Des lieux d’écoute et d’accompagnement

22 mars 2017
Vous ressentez un mal-être ? Vous avez un problème de santé ? Vous souhaitez bénéficier d’une contraception ? Pour vous confier, vous informer ou obtenir de l’aide, il existe de différents lieux. Vous pouvez aussi utiliser des sites et lignes d’écoute téléphonique, anonymes et gratuits.

Durant l’adolescence, on peut ressentir un mal-être, souffrir d’un conflit familial, de violences ou d’un échec scolaire. On peut aussi se poser des questions sur la puberté, la sexualité, la drogue, etc. Quelles que soient vos difficultés, il existe des personnes et des lieux pour vous écouter et vous aider.

Où s’adresser en cas de problème de santé ou de mal-être ?

Si vous avez un souci, vous pouvez bien entendu vous confier à vos parents ou à vos proches. Cependant, il est parfois rassurant de parler aussi à un professionnel de santé. En effet, celui-ci porte un regard neutre sur les questions que vous lui posez, et il est habitué à les aborder. Ainsi, vous pouvez échanger avec :

  • votre médecin (il vous conseillera, posera éventuellement un diagnostic ou vous orientera vers un spécialiste) ;
  • votre infirmière scolaire.

Si vous préférez un endroit plus anonyme, ou pour obtenir d’autres informations ou avis, rendez-vous dans les structures d’accueil des jeunes. Elles ont toutes un rôle :

  • d’écoute et de soutien ;
  • d’information ;
  • de prise en charge ;
  • de médiation ;
  • d’orientation ;
  • d’accompagnement vers l’accès aux droits sociaux et aux soins.

Dans ces lieux, l’accueil est anonyme, gratuit, immédiat et sans formalité administrative. Vous pouvez y aller seul ou accompagné, sans rendez-vous, et aborder tous les sujets qui vous préoccupent. Il existe plusieurs types de structures :

  • Les Maisons des adolescents (MDA)
    Elles vous reçoivent pour un entretien. Si vous le souhaitez, vous pouvez ensuite être orienté vers un professionnel de santé au sein de la MDA (médecin généraliste, nutritionniste, psychologue, assistante sociale, etc.)
  • Les Points d’accueil écoute jeunes (PAEJ)
    Ces structures sont plus petites et plus nombreuses que les Maisons des Adolescents. Vous y êtes accueilli par un psychologue ou un éducateur. Toutefois, les PAEJ n’assurent pas de soins médicalisés.
  • Les Espaces santé jeunes (ESJ)
    Ces lieux sont davantage axés sur la prévention des problèmes de santé chez les adolescents.

Il y a aussi d’autres types de structures où vous pouvez :

  • rencontrer des psychiatres, des psychologues et des infirmiers psychiatriques ;
  • bénéficier éventuellement d’un suivi régulier.

Ces centres vous reçoivent gratuitement, sans que vous soyez adressé par un médecin. Il en existe deux types :

  • Les centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP)
    Ils sont ouverts aux enfants et aux jeunes ayant des problèmes psychiques et/ou scolaires.
  • Les centres médico-psychologiques (CMP)
    Ils accueillent les jeunes souffrant de troubles psychiques, à partir de seize ans. Certains CMP, dits "pédiatriques", prennent aussi en charge les moins de seize ans.

Où bénéficier d’une contraception ?

Vous hésitez à parler de contraception (ou de sexualité) avec vos parents ou votre médecin traitant ? Rendez-vous dans un centre de planification et d’éducation familiale (ou "planning familial"). Là, des médecins peuvent :

  • vous écouter et vous informer sur la sexualité ;
  • vous prescrire éventuellement un moyen de contraception.

Dans ces centres, les consultations, contraceptifs et examens biologiques sont gratuits pour les mineurs et les personnes non couvertes par l'Assurance Maladie.

Que faire en cas de difficulté liée à l’alcool, au tabac ou à une autre drogue ?

Vous pensez présenter une addiction à l’alcool, au tabac, ou à une drogue illicite ? Vous pouvez :

  • consulter votre médecin traitant, qui vous adressera éventuellement à un spécialiste ;
  • aller dans un centre d’accueil spécialisé, proposant des consultations aux jeunes.

Il existe aussi des numéros d’appel où des professionnels vous accueillent et vous conseillent, de manière anonyme :

Quelques chiffres

En France, parmi les jeunes âgés de 17 ans :

  • 28,9 % fument quotidiennement, et 7,9 % consomment chaque jour du cannabis ;
  • 9 % boivent régulièrement de l’alcool, et 25,5 % sont ivres au moins trois fois par an.

À court terme, l’abus d’alcool entraîne une perte du contrôle de soi. À long terme, il peut créer une dépendance, tout comme la consommation de tabac et de cannabis.

Sources
  • Fil Santé Jeunes. Trouver de l’aide. Site internet : filsantejeunes. Paris ; 2013 [consulté le 16 juillet 2015]
  • Mission interministérielle de lutte contre la drogue et les conduites addictives. Site internet : drogues.gouv.fr. Paris ; 2015 [consulté le 15 juillet 2015]
  • Ministère des Affaires sociales et de la Santé. Maisons des Adolescents. Site internet : sante.gouv.fr. Paris ; 2015 [consulté le 15 juillet 2015]