Pneumonie : définition et facteurs de risque

14 novembre 2019
La pneumonie est une infection aiguë qui touche les poumons et qui est le plus souvent due à une bactérie : le pneumocoque.

Qu’est-ce que la pneumonie ?

La pneumonie : une infection pulmonaire bactérienne

La pneumonie est une infection respiratoire aiguë du tissu pulmonaire, due à une bactérie. Elle atteint une partie de l'un des deux poumons.

Elle peut être due à plusieurs types de bactéries. Le plus souvent, c'est une bactérie appelée Streptococcus pneumoniae ou pneumocoque qui en est la cause. D'autres germes bactériens sont moins fréquemment en cause : Mycoplasma pneumoniae, Chlamydia pneumoniae, Legionella pneumophila, Haemophilus influenzae...

La bactérie Streptococcus pneumoniae ou pneumocoque n'est pas transmise d'une personne à l'autre et il n'y a donc pas d'épidémies. En revanche, la bactérie Mycoplasme pneumoniae a une transmission inter-humaine par inhalation de particules respiratoires et peut donc être responsable de petite épidémies, notamment en collectivité (famille, classe, bureau...).

La pneumonie aiguë est dite "communautaire" lorsqu'elle est acquise en dehors d'une hospitalisation ou dans les 48 heures suivant une entrée à l'hôpital ou en clinique. Une pneumonie bactérienne peut survenir lors d'une hospitalisation surtout si elle a lieu en réanimation avec assistance respiratoire : dans ce cas, il s'agit d'une infection nosocomiale et non "communautaire".

En France, chaque année, on dénombre environ 500 000 cas de pneumonie.

D'autres causes de pneumopathies infectieuses : virus et champignons

Une bactérie est en cause dans la survenue d'une pneumonie.

Mais il existe également des pneumopathies diffuses dues à des virus (par ex virus de la grippe, virus respiratoire syncytial), qui surviennent lors d'épidémies virales. Dans ces pneumopathies virales, on observe une atteinte diffuse des deux poumons. Le traitement ne nécessite par l'utilisation d'antibiotiques pour en obtenir la guérison. Cependant, une pneumonie bactérienne peut survenir après une atteinte virale pulmonaire de la grippe et en compliquer l'évolution.

Plus rarement, un champignon peut être en cause dans la survenue d'une pneumopathie.

Comment survient une pneumonie ?

Généralement les germes présents dans l'air pénètrent dans les poumons par les voies respiratoires lors de la respiration. Mais ils peuvent provenir de la cavité buccale ou la sphère ORL (oto-rhino-laryngologique).
Lorsque ces bactéries pénètrent dans les alvéoles, elles provoquent une inflammation. Les alvéoles se remplissent alors de pus et de liquide, ce qui provoque les symptômes de la pneumonie.

La pneumonie

Schéma représentant l’appareil respiratoire et les lésions l’affectant en cas de pneumonie (cf. description détaillée ci-après)

Une pneumonie lobaire peut affecter une petite portion du poumon. Ici, la pneumonie ne touche que le tiers inférieur du poumon gauche.

Chez une personne saine, l’air est amené dans les poumons via les bronchioles, une multitude de petites branches des voies respiratoires. Elles amènent l’air dans les alvéoles pulmonaires, des petits sacs creux collés les uns aux autres, aux membranes très fines permettant les échanges gazeux avec le sang. Elles sont situées à l’extrémité des bronchioles.

Chez une personne atteinte de pneumonie, l’air ne peut être amené correctement dans les alvéoles. Celles-ci sont inflammées et sécrètent du pus, ce qui rend la respiration difficile.

Facteurs favorisant la survenue d'une pneumonie

Les principaux facteurs favorisant l'apparition d'une pneumonie sont :

  • l'âge : une pneumonie peut apparaître n'importe quand, mais elle est plus fréquente avant l'âge de deux ans et après 65 ans ;
  • une maladie pulmonaire préexistante comme :
  • une hospitalisation en réanimation, notamment en cas d'assistance respiratoire ;
  • un déficit immunitaire :
    • une infection par le VIH (virus de l'immunodéficience humaine),
    • une chimiothérapie ou une corticothérapie sur le long terme ;
  • des troubles de la déglutition avec risque d'inhalation par fausse route ;
  • la consommation de tabac ;
  • la survenue au préalable d'une grippe, la pneumonie étant la complication bactérienne la plus fréquente de la grippe saisonnière.

Les facteurs de risque de complications de la pneumonie

Les pneumonies sont des maladies potentiellement graves, surtout chez les personnes âgées ou fragiles. Elles constituent la première des causes de mortalité de nature infectieuse des pays développés.

La mortalité liée aux pneumonies varie selon le germe responsable, l'état général de la personne et le niveau de gravité de la maladie.

En cas de pneumonie, des complications peuvent se manifester lorsque certains facteurs existent chez la personne atteinte :

Par ailleurs, une hospitalisation dans l'année ou le fait de vivre en institution (en maison de retraite, par exemple) peut favoriser la survenue de complications après une pneumonie.

  • E Pilly. ECN 2018. Infections broncho-pulmonaires communautaires de l’adulte et de l’enfant. UE6 – N°151. Pneumonie aiguë communautaire : p 87-98. Éditions Alinéa Plus. Paris
  • Organisation mondiale de la santé (OMS). Pneumonie. Site internet : OMS. Genève (Suisse) ; 2019 [consulté le 2 octobre 2019]
  • National Heart Lung and Blood Institute (NHLBI). Pneumonia : What causes pneumonia ? Site internet : NHLBI. Bethesda (USA) ; 2018 [consulté le 2 octobre 2019]
  • Catherinot E, Rivaud E, Bron C, Couderc L-J. Pneumonie aiguë communautaire. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2015;11(2):1-10 [Article 4-0985].