Les bons réflexes et les cas où il faut consulter

18 décembre 2017
Lors des premiers épisodes douloureux survenant pendant les règles, des mesures simples et la prise précoce d'anti-inflammatoires non stéroïdiens suffisent à calmer les symptômes. Cependant, dans certaines situations (douleurs non calmées par le traitement...), un avis médical est nécessaire.

Que faire dès les premières douleurs des règles ?

Lors d'un premier épisode de règles douloureuses, vous pouvez demander conseil à votre pharmacien. Des médicaments vendus sans ordonnance permettent de soulager la plupart des douleurs dues aux règles. Il s'agit des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) qui diminuent la sécrétion des , à l'origine des douleurs.

Pour une efficacité optimale, suivez les conseils suivants :

  • n'attendez pas que la douleur soit installée. Le traitement est plus efficace si vous le prenez le plus tôt possible ;
  • la durée du traitement est brève : deux à trois jours au maximum suffisent pour être soulagée. Si la douleur persiste, parlez-en à votre médecin ;
  • ne dépassez jamais la dose maximale recommandée.

Ce traitement est contre-indiqué si vous êtes atteinte de certaines maladies (ulcère digestif, maladie grave du cœur, du foie ou des reins).

Des mesures simples peuvent également atténuer la douleur lors des règles.

Vous pouvez :

  • appliquer une source de chaleur sur votre ventre (une bouillotte) ;
  • prendre un bain ou une douche chaude ;
  • masser votre ventre ;
  • arrêter de fumer (le tabac peut être un facteur aggravant) ;
  • faire des exercices doux (marche, natation...)

Quand devez-vous consulter en cas de règles douloureuses ?

Consultez votre médecin si les douleurs lors des règles :

  • apparaissent à l'âge adulte (jusque-là, vos règles étaient peu douloureuses) ;
  • s'aggravent anormalement ;
  • durent plusieurs jours, avant et après les règles ;
  • ne sont pas soulagées par les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ;
  • ont un retentissement important sur votre vie quotidienne (absentéisme scolaire ou professionnel) ;
  • s'accompagnent d'autres symptômes :

               • de la fièvre,
               • des pertes vaginales (écoulement épais et jaunâtre),
               • des saignements entre les règles (métrorragies),
               • des règles anormalement abondantes (ménorragies),
               • des douleurs lors des rapports sexuels...

Sources
  • National Health service. Painful periods (dysmenorrhoea). Site internet : NHS Choices. Londres ; 2017 [consulté le 15 décembre 2017]
  • Fevre A, Burette J, Bonneau S, Derniaux E, Graesslin O. Dysménorrhées. EMC - Gynécologie 2014;9(3):1-10 [Article 161-A-10]
  • Debain L, Sauvanet E, Petit E, Azria E. Dysménorrhée. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2016;11(3):1-5 [Article 1-0457].
  • Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF). Les dysménorrhées et leur traitement médical. Site internet : CNGOF. Paris ; 2005 [consulté le 15 décembre 2017]
  • Better Health Channel (BHC). Menstruation-dysmenorrhoea. Site internet : BHC. Victoria (Australie) ; 2014 [consulté le 15 décembre 2017]