Définition et causes du reflux gastro-œsophagien du nourrisson

16 août 2017
Le reflux gastro-œsophagien ou RGO, est la remontée involontaire du contenu de l’estomac dans l’œsophage. Courant chez les bébés, il provoque des régurgitations. Sans gravité, il peut toutefois être responsable d'œsophagite.

Qu’est-ce qu’un reflux gastro-oesophagien ?

Le gastro-œsophagien est la remontée involontaire du contenu gastrique dans l'œsophage. Ce atteint le plus souvent le puis la bouche et se traduit alors par des régurgitations. Le rejet du lait par la bouche est spontané, survient sans effort et peut survenir lors d'un rot. Il ne s’accompagne pas de contractions musculaires ou abdominales, contrairement aux vomissements.

Les régurgitations apparaissent souvent avant l’âge de 3 mois. Elles ont généralement lieu après les repas et sont favorisées par l’alimentation liquide, les changements de position et la compression de l' .

Elles sont plus ou moins fréquentes et de volume variable mais elles peuvent être abondantes.

Chez le nouveau-né ou le nourrisson de moins d’un an, le gastro-œsophagien (RGO) est un phénomène fréquent et sans gravité. Des régurgitations surviennent chez près des deux tiers des enfants âgés de 4 à 5 mois. Elles ne concernent plus que 5 % des enfants âgés de 10 et 12 mois, période d’acquisition de la posture debout puis de la marche.

Mécanisme du gastro-oesophagien

Schéma : mécanisme du reflux gastro-oesophagien

Les différents types de reflux gastro-œsophagien (RGO)

On distingue 2 types de gastro-œsophagien :

  • Le RGO simple est le cas le plus fréquemment rencontré : il est sans gravité. C’est une affection bénigne du bébé qui guérit spontanément avec l’acquisition de la position debout.
    Les régurgitations sont bien tolérées. Même si le bébé régurgite, son appétit est conservé. Il grandit bien et grossit régulièrement. Ce type de ne requiert qu’une prise en charge hygiéno-diététique et disparaît généralement avec l’apprentissage de la marche.
  • Le RGO compliqué d'œsophagite : il est beaucoup plus rare chez le nourrisson. L'acidité des régurgitations provoque une inflammation de la de l’œsophage ou œsophagite.
    Des symptômes gênants apparaissent : régurgitations avec traces de sang, pleurs, refus d’alimentation, perte de poids, agitation après la prise des biberons ou pendant le sommeil… Des examens et un traitement médicamenteux sont nécessaires.

En l'absence de traitement, l’œsophagite peut devenir chronique. Certains enfants sont plus exposés à ce risque :

  • ceux qui présentent des anomalies de l’œsophage ( opérée, hernie hiatale) ;
  • ceux qui souffrent de problèmes pulmonaires chroniques (par exemple : la mucoviscidose) ;
  • ceux qui ont des troubles du développement psychomoteur.

Chez ces enfants présentant une œsophagite chronique, on peut quelquefois observer une érosion des dents due à l’acidité du voire un torticolis par contracture des muscles du cou.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Les causes du reflux gastro-œsophagien

Plusieurs facteurs expliquent la survenue d’un RGO chez le nourrisson :

  • Le muscle situé à la jonction de l'œsophage et de l'estomac, servant à fermer l'orifice appelé cardia, est immature. Il peut se relâcher de façon inappropriée et laisser remonter le liquide gastrique dans l’œsophage. Cette défaillance cesse progressivement lorsque l’enfant grandit.
  • Chez le nourrisson, l’estomac est de faible capacité. Or, il est distendu à chaque tétée par d’importants volumes de lait et de gaz (air dégluti en tétant). Cela peut provoquer un ; "trop-plein" gastrique qui tarde à être évacué de l’estomac vers le duodénum (première partie de l’intestin grêle), favorisant le .
Le rôle du gastro-oesophagien dans l’aggravation d’autres maladies

Le gastro-œsophagien peut être un facteur qui aggrave ou favorise certaines affections :

  • Le acide peut accentuer certaines manifestations pulmonaires et ORL (toux et laryngites chroniques, voix enrouée, asthme). Le lien entre le RGO et la survenue de sinusites, otites, rhinopharyngites et pneumopathies à répétition, est par ailleurs évoqué par les médecins.
  • Le RGO crée des apnées physiologiques (pauses respiratoires très courtes sans conséquence). De ce fait, son rôle dans les apnées pathologiques (car longues) et dans les malaises avec perte de connaissance, est discuté par les médecins. Les malaises du nourrisson ont en effet de multiples causes combinées, et le RGO peut être l’une d’elles. Si une relation entre et malaises est suspectée chez un enfant, on réalise un bilan pour vérifier cette hypothèse.
    Sources
    • Sherman PM, Hassall E, Fagundes-Neto U, Gold BD, Kato S, Koletzko S et al. Consensus factuel international sur la définition du reflux gastro-œsophagien pathologique en pédiatrie. Arch Pediatr. 2010;17:1586-93.
    • Collège National des Pédiatres Universitaires. Reflux gastro-œsophagien de l'enfant. Site internet : Campus de pédiatrie de l'Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2014 [consulté le 30 décembre 2016]
    • Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG). Fiche : mon bébé a un reflux gastro-œsophagien. Site internet : HUG. Genève (Suisse) ; 2016 [consulté le 29 décembre 2016]