Le traitement de la rhinopharyngite de l'enfant

24 novembre 2020
La rhinopharyngite de l'enfant guérit généralement d'elle-même en moins de dix jours. Le plus souvent, vous pouvez vous-même soulager les symptômes de votre enfant. Un avis médical est parfois nécessaire lorsqu'une complication apparaît.

La consultation médicale

Lorsqu’une consultation est nécessaire, votre médecin traitant, votre pédiatre ou votre médecin Oto-Rhino-Laryngologue (ORL) examine le rhinopharynx de votre enfant et recherche d’éventuelles complications : conjonctivite, otite, sinusite

Le traitement de la rhinopharyngite

Rhinopharyngite de l'enfant : pas d'antibiotiques

Les antibiotiques ne permettent pas de soigner les maladies d'origine virale comme la rhinopharyngite aiguë.

Il est essentiel de réserver les antibiotiques aux maladies infectieuses bactériennes pour lesquelles les antibiotiques sont indispensables. La consommation inappropriée d'antibiotiques rend les bactéries plus résistantes.

Le de la fièvre du bébé et de l'enfant

Les bons gestes

Prenez la température de votre enfant, uniquement s'il présente des symptômes. La prise de température systématique est inutile.

Ne vous inquiétez pas si la température de votre enfant dépasse 38 °C mais reste inférieure à 39 °C. La fièvre est une réaction naturelle de l'organisme pour l'aider à lutter contre les microbes.

Voici les gestes simples à toujours adopter en cas de fièvre car ils contribuent à limiter la montée de la température et à maintenir une bonne hydratation de l'enfant.:

  • mettez votre enfant dans une pièce fraîche et aérée (entre 18 et 20 °C) et évitez les pièces surchauffées ;
  • ne le couvrez pas trop ; enlevez-lui des épaisseurs de vêtements pour permettre à la chaleur de s’échapper et abaisser sa température corporelle. Ne le déshabillez pas complètement, car il pourrait alors avoir trop froid et commencer à grelotter ;
  • donnez-lui souvent de l'eau fraîche ou une boisson qu'il aime pour qu'il boive avec plaisir. Ne le limitez pas dans la prise des boissons et pensez à lui proposer souvent à boire même s'il ne vous le demande pas. A fortiori, si votre enfant est trop petit pour manifester sa soif, pensez à lui donner souvent à boire. C'est capital pour éviter la déshydratation ;
  • il n'est pas conseillé de lui donner un bain à 2 °C en dessous de sa température, car votre enfant peut se mettre à frissonner et se sentir mal, en raison d'une baisse rapide de sa température. Ce qui va à l'encontre de votre objectif qui est d'améliorer son confort.

Les médicaments contre la douleur et la fièvre

Il n'est pas toujours nécessaire de donner un médicament si la température ne dépasse pas 38,5 °C. Utilisez un médicament, ce qui améliorera le confort de votre enfant, dans les cas suivants :

  • la fièvre persiste plus de deux jours ;
  • elle dépasse 38,5 °C ;
  • votre enfant a moins de trois mois ;
  • votre enfant supporte mal la fièvre : il est irritable, il mange moins, il ne fait plus ses activités habituelles... ;
  • votre enfant a des douleurs associées (otalgies) ;
  • votre enfant souffre d'un problème de santé particulier.

La prise d’antalgiques ou antipyrétiques nécessitent quelques précautions d’emploi :

Si votre enfant a moins de trois mois, donnez-lui uniquement du paracétamol, en l'absence de contre-indication (allergie ou maladie du foie) : un maximum de 60 mg par kilo et par jour, à répartir en quatre ou six prises, soit environ 15 mg/kg toutes les six heures ou 10 mg/kg toutes les quatre heures. Utilisez la plus petite dose efficace et le moins longtemps possible. Consultez rapidement votre médecin.

Si votre enfant a plus de trois mois, donnez-lui du paracétamol ou, uniquement en cas de contre-indication au paracétamol, de l'ibuprofène. L’utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (et particulièrement l’ibuprofène et le kétoprofène) dans un contexte infectieux d'otite nécessite un avis médical en raison du risque de survenue de complications infectieuses graves. L’utilisation du paracétamol doit être privilégiée.
La dose donnée est la dose efficace la plus faible, elle doit être adaptée au poids de l'enfant. Le traitement est le plus court possible en raison des effets secondaires possibles, particulièrement en cas de prise d'anti-inflammatoires non stéroïdiens :

  • pour le paracétamol, un maximum de 60 mg par kilo et par jour, à répartir en quatre ou six prises, soit environ 15 mg/kg toutes les six heures ou 10 mg/kg toutes les quatre heures ;
  • pour l'ibuprofène, un maximum de 20 à 30 mg par kilo et par jour, à répartir en trois ou quatre prises, soit un maximum de 10 mg/kg toutes les huit heures ou 7,5 mg/kg toutes les six heures.

Soyez vigilant ! Si votre enfant a la varicelle ou s'il est déshydraté (diarrhées et vomissements importants), ne lui donnez pas d'ibuprofène.

Si votre enfant a plus de 6 mois, vous pouvez utiliser, à la place de l'ibuprofène, un autre anti-inflammatoire non stéroïdien : le kétoprofène. La dose doit être adaptée à son poids : un maximum de 2 mg par kilo et par jour à répartir en quatre prises, soit un maximum de 0,5 mg par kilo toutes les six heures.

L'aspirine ne doit pas être administrée chez l'enfant sans avis médical, en raison du risque de survenue d'une , mais grave, le .

Je retiens

Le paracétamol est le médicament de référence pour traiter une fièvre mal supportée ou les douleurs. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens ne sont utilisés qu'en cas de contre-indication au paracétamol et sur avis médical.

Je n'utilise que la dose minimale efficace du médicament et le moins longtemps possible.

Nez qui coule et toux chez l'enfant : pas de médicaments

Pour traiter une rhinite (ou un rhume), on ne donne pas de médicaments chez l'enfant. Les lavages de nez et le mouchage sont suffisants.
Les médicaments vasoconstricteurs d'usage local (en pulvérisation nasale) sont contre-indiqués et ne peuvent pas être utilisés avant l'âge de 15 ans.

Préserver la toux de votre enfant et éviter les médicaments

La toux est un réflexe naturel de défense de l’organisme qu’il convient de respecter. La toux présente lors d'une rhinopharyngite ne nécessite pas de traitement.

La toux chez l'enfant de plus de deux ans

  • L'utilisation des médicaments antitussifs est limitée aux toux irritatives, non productives. L'antitussif peut soulager en cas de toux sèche. Mais quand la toux devient grasse, ce traitement n’est pas recommandé et doit être arrêté. L'utilisation de médicaments antitussifs à base de codéine n'est pas recommandée chez les enfants de moins de 12 ans, chez les enfants et adolescents entre 12 et 18 ans présentant des troubles respiratoires.
  • Les médicaments expectorants ou fluidifiants n’ont pas fait l’objet de recommandations scientifiques.

La toux chez l’enfant de moins de 2 ans

  • La toux est un symptôme fréquent chez l’enfant de moins de deux ans et en particulier lorsqu'il présente une rhinopharyngite. Les mesures d’hygiène (éviction du tabac dans les pièces, désencombrement du nez) sont indispensables.
  • Les antitussifs, les expectorants et les fluidifiants sont contre indiqués chez l’enfant de moins de 2 ans.

Le traitement des complications de la rhinopharyngite

En cas de conjonctivite, il est possible de nettoyer les yeux avec du sérum physiologique et des compresses stériles à usage unique. Un traitement antibiotique local par collyre est parfois nécessaire en cas de surinfection par une bactérie. C'est le cas chez le nourrisson qui présente une conjonctivite.

En cas d’otite ou de sinusite, l'examen et le contexte guideront le médecin vers le choix du traitement.

  • Collège national des pédiatres universitaires. Rhinopharyngite. Site internet : Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2014 [consulté le 24 novembre 2020]
  • Le Gac M-S, Delahaye L, Martins-Carvalho C, Marianowski R. Rhinopharyngites. EMC Elsevier Masson. Pédiatrie - Maladies infectieuses. 2009;4(4):1-5
  • Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Prise en charge de la toux chez le nourrisson (enfant de moins de 2 ans). Site internet : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Saint-Denis La Plaine(France) ; 2011 [consulté le 24 novembre 2020]
  • Haute Autorité de santé. Prise en charge de la fièvre chez l'enfant. Fiche mémo. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) : 2016 [consulté le 24 novembre 2020]
  • Haute Autorité de santé. Rhinopharyngite aiguë et angine aiguë de l'enfant. Fiche mémo. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) : 2016 [consulté le 24 novembre 2020]
  • Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Nouvelles modalités de prise en charge de la toux chez le nourrisson (enfant de moins de 2 ans). Site internet : ANSM. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2010 [consulté le 24 novembre 2020]
  • Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). L’ANSM renforce l’information des patients et des pharmaciens sur les risques liés aux vasoconstricteurs - Point d'information du 30 janvier 2020. Site internet : ANSM. Saint-Denis (France) ; 2020 [consulté le 23 novembre 2020]