Puberté : prendre soin de son corps et de son moral

02 janvier 2021
Pour bien grandir durant la puberté, il est important d’avoir un bon équilibre alimentaire, de pratiquer une activité physique régulière, de prendre soin de sa peau et de garder un bon équilibre psychique.

Bien manger pendant sa puberté

Pendant la puberté, la croissance s’accélère. De ce fait, l’appétit augmente, et certains besoins nutritifs deviennent plus importants, par exemple :

  • Les besoins en fer
    Les carences en fer se traduisent souvent par une anémie, responsable de fatigue. Le besoin en fer s’élèvent en particulier pour les filles, qui perdent du sang lors des règles. Pour avoir des apports suffisants, il faut consommer de la viande, du poisson et des légumes secs.
  • Les besoins en calcium et en vitamine D
    Ils sont importants jusqu'à l’âge de 20 ans, parce que ces participent à la croissance des os.
    Pour favoriser la constitution d’une bonne masse osseuse, facteur de prévention de l'ostéoporose de l'adulte, il est important d'avoir de bons apports en calcium et vitamine D et de pratiquer une activité physique régulière.

Durant l’adolescence, une alimentation équilibrée comprend :

  • quatre repas par jour (petit-déjeuner, déjeuner, goûter, dîner) ;
  • au moins cinq fruits et légumes par jour ;
  • des céréales, des légumineuses ou des féculents à chaque repas ;
  • de la viande, du poisson ou des œufs régulièrement ;
  • trois ou quatre produits laitiers par jour.

Par ailleurs, certains aliments sont à consommer avec modération :

  • les sucreries, gâteaux et boissons sucrées ;
  • les produits gras (biscuits apéritif, chips, charcuterie, etc.) ;
  • les produits très salés.

Consultez la page Idées reçues sur l'alimentation, sur le site filsantejeunes.com, pour en savoir plus sur l'alimentation des adolescents.

Les adolescents font souvent leurs premières expériences de consommation d'alcool. Il s'agit souvent d'une consommation épisodique, mais alors importante : bière en grande quantité, alcools forts mélangés à des boissons sucrées ou prémix... Il est important d'apprendre à contenir sa consommation d'alcool.

Attention aux prémix et au "binge drinking"

Les prémix (ou "pre-mix") sont des boissons contenant 5 à 7 % d'alcool, mélangé à un soda très sucré. Prêts à l’emploi, ces produits ciblent directement les adolescents, qui apprécient pour la plupart leur saveur douce. Or, ce goût est trompeur : il masque celui de l’alcool et peut amener à boire de grandes quantités de prémix, entrainant des comportements dangereux responsables d'accidents de la route, d'actes violents...

Le binge-drinking, ou « biture express » ou encore « beuverie express », est un mode de consommation qui consiste à boire de l’alcool ponctuellement, le plus rapidement possible et en grandes quantités. En français, on parle de "conduite d’alcoolisation aiguë", de "recherche d’ivresse" (ou, plus familièrement, de "défonce" ou de "cuite"). Le binge-drinking peut être responsable d'un coma éthylique.

Le surpoids et les troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie) sont fréquents à l'adolescence.

Durant la puberté, les excès de poids sont favorisés par :

  • le grignotage ;
  • la consommation de produits gras et/ou sucrés ;
  • l’insuffisance d’exercice physique.

Des troubles du comportement alimentaire peuvent aussi apparaître à cette période.

Si vous êtes confronté à ces problèmes et pour éviter qu’ils ne s’installent durablement, parlez-en à votre médecin traitant.

Les bienfaits du sport, de l’exercice physique et d’un sommeil de qualité

Être actif(ve) à l'adolescence pour se sentir mieux

L’activité physique a une action bénéfique prouvée sur la santé, l’équilibre et la forme ainsi que le moral.

Il est donc recommandé de pratiquer au moins une heure d’exercice physique par jour, par séquences d’au moins vingt minutes. Marcher pour aller au lycée, par exemple, est une activité facile à intégrer dans son quotidien.

La croissance est rapide lors de la puberté et c'est souvent le moment où apparaît une scoliose. Regardez votre dos avant de pratiquer toute activité phsique et consultez votre médecin en cas d'anomalie.

Bien dormir

Le sommeil est primordial, surtout à l'adolescence, car il a un rôle réparateur pour l’organisme et participe aux étapes d’apprentissage et de mémorisation.

Entre 10 et 20 ans, le temps de sommeil se réduit d’environ deux heures par nuit passant de 9 heures à 7 heures. Ce phénomène est lié à un coucher plus tardif, y compris les jours d’école. Ainsi, il arrive souvent que les jeunes ne dorment pas assez par rapport à leurs besoins. Ils tentent de compenser ce manque par un lever plus tardif pendant les week-ends et les vacances, mais ils sont souvent victimes d'épisodes de somnolence dans la journée.
La carence en sommeil peut également être due à la survenue d'insomnies en cette période de la vie souvent perturbée.

Prendre soin de sa peau à l'adolescence

Peau grasse et acné à la puberté

Durant la puberté, la peau devient plus grasse. Chez certains jeunes, de l'acné peut survenir, provoquant l’apparition de points noirs et de boutons.

Ces phénomènes sont dus à la sécrétion de , hormone présente chez les filles comme les garçons à partir de l’adolescence. Cette substance agit sur les situées à la base des poils. Celles-ci se mettent alors à produire une substance huileuse, le .

Lors des poussées d'acné, voici quelques conseils pratiques à appliquer au quotidien :

  • évitez de toucher les papules ou les pustules, de les gratter et de presser les comédons (points noirs) : vous ne ferez qu'aggraver l'acné car vous irritez votre épiderme et transportez avec vos doigts des microbes sur votre peau ;
  • évitez de vous exposer au soleil sans protection (port d'un chapeau à large bord, crème solaire hautement protectrice...) Le soleil est responsable de la survenue de cicatrices pigmentées (foncées) et ce risque est d'autant plus important que vous avez la peau mate ou foncée.

Suivez également les conseils d'hygiène suivants :

  • matin et soir, nettoyez sans frotter votre peau avec des produits de toilette doux (gels ou pains dermatologiques) pour enlever l'excès de sébum. N'utilisez pas de produits antiseptiques, alcoolisés ou dégraissants (ils sont inefficaces, irritants et sensibilisants)  ;
  • appliquez tous les matins une crème hydratante anti-acnéique ;
  • utilisez une crème solaire haute protection lors d'exposition au soleil ;
  • si vous vous maquillez, préférez les produits cosmétiques à base d'eau, non comédogènes. Vous pouvez aussi vous servir de produits de "camouflage" adaptés aux peaux acnéiques. Démaquillez-vous systématiquement le soir.

Ne modifiez pas votre alimentation ; en effet, le changement d'alimentation n'améliore pas l'acné.

Vous pouvez demander conseil à votre pharmacien en cas d'acné légère à modérée : un gel contenant du peroxyde de benzoyle est disponible sans ordonnance.

Si l'acné est importante ou retentit sur votre moral, consultez votre médecin ou profitez des examens de suivi médical qui vous sont proposés à 11-13 ans et 15-16 ans pour en parler. Votre médecin adaptera un traitement à votre cas.

Puberté : une transpiration souvent gênante

La transpiration devient plus abondante à la puberté et lorsqu'elle est excessive et source d'odeurs, elle est responsable d'anxiété et de repli sur soi.
 

Quelques gestes permettent d'atténuer l'hypersudation. Lire l'article : "Je transpire trop : que faire ?"

Puberté : des bouleversements psychiques

L’adolescence est une période de transition vers l'âge adulte marquée par de multiples transformations. Le jeune doit notamment s'adapter psychiquement aux changements qui s'opèrent dans son corps lors de la puberté, construire sa propre identité et adapter au fil du temps les relations qu'il entretient avec ses parents notamment. Il est aussi dans une phase de construction de ses relations amicales et amoureuses, de découverte de sa sexualité. Enfin, il est dans la recherche d'autonomie.

Cette période clé peut être déstabilisée par des difficultés psychiques : anxiété, dépression, anorexie, boulimie. C'est aussi le moment où se mettent en place les addictions comportementales ou à des substances ainsi que des comportements à risque.

Ces problèmes de santé peuvent altérer considérablement le développement d'un jeune et sa capacité à vivre sereinement à la maison, sur son lieu d’étude, avec ses amis et avec les personnes qui l'entourent.

Puberté, adolescence et stress

Le stress, lorsqu’il est épisodique, est une réponse normale de l’organisme à une situation exceptionnelle : exposition à un danger, passage d’un examen, d’un oral, rencontre amoureuse, etc. Il produit un état de tension passagère qui permet de se mobiliser et d’utiliser toutes ses ressources pour faire face à de telle situation.

Des troubles physiques y sont souvent associés : insomnies, diarrhée, transpiration excessive.

Cependant, dans certains cas, le stress se répète souvent et devient invalidant : il paralyse et l'adolescent, qui se sent "stressé en permanence" perd ses moyens, s'épuise et perd l'estime de lui-même.

  • Better Health Channel. Puberty. Site internet : Better Health Channel. Melbourne (Australie) ; 2018 [consulté le 26 novembre 2020]
  • National Health service. Puberty. Site internet : NHS. Londres ; 2018 [consulté le 26 novembre 2020]