Comprendre les mécanismes de la puberté

27 juin 2018
La puberté est un moment de la jeunesse durant lequel le corps se modifie, pour permettre la reproduction. Ces changements durent plusieurs années et influent sur l’ensemble de la personnalité. L’adolescent grandit et acquiert plus d’autonomie. Parfois, la puberté engendre aussi des complexes.

Qu’est-ce que la puberté ?

La puberté est une période de la vie pendant laquelle les organes sexuels se transforment. Ils atteignent ainsi leur maturité progressivement, pour permettre la reproduction. Ce processus s’accompagne d’une évolution de l’ensemble du corps et de la personnalité avec des modifications psychiques et comportementales.

Ces transformations s’étalent sur plusieurs années, et leur durée diffère selon les sexes :

  • Chez les filles
    La puberté commence généralement entre huit et quatorze ans (en moyenne, à onze ans). Le plus souvent, quatre ans sont nécessaires pour atteindre une maturité sexuelle complète.
  • Chez les garçons
    La puberté débute habituellement entre neuf et quatorze ans (en moyenne, à douze ans). Elle dure plus longtemps : en général, les garçons parviennent à la maturité sexuelle au bout de six ans.

Comment se déclenche la puberté ?

La puberté démarre lorsque l’hypophyse et l’hypothalamus (organes neuroglandulaires situés dans le cerveau) se mettent à produire des hormones spécifiques. Ces dernières agissent sur les organes sexuels ( et testicules) qui commencent alors à sécréter des hormones sexuelles :

  • les œstrogènes chez les filles ;
  • la chez les garçons.

et œstrogènes provoquent les modifications observées lors de la puberté.

Les transformations du corps à la puberté

Les corps des filles et des garçons évoluent selon un rythme différent.

Chez les filles

  • Vers onze ans, l’aréole des seins (cercle de peau plus foncée autour des mamelons) se met à grossir. Des poils fins apparaissent sur les grandes lèvres (replis de peau formant la partie externe du sexe de la femme) et le clitoris se développe.
  • Vers douze ans, les seins grossissent à leur tour (ils atteindront leur taille définitive au bout de plusieurs années). Des poils poussent aussi sur le pubis et au niveau des aisselles. La croissance s'accélère (en moyenne 8 cm par an).
  • Vers treize ans, les premières règles surviennent (l'apparition des règles est considérée comme normale entre 10 et 15 ans). Les hanches et les cuisses prennent plus d’ampleur, tandis que la croissance est plus lente. La taille définitive est atteinte en général à l'âge de 16 ans.

Chez les garçons

  • Vers douze ans, le volume des testicules augmente. La peau des bourses (ou "scrotum") devient fine et rouge, et des poils fins apparaissent sur le pubis.
  • Vers treize ou quatorze ans, le pénis grossit et s’allonge, tandis que les testicules poursuivent leur croissance. Des poils poussent autour des organes génitaux et sur les bourses, dont la peau devient plus sombre. Souvent, les premières éjaculations se produisent au cours du sommeil. Par ailleurs, la voix commence à muer. La croissance s'accélère (en moyenne 10 cm par an).
  • Vers quinze ou seize ans, le sexe de l’adolescent ressemble davantage à celui d’un adulte. Des poils apparaissent aussi sur la poitrine et le visage (la pilosité du visage et du corps est variable d'un adolescent à l'autre). La croissance ralentit mais les muscles continuent de se développer, transformant la silhouette. En particulier, les épaules s’élargissent. La taille finale est en général atteinte autour de 18 ans.

Chez les garçons, la poitrine peut gonfler légèrement au cours de la puberté. Ce phénomène, tout à fait normal, est une réaction du corps aux modifications hormonales. Le gonflement n’annonce pas que des seins vont pousser comme chez une fille. En général, il disparaît en moins d’un an.

Découvrez l’anatomie du sexe féminin et du sexe masculin.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Les changements psychologiques et comportementaux au cours de la puberté

La puberté : une période souvent difficile à vivre

Les répercussions de la puberté sont très variables selon les adolescents. De nombreux jeunes ressentent le plaisir de grandir et d’accéder à plus d’indépendance.

Toutefois, la puberté peut aussi être une période difficile à vivre. En effet, l’adolescent s’inquiète parfois des métamorphoses de son corps et éprouve des sentiments nouveaux, par exemple :

  • Des complexes liés à son apparence physique

Le corps manifeste de plus en plus son identité sexuelle. De ce fait, les jeunes filles (par exemple) sont parfois gênées de sentir sur elles le regard des garçons. En cas de surpoids, les adolescents peuvent aussi trouver leur corps disgracieux, d’où une impression de ne pas être "aimables". Quelquefois, la modification de l’odeur corporelle, l'augmentation de la transpiration ou l’apparition d’une acné, sont aussi vécus comme un désagrément. En effet, ces événements surviennent alors que l’adolescent est de plus en plus préoccupé par son image, ou attiré par certaines personnes. En général, il est aussi plus sensible à l’opinion de ses camarades.

  • Une impression d’être différent "pas comme les autres"

Souvent, ce sentiment provient du fait que la puberté démarre et évolue différemment d’une personne à l’autre.

  • Des sautes d’humeur, un manque de confiance en soi, une émotivité

Ces attitudes peuvent être liées aux changements hormonaux et physiques, qui influent sur le caractère.
Par ailleurs, l’adolescent est souvent partagé entre le désir d’une plus grande autonomie, et la crainte de ne plus être protégé par ses parents. Aussi, il a tendance à passer plus de temps seul, à contester l’autorité des adultes, parfois avec agressivité et à adopter des comportements à risque (ex. : conduite sans casque, ivresse, rapports sexuels non protégés).

Ce que peuvent faire les parents

Pour les parents, il est parfois difficile de laisser leurs enfants vivre des expériences, tout en posant des limites. Il s’agit de trouver la bonne distance pour montrer sa confiance tout en restant vigilant et rester attentif sans devenir envahissant.

Si vous êtes concerné par cette situation :

  • essayez de définir avec votre enfant des règles de vie en commun (par exemple, fixez-lui une heure limite pour rentrer le soir) ;
  • rappelez-lui qu’il faut être prudent au quotidien (ex. : "Mets ton casque").

Dans tous les cas, votre attention le rassurera davantage que de l’indifférence.

En cas de difficultés ou de questions liées à la puberté, vous pouvez :

  • demander conseil à votre médecin traitant ;
  • vous rapprocher de structures spécialisées ;
  • lui conseiller de consulter filsantéjeunes, le site destiné aux 12-25 ans. Sur ce site, il pourra poser ses questions et s'informer sur les changements liés à la puberté chez les filles et chez les garçons .

Puberté précoce et puberté tardive

Selon les personnes, la puberté débute à un âge très variable. L’âge de la puberté est déterminé en partie génétiquement. Dans certaines familles, la puberté a tendance à commencer plus tôt ou plus tard que la moyenne. Toutefois, même en tenant compte de ces particularités, les signes de la puberté peuvent soit se manifester très tôt (puberté précoce), soit tarder à apparaître (puberté tardive).

La puberté précoce

La puberté précoce se distingue notamment par :

  • un gonflement des seins et l’apparition de poils pubiens avant huit ans chez les filles ;
  • un développement des testicules et des poils pubiens avant neuf ans et demi chez les garçons.

La puberté tardive

On parle de "puberté tardive" chez les filles :

  • si à l’âge de treize ans, les seins n'ont pas commencé à se développer ;
  • si les règles ne sont toujours pas apparues à quinze ans ;
  • si la progression de la puberté est arrêtée pendant plus de deux ans.

Chez les garçons, la puberté est tardive :

  • si, à l’âge de quatorze ans, les testicules n’ont pas commencé à se développer ;
  • si la progression de la puberté est arrêtée pendant plus de deux ans.

La consultation médicale en cas de puberté précoce ou tardive

En cas de puberté précoce ou tardive, une consultation médicale est indispensable. Le médecin détermine si un bilan est nécessaire :  suivi de la courbe de croissance, détermination de l'âge osseux par radiographie, bilan hormonal sanguin, échographie abdominopelvienne, IRM cérébral, caryotype...
Ce bilan permet de trouver une éventuelle cause. Le plus souvent, il s'agit d'un retard pubertaire simple ou d'une puberté précoce .
Un traitement peut être nécessaire si les troubles pubertaires sont importants et s'ils sont la conséquence d'une pathologie.

Sources
  • Société française d'endocrinologie. Puberté normale et pathologique. Site internet : SFE. Paris ; 2016 [consulté le 16 mars 2018]
  • National Health service. Puberty. Site internet : NHS Choices. Londres ; 2016 [consulté le 16 mars 2018]
  • Soins de nos enfants. Grandir : de l’information sur les filles au moment de la puberté. Site internet : Société canadienne de pédiatrie. Ottawa (Canada) ; 2018 [consulté le 16 mars 2018]
  • Soins de nos enfants. Grandir : de l’information sur les garçons au moment de la puberté. Site internet : Société canadienne de pédiatrie. Ottawa (Canada) ; 2018 [consulté le 16 mars 2018]