Sommaire : Rhinopharyngite de l’adulte

Conseils pour ne pas transmettre la rhinopharyngite et prévenir l’aggravation

La rhinopharyngite est une maladie virale très contagieuse. Des mesures simples permettent d’en limiter la transmission et d’éviter qu’elle ne s’aggrave.

Éviter la transmission de la rhinopharyngite

Comme toutes les infections virales oto-rhino-laryngologiques (ORL), la rhinopharyngite ou rhinite aiguë ou encore rhume, est contagieuse. Elle se transmet par contact :

  • direct, de personne à personne, par la salive ou par les mains ;
  • indirect, par les objets, les mouchoirs contaminés par les virus, etc.

Si vous avez une infection rhinopharyngée, appliquez les gestes barrières pour protéger votre entourage.

Lavez-vous les mains, si possible avec du savon liquide, en les frottant pendant 30 secondes. Rincez-les ensuite sous l’eau courante et séchez-les avec une serviette propre ou à l’air libre. Le lavage des mains doit devenir un réflexe : au minimum, avant de préparer le repas ou de manger, après s’être mouché, après avoir éternué ou toussé en mettant sa main devant la bouche, après être passé aux toilettes, après avoir pris les transports en commun, après s’être occupé d’un animal et dès qu'on rentre chez soi.

Ne touchez pas directement vos yeux, votre bouche ou votre nez, sans vous être lavé les mains au préalable.

Servez-vous d’un mouchoir jetable pour vous moucher, tousser, éternuer ou cracher, et jetez-le aussitôt et toussez et éternuez dans votre coude si vous n’avez pas de mouchoirs jetables à portée de main.

Évitez de serrer les mains ou d’embrasser pour saluer une personne et notamment vos proches.

Portez un masque jetable, surtout pour rendre visite à une personne fragile (jeunes enfants, personnes âgées ou malades). Le masque permet aussi de ne pas diffuser le virus quand on doit se rendre chez son médecin, à l’hôpital, etc.

Ouvrez les fenêtres de votre logement (ou de votre lieu de travail, si possible) très régulièrement pour aérer et diminuer la concentration en microbes.

Prévenir l’aggravation de la rhinopharyngite

Si vous avez une rhinopharyngite, vous pouvez suivre les conseils suivants pour éviter toute aggravation ou complication :

  • aérez souvent les pièces de votre logement et veillez à maintenir la température de votre logement entre 18° C et 20° C pour éviter les atmosphères trop chaudes et sèches ; ;
  • ne vous exposez pas à la fumée de tabac qui favorise les infections respiratoires. Riche en substances cancérigènes et toxiques, cette fumée entraîne une diminution des capacités de défense de la paroi respiratoire et une inflammation chronique et profitez-en pour arrêter de fumer ;
  • mouchez-vous aussi souvent que nécessaire ;
  • évitez les bains en piscine ou la plongée jusqu'à la guérison.
  • Collège français d’ORL et de chirurgie cervico-faciale. Infections naso-sinusiennes de l’enfant et de l'adulte. ECN. 4e édition 2017. Elsevier Masson
  • National Health service (NHS). Common cold. Site internet : NHS. Londres ; 2021 [consulté le 2 février 2022]
  • Collège des universitaires de Maladies infectieuses et tropicales. Infections naso-sinusiennes de l'adulte et de l'enfant. ECN. 6e éditions 2020 E Pilly
  • Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Rhume, nez qui coule, nez bouché ? Attention : l’utilisation des vasoconstricteurs expose à des risques, soyez vigilants ! Site internet : ANSM. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2021 [consulté le 3 février 2022]
  • Haute Autorité de santé. Rhinopharyngite aiguë et angine aiguë de l'adulte. Fiche mémo. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) : 2016 [consulté le 3 février 2022]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire
* champs obligatoires