Informations et conseils sur les règles de la jeune fille

27 juillet 2018
Phénomène naturel, les règles correspondent à un écoulement sanguin venant de l’utérus. Leur durée, leur abondance et leur fréquence peuvent être très variables d’une personne à l’autre. Parfois, des douleurs abdominales surviennent, avant ou pendant les jours de règles.

Que sont les règles ou "menstruations" ?

Les règles sont un écoulement sanguin provenant de la (paroi interne) de l’utérus. Chaque mois, au cours du cycle menstruel, la s’épaissit, pour accueillir un fécondé. Ce phénomène naturel prépare une éventuelle grossesse. Cependant, s’il n’y pas eu fécondation d’un par un , la couche superficielle de la utérine se détache et est éliminée par le vagin : ce sont les règles.

Comprendre le cycle menstruel

Le cycle menstruel est composé de 2 phases séparées par l’ovulation :

  • La phase folliculaire prépare à l’ovulation. Au cours de cette phase, l’hormone folliculo-stimulante (FSH), fabriquée par l’hypophyse, stimule les follicules ovariens pour qu’ils produisent un mature. Elle favorise également la sécrétion par les follicules des œstrogènes qui agissent sur l’épaississement de la utérine et la consistance de la . Les variations sur la durée du cycle se situent au cours de cette phase.
  • L’ovulation est provoquée par une augmentation du taux d’hormone lutéinisante (pic de LH), sous l’action des œstrogènes, entraînant la rupture du follicule et la libération de l’ovule mature qui se déplace dans les jusqu’à l’utérus.
  • La phase lutéale est la période située entre l’ovulation et l’apparition des règles. Après l’ovulation, le follicule transformé en corps jaune produit de la qui contribue à renforcer la utérine en vue de la .

Si l’ovule n’est pas fécondé, il ne s’implante pas dans l'utérus. Le corps jaune s' et le taux de diminue brutalement dans un contexte de faible production d'œstrogènes. En conséquence, la couche superficielle de la utérine se détache et s’élimine. Ce sont les règles qui signent le début du cycle suivant.

À quelle date reviennent les règles ?

La durée d’un cycle, en moyenne de 28 jours, varie selon les femmes de 23 à 35 jours. Les éventuelles variations de la durée du cycle ont lieu, le plus fréquemment, au cours de la phase folliculaire. La durée de la phase lutéale, plus constante, est généralement comprise entre 12 et 16 jours. Il s'ensuit que les règles surviennent, selon chaque jeune fille, à une date variable allant de 23 à 35 jours. Chez l'adolescente, les cycles peuvent être irréguliers d'un mois à l'autre.

La survenue des règles peut être annoncée par des douleurs dans le bas de l’abdomen, ou des pertes colorées. Les règles elles-mêmes durent en général trois à six jours. Toutefois, elles sont très variables d’une personne à l’autre, que ce soit au niveau :

  • de leur durée ;
  • de leur fréquence ;
  • de leur abondance ;
  • des signes qui y sont associés (ex. : douleurs).

Pendant leurs règles, certaines jeunes filles peuvent avoir l’impression d’être sales ou impures. Cela engendre parfois une crainte ou une sensation de honte. Généralement, ces sentiments disparaissent en quelques mois.

Les règles n’impliquent pas de modifier ses activités habituelles (par exemple, vous n’êtes pas obligée d’interrompre le sport pendant cette période).

D’autres symptômes peuvent annoncer l’arrivée des règles

Dans les jours précédant les règles, certaines femmes présentent par exemple, à chaque cycle :

  • une sensation de tension dans les seins ;
  • un ballonnement de l’abdomen ;
  • une nervosité ;
  • des troubles de l’humeur.

On parle de "syndrome prémenstruel".

Ces signes disparaissent lorsque les règles commencent. Toutefois, si ces troubles sont importants, parlez-en à votre médecin : des traitements sont possibles.

Comment bien utiliser les protections féminines durant les règles ?

Les règles peuvent survenir sans signe annonciateur, à tout moment de la journée. Il est donc préférable d’avoir toujours sur soi :

  • soit une serviette hygiénique ;
  • soit un tampon.

Les jeunes filles hésitent souvent à utiliser des tampons. Cependant, il en existe de tailles variables, et les plus fins peuvent souvent être employés dès les premières règles. Ce type de tampon est aussi utile lorsque le flux sanguin est faible. Les protections doivent être changées au moins quatre à cinq fois par jour, par mesure d’hygiène.

Que faire en cas de règles douloureuses ?

Les douleurs de règles (dysménorrhée) sont très fréquentes chez les jeunes filles. Elles peuvent aller d’une simple gêne à de véritables crampes. Le plus souvent, elles sont soulagées par la prise d’un antalgique comme un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS), l’ibuprofène par exemple.

Certains gestes peuvent aussi aider à soulager la douleur, par exemple :

  • se masser le ventre ;
  • prendre un bain ou une douche chaude ;
  • appliquer une bouillotte sur son ventre ;
  • pratiquer une activité physique (marcher, nager) ;
  • faire des exercices de relaxation (ex. : yoga).

Parfois, cependant, les douleurs sont si intenses qu’elles empêchent les activités habituelles. Dans ce cas, il faut consulter son médecin traitant, qui pourra prescrire un traitement adapté.

En général, quelques années après l’apparition des premières règles, les douleurs lors des règles deviennent souvent plus rares.

Conseils à respecter en cas de prise d’antalgiques

Si vous prenez un médicament contre les douleurs de règles, voici quelques recommandations :

  • suivez bien la posologie prescrite ou recommandée par la notice (dose maximale quotidienne autorisée, quantité et fréquence des prises, intervalle minimum entre deux prises). Vous éviterez ainsi un surdosage qui pourrait être toxique et/ou entraîner une accoutumance au produit ;
  • pour les mêmes raisons, évitez d'associer ou d'alterner des antalgiques de compositions différentes (sauf avis médical contraire);
  • si la douleur persiste, consultez votre médecin traitant. Si vous avez commencé le traitement par vous-même, précisez au médecin le médicament utilisé, la dose et la fréquence des prises.

Que faire en cas de règles irrégulières ou trop abondantes ?

En général, l’intervalle entre les règles est de 21 à 35 jours. Cependant, les premiers cycles menstruels sont souvent irréguliers. Les règles peuvent en effet :

  • apparaître en avance ;
  • disparaître pendant plusieurs mois.

Cela n’a rien d’inquiétant : en un à deux ans, les cycles menstruels vont devenir réguliers. Pour observer leur régularité, vous pouvez d’ailleurs noter les jours d’apparition des règles, sur un carnet ou un calendrier.

Cependant, si une absence de règles se prolonge, une consultation médicale est nécessaire.

De même, consultez votre médecin traitant si vos règles sont très abondantes, et si cela perturbe votre quotidien.

Sources
  • National Health service. Puberty. Site internet : NHS Choices. Londres ; 2016 [consulté le 16 mars 2018]
  • Better Health Channel. Puberty. Site internet : Better Health Channel. Melbourne (Australie) ; 2018 [consulté le 16 mars 2018]