prunes rouges, raisins, figues et agrumes), des condiments et assaisonnement (chocolat, vanille, sauce soja et vinaigre), les levures. Essayez de déterminer si un aliment déclenche chez vous une poussée et évitez-le.
  • Abstenez-vous de boire de l'alcool : il ne provoque pas la rosacée mais il aggrave ses symptômes.
  • Quand vous pratiquez une activité physique, évitez les exercices intenses.
  • Lorsque vous sortez par temps froid ou venteux, couvrez votre visage et votre nez avec une écharpe pour vous protéger du froid.
  • Exposez-vous le moins possible au soleil et lorsque vous êtes à l'extérieur, protégez-vous efficacement du soleil en suivant quelques règles simples (crème solaire SPF , chapeau à large bord, lunettes solaires protectrices...)

Rosacée : appliquez quelques conseils d'hygiène au quotidien

Par ailleurs, votre état s’améliorera en appliquant les conseils d’hygiène suivants :

  • Éliminez tous les cosmétiques parfumés, alcoolisés ou gras, ainsi que ceux identifiés comme irritants pour votre peau. Employez à la place des produits de toilette doux (gels ou pains dermatologiques).
  • Si vous vous maquillez, préférez les cosmétiques qui ne bouchent pas les pores, dits "non comédogènes".
  • Vous pouvez appliquer des produits qui masquent les lésions cutanées de la rosacée : on parle de maquillages correcteurs ou de camouflage car ils estompent, cachent les lésions visibles et améliorent l’aspect de la peau, ce qui aide à avoir une meilleure qualité de vie. Pour choisir les plus adaptés à votre cas, demandez conseil à votre pharmacien. Faites-vous expliquer la façon de les utiliser pour obtenir un résultat optimal.
  • Nettoyez systématiquement votre visage matin et soir, sans frotter, même si vous ne vous maquillez pas. Ensuite, séchez bien votre peau et mettez une crème hydratante. Surtout, n'utilisez pas de votre propre initiative une crème contenant des corticoïdes.
Sources
  • Collège national des enseignants de dermatologie. Dermatoses faciales : rosacée. Site internet : Campus de dermatologie de l'Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2010-2011 [consulté le 8 mars 2017]
  • Société française de dermatologie. Couperose et rosacée. Site internet : Dermato-info.fr. Paris ; 2015 [consulté le 8 mars 2017]
  • Libon F, El Hayder L, Nikkels-Tassoudji N, Dezfoulian B, Nikkels A.F. La rosacée. Rev Med Liège. 2015;70(4):179-185
  • National Health Service (NHS). Rosacea. Site internet : NHS Choices. Londres ; 2016 [consulté le 8 mars 2017]