Les bons réflexes et les cas où il faut consulter

19 mai 2017
Pour se débarrasser des poux, il est indispensable de suivre un traitement. Vous pouvez demander conseil à votre pharmacien. Des mesures d'hygiène complémentaires sont indispensables. Si vous n’êtes pas sûr qu’il s’agisse bien de poux ou en cas d’échec du traitement, consultez votre médecin.

Que faire en cas de poux ?

Quelques mesures d’hygiène sont nécessaires en complément du traitement des poux.

Il est possible de lutter contre les poux de tête en appliquant des produits locaux sur le cuir chevelu et en suivant certaines mesures d’hygiène.

Seules les personnes réellement infestées doivent être traitées. En effet, à force d’utiliser des insecticides, les poux deviennent de plus en plus résistants et les traitements de moins en moins efficaces.

Quels produits ?

  • Les médicaments insecticides sont des produits chimiques qui détruisent le système nerveux des poux. Ils sont composés soit de pyréthrines, soit de malathion, soit d’un mélange des deux. En première intention, il est recommandé d’utiliser du malathion : les poux y sont moins résistants qu'aux pyréthrines.
  • Les produits de parapharmacie à base de dimeticone (huile de silicone), asphyxient les poux en obturant les orifices par lesquels ils respirent. Ces produits sont à réserver aux poux résistant aux insecticides. C’est le cas lorsque les poux sont toujours vivants le lendemain de la seconde application.
  • Des produits capillaires (shampoing, lotions) peuvent être utilisés en complément des traitements. Ils aident à décoller les lentes et peuvent contenir des répulsifs.
  • Les huiles essentielles n'ont pas fait la preuve de leur efficacité et peuvent être responsables d'allergie.

Les produits anti-poux existent sous différentes formes : lotion, solution en spray, shampoing. Si la personne touchée est asthmatique, privilégiez les lotions et évitez les sprays.

Mode d’emploi

Avant toute chose, commencez par lire la notice du produit et respectez rigoureusement les modalités d’emploi et la durée d’application.

Tous les produits sont à appliquer sur cheveux secs. Après un temps de pose (indiqué sur la notice), lavez les cheveux avec de l’eau et du shampoing doux, puis peignez-les avec un peigne à poux (vendu en pharmacie). Enfin séchez les cheveux à l’air chaud, à l’aide d’un sèche-cheveux.

Sept à dix jours plus tard, il est indispensable de procéder à une seconde application. Cette étape permet de tuer les poux nés des lentes qui étaient vivantes lors de la première utilisation.

Deux jours après la seconde application, vous devez bien contrôler la zone traitée. Si des poux sont toujours présents, recommencez un deuxième traitement avec un nouveau produit en respectant les deux applications.

Si les poux persistent malgré les deux traitements bien conduits, consultez votre médecin. Lui seul peut vous indiquer la marche à suivre.

Traitement et démangeaisons

Les démangeaisons peuvent durer plusieurs jours après le traitement : cela ne signifie pas nécessairement que celui-ci n’a pas fonctionné. Il est aussi possible de ressentir des sensations de brûlures au niveau des zones traitées.

Si vous ou votre enfant ressentez des effets secondaires, sachez qu’il existe des solutions pour les atténuer. Parlez-en à votre pharmacien.

La surveillance après le traitement

À la fin du traitement, surveillez régulièrement la chevelure de votre enfant pour vous assurer de la disparition des poux et lentes. Une fois débarrassé de ses poux et "guéri", votre enfant peut être à nouveau contaminé car il n'est pas " " comme après une maladie virale par exemple.

Des poux à l’école

Une éviction scolaire n'est pas obligatoire pour un enfant infesté par des poux. Il est important de le traiter rapidement et de prévenir le directeur de l'école, de la crèche....

Chez les bébés, mieux vaut utiliser un peigne à poux

Les produits insecticides peuvent être toxiques chez les bébés. Mieux vaut alors utiliser la méthode dite du "bug busting". Cette méthode consiste à peigner les cheveux mouillés, enduits de démêlant ou d’huile (comme l’huile d’olive), avec un peigne à poux, tous les jours pendant deux semaines.

 

 

Pour se débarrasser des poux de corps, généralement, la désinfestation du linge et de la literie est suffisante.

Dans le cas contraire, il est parfois nécessaire d'utiliser des insecticides. Attention : n'utilisez pas de lotions ou de sprays à proximité des yeux (poux dans les sourcils par exemple). Dans tous les cas, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Le traitement des morpions est identique à celui des poux de tête. Utilisez un insecticide : en première intention, un produit à base de pyréthrine. Appliquez des mesures d’hygiène rigoureuse.

Sous la douche, savonnez-vous bien le corps puis rincez abondamment. Si vos démangeaisons sont importantes, votre médecin peut vous prescrire un traitement adapté à votre situation : un antihistaminique, voire des crèmes à base de corticoïdes à faible dosage.

Adopter des mesures complémentaires d’hygiène indispensables

Mesures complémentaires en cas de poux de tête

1. Les mesures d'hygiène

En cas de poux de tête, lavez les taies d'oreiller ainsi que les bonnets, écharpes, et autres vêtements en contact avec le cuir chevelu ou le cou, en machine à une température supérieure à 50 °C.

Les objets qui ne peuvent être lavés à cette température, tels que les peignes ou les brosses, peuvent être trempés dans une solution insecticide pendant 5 à 10 minutes. Attendez ensuite 3 jours avant de les réutiliser.

Les vêtements fragiles peuvent être :

  • placés dans un sac plastique fermé pendant trois jours ;
  • ou désinfectés avec une poudre insecticide anti-poux (sauf chez les femmes enceintes) ou un aérosol. Prenez alors soin de bien lire la notice du produit et respectez les conseils d’utilisation.2. La recherche des personnes infestées par des poux dans l’entourage
Méthodes dangereuses ou inefficaces

Il est fortement déconseillé d’utiliser de l’essence ou du kérosène pour désinfecter les objets ayant été en contact avec les poux. Ces produits sont en effet très dangereux.

Par ailleurs, contrairement aux idées reçues, il n’a jamais été démontré que l’eau vinaigrée était efficace contre les poux.

2. La recherche de poux dans la chevelure des personnes de l'entourage

Si vous avez trouvé des poux de tête chez un membre de votre famille, vérifiez que les autres (frères, sœurs ou autres personnes de l’entourage) n’en ont pas attrapés.
Soyez particulièrement attentif si vous remarquez des marques de grattage sur la peau, voire un impétigo, sur la nuque, le cuir chevelu, le pubis ou le tronc.

Vous devez traiter rapidement tous ceux qui sont infestés afin de stopper la propagation. En revanche, ne traitez pas les personnes chez lesquelles vous n'avez pas vu de poux : le traitement préventif est inutile et il est probablement à l'origine de la résistance des poux aux insecticides.

3. Poux et collectivité

Il n'y a pas d'éviction de l'enfant allant en collectivité en cas de pédiculose. Même si votre enfant a des poux, il peut aller à l’école ou en crèche, pourvu que vous l'ayez traité le plus tôt possible pour éviter qu'il ne contamine le reste de la collectivité. En revanche, si les lésions de grattage sont compliquées d'impétigo, une éviction scolaire est obligatoire.
Prévenez le directeur de l’école, de la crèche ou de tout autre lieu où votre enfant est scolarisé ou gardé, afin que des mesures de prévention soient prises et que les autres parents soient informés. Ceux-ci pourront alors surveiller les cheveux de leurs enfants et prendre les mesures nécessaires.

Mesures complémentaires en cas de poux de corps ou de pubis

1. Les mesures d'hygiène

En cas de poux de corps ou de pubis, lavez les vêtements et le linge de lit à l’eau chaude (température supérieure à 50 °C). Pensez aussi à passer l’aspirateur sur les matelas. Les poils du pubis peuvent également être rasés.

2. La recherche des personnes infestées dans l'entourage

Il est important de rechercher la présence de poux chez les personnes proches. Si vous avez des poux de pubis (ou morpions), vous devez prévenir les partenaires avec qui vous avez eu des relations sexuelles au cours du dernier mois. Ils doivent se faire traiter.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Quand consulter en cas de poux ?

Vous devez consulter votre médecin traitant :

  • si vous n’êtes pas sûr qu’il s’agisse bien de poux ;
  • si la personne atteinte a des lésions étendues d’impétigo. Lui seul pourra confirmer le diagnostic et vous orienter vers le traitement le plus adapté ;
  • si les poux persistent malgré deux traitements bien conduits.
Sources
  • Société française de dermatologie. Les poux. Site internet : Dermato-info. Paris ; 2015 [consulté le 23 février 2017]
  • Association française des enseignants de parasitologie et mycologie. Ectoparasitose. Site internet : Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2016 [consulté le 23 février 2017]
  • Conseil supérieur d’hygiène publique de France, section des maladies transmissibles. Conduite à tenir devant un sujet atteint de pédiculose du cuir chevelu. Site internet : Le site santé du Ministère des affaires sociales et de la santé. Paris ; 2003 [consulté le 27 février 2017
  • Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS). Pédiculose du cuir chevelu. Site internet : INRS. Paris ; 2015 [consulté le 23 février 2017]
  • Finlay J, Mac Donald NE. Les infestations par les poux de tête : une mise à jour clinique. Paediatr Child Health. 2008;13(8):699-704.