Rectorragie : les bons réflexes

20 novembre 2017
En cas d’hémorragie par l’anus très importante et retentissant sur l’état général, consultez au plus vite un service médical d’urgence. En revanche, si la rectorragie est peu abondante, fixez un rendez-vous avec votre médecin traitant.

Quand faut-il voir un médecin immédiatement ?

Dans certaines situations rares, la est très abondante (le sang rouge émis par l'anus coule "en flots") et s’accompagne de signes généraux (pâleur, respiration et battements cardiaques rapides, sueurs, malaise, etc.) Dans ce cas, appelez les urgences médicales.

Quand vous appelez les services médicaux d’urgence, essayez de respecter les règles suivantes :

  • Parlez calmement et clairement.
  • Communiquez votre numéro de téléphone, votre nom et celui de la personne malade.
  • Indiquez l'adresse exacte (étage, code d'accès, etc.)
  • Décrivez le plus précisément possible les symptômes qui vous ont alerté, et donnez-leur l’heure d’apparition.
  • Ne raccrochez pas avant que votre interlocuteur ne vous le demande.

N° d’Urgence Médicale

Samu : 15 Pompiers : 18 Appel d'urgence européen : 112
Ces numéros sont gratuits et peuvent être appelés d'un téléphone fixe ou d'un téléphone mobile même bloqué ou sans crédit.

Sang rouge dans les selles : préparer la consultation médicale si elle est sans urgence

Dans les autres cas, un avis médical reste incontournable pour identifier la cause du saignement par l'anus. Toutefois, avant de consulter votre médecin traitant, prenez le temps d’analyser les signes présents :

  • Évaluez la quantité de sang perdue : en général, elle est surestimée, en raison du caractère impressionnant et inhabituel de ce symptôme.
  • Quelle est sa fréquence du saignement par l'anus - survenant soit à chaque selle, soit épisodiquement, en particulier en cas de constipation ?
  • Le sang présent dans les selles est-il rouge vif ou foncé ?
  • Le retrouvez-vous sur le papier d’essuyage, dans la cuvette des WC après être allé à la selle, ou encore sur vos sous-vêtements, en dehors de toute émission de selle ?
  • Si vous êtes une femme, assurez-vous que le saignement est bien d’origine anale et non vaginale.
  • Notez vos éventuels symptômes associés : douleurs abdominales ou rectales, constipation ou diarrhée, suintement de l’anus, démangeaisons anales, perte d’appétit, signes articulaires ou cutanés.
  • Listez tous les médicaments que vous avez pris récemment et recherchez ceux qui favorisent les saignements (ex. : anticoagulants, suppositoires ou pommades rectales, anti-inflammatoires).
Sources
  • Collégiale des universitaires en hépato-gastro-entérologie (CDU-HGE). Hémorragies digestives - Les fondamentaux de la pathologie digestive. Site internet : Société nationale française de gastro-entérologie (SNFGE). Paris ; 2014 [consulté le 20 novembre 2017]
  • Société française d’endoscopie digestive (SFED). Recommandations de la SFED :  hémorragie digestive basse aiguë. Site internet : SFED. Paris ; 2010 [consulté le 20 novembre 2017]
  • Pommaret E, Bouchard D. Rectorragies. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2017;12(4):1-6 [Article 1-0970]
  • National Health service. Rectal Bleeding. Site internet : NHS choices. Londres (Royaume-Uni) ; 2015 [consulté le 20 novembre 2017]