Les maladies cardiovasculaires

23 mars 2017
Les maladies cardiovasculaires résultent du dépôt de graisses sur les parois des artères sous forme de plaques d'athérome qui réduisent le débit du sang. Elles atteignent les organes vitaux comme le cœur, le cerveau, mais aussi les membres inférieurs.

Des symptômes longtemps absents

Les maladies cardiovasculaires sont dues à une accumulation de dépôts de graisses (cholestérol) sur les parois des artères. Ces dépôts forment des plaques appelées plaques d’ . Les parois des artères se durcissent. On parle alors d’athérosclérose.

L’athérosclérose ne provoque dans un premier temps aucun symptôme. Puis, le rétrécissement des artères s'aggrave et entraîne un ralentissement de la circulation sanguine et une moins bonne oxygénation des organes (cœur, cerveau, muscles des jambes...) Les symptômes de la maladie cardiovasculaire apparaissent.

La formation d’un caillot peut interrompre brutalement la circulation sanguine et provoquer un accident cardiovasculaire (infarctus du , accident vasculaire cérébral...)

Plaque d'

Schéma : plaque d'athérome

Les maladies cardiovasculaires en fonction des organes touchés

Selon la partie du corps affectée, différentes maladies peuvent se déclarer.

L’atteinte des artères irrigant le cœur, ou , est appelée maladie coronaire.

En fonction du degré d’obstruction, les symptômes sont différents.

  • L’angine de poitrine (ou angor). Elle est causée par une obstruction partielle des . L’apport sanguin est insuffisant et le cœur manque d’oxygène pour fonctionner normalement. Elle se manifeste par des douleurs dans la poitrine avec une sensation d’oppression lors d’un effort physique ou en situation de stress, mais aussi au repos.
  • L’infarctus du myocarde, appelé aussi « crise cardiaque ». Il est provoqué par une obstruction totale d’une artère coronaire, qui ne permet plus d’apporter le sang, et donc l’oxygène nécessaire au fonctionnement du cœur.Il se traduit par de violentes douleurs dans la poitrine qui donnent l’impression d’être serré comme dans un étau et qui peuvent irradier vers les mâchoires et dans les bras. Ces douleurs sont accompagnées de sueurs et de nausées.

On parle d’accident vasculaire cérébral (AVC), dû à une atteinte d’une artère irriguant le cerveau.

Il existe deux formes d’AVC :

  • L’accident vasculaire cérébral ischémique. Une artère est obstruée complètement par un caillot de sang : le sang et l’oxygène ne parviennent plus à une partie du cerveau qui se détruit. Les plaques d' , qui rétrécissent les artères, favorisent la formation de caillots. Dans certains cas, un fragment de plaque peut également se détacher et aller obstruer une des artères du cerveau.
  • L’accident vasculaire cérébral hémorragique. Une artère cérébrale se rompt, souvent à cause d’une poussée d’hypertension artérielle, qui entraîne une hémorragie cérébrale. Un accident vasculaire cérébral peut se manifester par des symptômes très variés et souvent d'apparition brutale :
    • violents maux de tête inhabituels,
    • confusion, sensation de perte d’équilibre,
    • difficultés à parler ou à comprendre ce qu’on est en train de vous dire,
    • perte brutale de la vision ou sensation de vision trouble,
    • sensation de faiblesse ou de paralysie dans un membre ou dans toute une moitié du corps.

On parle d’artérite des membres inférieurs.

L' correspond à une obstruction partielle ou totale d'artères des membres inférieurs. La présence de plaques d' diminue l’apport de sang et d'oxygène dans les membres ; les muscles ne sont alors plus suffisamment oxygénés : c'est l'ischémie.

Les premiers symptômes sont des douleurs vives ou crampes dans les mollets à la marche, qui peuvent survenir même au repos, lorsque le sang circule de moins en moins bien dans les artères des jambes.

Les maladies cardiovasculaires dans le corps

Schéma : les artères du cerveau, du cœur et des jambes et l'athérosclérose
Sources
  • Fédération française de cardiologie (FFC). L’athérosclérose. Site internet : FFC. Paris [consulté le 8 septembre 2016]
  • Collège des enseignants de Médecine vasculaire et de Chirurgie vasculaire. Facteurs de risque cardiovasculaire. Site internet : Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2010-2011 [consulté le 8 septembre 2016]
  • National health service (NHS). Cardiovascular disease. Site internet : NHS Choices. Londres ; 2014 [consulté le 8 septembre 2016]
  • Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé. Méthodes d'évaluation du risque cardio-vasculaire global. Site internet : Haute Autorité de santé. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2004 [consulté le 8 septembre 2016]