Le prolapsus génital se caractérise par le glissement vers le bas, d’un ou plusieurs organes pelviens. Parfois inconfortable, il peut être traité. Pour le prévenir, quelques précautions sont recommandées.
Le prolapsus génital ou génito-urinaire correspond à ce que l’on appelle, en langage courant, une "descente d’organes".
Gêne dans le bas-ventre, troubles sexuels, troubles urinaires… peuvent révéler la présence d’un prolapsus.
Les prolapsus génitaux peuvent être soignés de diverses manières : meilleure hygiène de vie, rééducation du périnée, intervention chirurgicale...
Au quotidien, le retentissement d'un prolapsus génital est très variable selon les femmes et le traitement choisi.
Les principales périodes à risque, pour développer un prolapsus génital, sont la grossesse et l’accouchement.
Le prolapsus génital ou génito-urinaire correspond à ce que l’on appelle, en langage courant, une "descente d’organes".
Gêne dans le bas-ventre, troubles sexuels, troubles urinaires… peuvent révéler la présence d’un prolapsus.
Les prolapsus génitaux peuvent être soignés de diverses manières : meilleure hygiène de vie, rééducation du périnée, intervention chirurgicale...
Au quotidien, le retentissement d'un prolapsus génital est très variable selon les femmes et le traitement choisi.
Les principales périodes à risque, pour développer un prolapsus génital, sont la grossesse et l’accouchement.