Sommaire : Reflux gastro-œsophagien du nourrisson et régurgitations

Régurgitations du nourrisson : que faire ?

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) du nourrisson sans complications disparaît au bout de quelques mois. En attendant, les régurgitations peuvent être diminuées grâce à quelques gestes simples. Dans certains cas, (si votre enfant ne grossit pas, a des troubles du sommeil...), il faut consulter votre médecin.

Quelques conseils pour atténuer les régurgitations

Votre bébé régurgite beaucoup  : rassurez-vous. Le gastro-œsophagien du nourrisson est un problème fréquent mais temporaire. En effet, les régurgitations s’atténuent puis disparaissent lors de l’acquisition de la station assise puis debout et grâce à la diversification de l’alimentation qui devient plus solide.

Voici quelques conseils à suivre si votre bébé est sujet aux régurgitations.

Comment nourrir un bébé qui régurgite ?

Si vous allaitez votre bébé, ne modifiez rien, continuez à allaiter et rassurez-vous. Les régurgitations sont temporaires.

Si votre nourrisson prend des biberons :

  • vérifiez que vous ne vous trompez pas dans la préparation des biberons (erreurs dans la reconstitution du lait ou dans la quantité de lait donné) ;
  • renseignez-vous auprès de votre médecin ou de votre pharmacien sur les laits à formule épaissie (laits pré-épaissis ou anti-reflux). Ils peuvent contribuer à diminuer les régurgitations ;
  • donnez des repas moins abondants et plus fréquents ;
  • faites des pauses lors des tétées pour permettre à votre bébé de faire un rot. Il pourra ainsi mieux évacuer l’air qui distend son estomac et favorise le reflux gastro-œsophagien ;
  • si votre enfant est en âge d’en consommer, proposez-lui des aliments solides ou ajoutez des céréales dans son lait. Demandez conseil à votre pédiatre ou à votre médecin.

Comment coucher un bébé qui régurgite ?

Nuit et jour, quelques astuces pour bien installer son nourrisson :

  • essayez de ne pas coucher votre bébé immédiatement après la prise du biberon attendez qu'il ait fait un rot ;
  • lorsque vous le mettez dans son lit, couchez-le sur le dos. Il n’est plus recommandé d’incliner le lit de votre enfant en surélevant la tête du lit, cela ne diminue pas les régurgitations ;
  • dans la journée, évitez de laisser votre bébé assis dans un siège-relax (transat) ou un siège-auto, cette position qui comprime l'estomac aggrave le reflux.

 

Le rot contribue à diminuer les régurgitations

Le rot est un mécanisme physiologique qui permet aux bébés d’évacuer l’excès d’air avalé en tétant. Il peut survenir tout de suite après la tétée, quelques minutes après ou pas du tout. En effet, il n’est pas systématique, surtout en cas d’allaitement maternel.

Vidéo : Donner le biberon

© Association française de pédiatrie ambulatoire

Quand consulter en cas de reflux gastro-œsophagien du nourrisson ?

Parler des régurgitations au cours des examens de suivi du nourrisson

Votre bébé est sujet aux régurgitations ? Parlez-en à votre médecin traitant ou à votre pédiatre, au cours d’une visite programmée pour le suivi habituel de votre bébé.

Adoptez les mesures ci-dessus et si elles n’apportent aucune amélioration ou si votre bébé présente des symptômes plus gênants, consultez à nouveau votre médecin.

Une consultation sans attendre

Consultez rapidement si, en plus des régurgitations, vous remarquez les symptômes suivants, qui témoignent d’une œsophagite :

  • les régurgitations sont douloureuses et s’accompagnent de pleurs, et parfois de traces de sang ;
  • les régurgitations sont abondantes (surtout si le nourrisson a moins de 2 mois) ;
  • votre nourrisson pleure beaucoup. Il se tortille pendant la prise du biberon et a du mal à le finir ;
  • il refuse de s’alimenter et ne grossit plus, voire perd du poids ;
  • il a des troubles du sommeil et est agité.

Le médecin demandera des examens pour rechercher d’éventuelles complications du gastro-œsophagien.

Reflux gastro-œsophagien et urgence

Consultez en urgence si :

  • au moment d’une régurgitation, votre nourrisson fait un malaise au cours duquel il devient bleu ou très pâle, perd son tonus et a de la peine à reprendre son souffle ;
  • votre nourrisson de moins de 6 semaines vomit en jet juste après la tétée (il ne s'agit pas de régurgitations). Cela peut être dû à une hypertrophique du pylore (orifice permettant à l'estomac de se vider dans l'intestin appelé duodénum). Une petite intervention chirurgicale est nécessaire.
  • Sherman PM, Hassall E, Fagundes-Neto U, Gold BD, Kato S, Koletzko S et al. Consensus factuel international sur la définition du gastro-œsophagien pathologique en pédiatrie. Arch Pediatr. 2010;17:1586-93.
  • Collège National des Pédiatres Universitaires. Reflux gastro-œsophagien. ECN 2021. 8è édition Elsevier Masson
  • Société française de pédiatrie. Pas à pas en pédiatrie. Reflux gastro-œsophagien. Site internet : pap-pediatrie. Paris ; 2017 [consulté le 31 mai 2022]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire
* champs obligatoires