Rosacée : définition et facteurs favorisants

15 mai 2017
La rosacée est une maladie cutanée qui touche les petits vaisseaux sanguins du visage, provoque des rougeurs, de la couperose voire des lésions plus importantes.

Qu’est-ce que la rosacée ?

La rosacée est une affection chronique fréquente. Cette maladie de la peau touche le visage, essentiellement dans sa partie centrale (front, nez, joues, menton). Elle se manifeste par une atteinte des petits vaisseaux sanguins qui entraîne des rougeurs (occasionnelles ou persistantes) et de la couperose (dilatation anormale et permanente de petits vaisseaux sanguins de la peau, visibles à l'œil nu). Elle peut aussi générer diverses lésions cutanées. Enfin, elle affecte parfois les yeux.

La rosacée concerne 2 à 3 % de la population adulte. Elle touche surtout les personnes âgées de 30 à 60 ans et atteint deux fois plus les femmes que les hommes. Des formes plus précoces de la maladie existent, mais cette affection est rare chez l’enfant.

De nombreux facteurs favorisants

Les causes de la rosacée sont encore inconnues. Néanmoins, les scientifiques explorent plusieurs pistes :

  • les caractéristiques génétiques (ex. : peau, yeux et cheveux clairs) ;
  • l'influence de l’environnement (lumière solaire...) ;
  • une réaction anormale des micro-vaisseaux sanguins face à la chaleur ;
  • la présence excessive d’un acarien, le Demodex, au niveau de la peau du visage.

Certains facteurs climatiques ou alimentaires, qui favorisent la rosacée en provoquant des bouffées vasomotrices ou bouffées de chaleur sont déjà bien identifiés :

  • l'exposition au soleil et au vent ;
  • les températures basses ou élevées et les changements thermiques brusques (du froid au chaud en particulier) ;
  • les exercices physiques intenses, qui échauffent le corps ;
  • les épisodes de fièvre ;
  • les bains brûlants ;
  • les émotions ;
  • la consommation d’alcool, de nourriture épicée ou de boissons chaudes.

Enfin, selon les personnes atteintes, d’autres facteurs peuvent aggraver la rosacée déjà installée, comme l’utilisation de produits pour la peau parfumés ou contenant de l’alcool, la consommation de certains aliments ou de certains médicaments (corticoïdes, certains anti hypertenseurs...)

© Société Française de Dermatologie

Sources
  • Société française de dermatologie. Couperose et rosacée. Site internet : Dermato-info.fr. Paris ; 2015 [consulté le 8 mars 2017]
  • Libon F, El Hayder L, Nikkels-Tassoudji N, Dezfoulian B, Nikkels A.F. La rosacée. Rev Med Liège. 2015;70(4):179-185
  • National Health Service (NHS). Rosacea. Site internet : NHS Choices. Londres ; 2016 [consulté le 8 mars 2017]