Comprendre la pyélonéphrite aiguë

16 mai 2017
La pyélonéphrite aiguë est une infection urinaire localisée dans un rein et dans la voie urinaire allant de ce rein à la vessie (uretère). Le plus souvent, elle est due à la bactérie Escherichia Coli. Elle doit être traitée sans délai, surtout chez les personnes à risque de complications comme les femmes enceintes.

Qu'est-ce que la pyélonéphrite aiguë ?

La pyélonéphrite aiguë est une infection bactérienne qui touche les reins. En général, elle est localisée à un seul rein et à l'uretère correspondant (canal qui conduit l'urine du rein vers la vessie). C’est pourquoi la pyélonéphrite aiguë est également qualifiée d’infection urinaire haute.
Elle fait souvent suite à une cystite aiguë.

Les reins et les voies urinaires

Schéma : reins et voies urinaires (v2)

Le principal agent infectieux de la pyélonéphrite aiguë est la bactérie Escherichia Coli comme dans la cystite aiguë. Ce microbe est responsable de 75 à 90 % des cas d’infections de l’appareil urinaire. D’autres germes sont plus rarement impliqués.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Facteurs favorisant la pyélonéphrite aiguë

Il en existe plusieurs :

  • Le sexe féminin : comme la cystite aiguë, la pyélonéphrite est beaucoup plus fréquente chez la femme que chez l’homme.
  • La grossesse, surtout chez les femmes multipares (ayant déjà eu des enfants).
  • Le fait d'avoir déjà eu une infection urinaire.

Les situations à risque de complications

Suivant le contexte de survenue, une pyélonéphrite aiguë peut présenter plus de risques de complications. C’est le cas si elle survient chez :

  • un individu présentant des anomalies des voies urinaires ( vésico-urétéral, lithiase urinaire, tumeur...) ou venant de subir une intervention sur l’appareil urinaire ;
  • un homme (risque d’infection de la prostate associée) ;
  • une femme enceinte ;
  • un sujet âgé ;
  • une personne souffrant d' (cancer, VIH, greffe rénale, etc.) ;
  • un individu présentant une maladie rénale chronique grave.
Pourquoi la pyélonéphrite est-elle grave pendant la grossesse ?

Environ 6 % des femmes présentent des germes dans leurs urines sans le savoir. Les spécificités anatomiques et hormonales liées à la grossesse augmentent le risque que ces germes remontent jusqu’aux reins. La gravité de la pyélonéphrite lors de la grossesse tient au risque :

  • d'infection grave pour la mère ;
  • de transmission des germes à l’enfant au cours de la grossesse ou lors de l’accouchement ;
  • d'accouchement prématuré.

C'est pourquoi, lors du suivi de la grossesse, un examen des urines par bandelette, à la recherche de produits en cas d'infection urinaire, est effectué à chaque consultation et une analyse d'urines (ECBU) est demandée au moindre doute.

Sources
  • Société de pathologie infectieuse de langue française. Diagnostic et antibiothérapie des infections urinaires bactériennes communautaires de l'adulte. Site internet : infectiologie.com. Paris ; 2015 [consulté le 11 janvier 2017]
  • Collège national des gynécologues et obstétriciens français. Infections urinaires de l'enfant et de l'adulte - Leucocyturie. Site internet : Campus de gynécologie et d'obstétrique de l'Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2010-2011 [consulté le 11 janvier 2017]
  • Doublet J-D. Pyélonéphrites non compliquées et compliquées de l'adulte : diagnostic et traitement. EMC - Urologie 2016;9(4):1-13 [Article 18-070-A-10].