Mécanismes de contamination des maladies transmises par les moustiques

20 juin 2017
Les moustiques peuvent transmettre des maladies virales et parasitaires à l’être humain en le piquant. Ces contaminations peuvent avoir lieu n’importe où dans le monde.

Quels types de maladies peuvent être transmis ?

En piquant l’homme, les moustiques infectés peuvent lui transmettre des maladies :

  • virales (chikungunya, dengue, maladie à virus Zika, fièvre jaune, japonaise, fièvre du Nil occidental) ;
  • parasitaires (paludisme, filariose lymphatique).

Chacune de ces affections est transmise par un ou plusieurs types de moustiques, dits vecteurs d’infection. Ils appartiennent à diverses espèces (Anophèle, Aedes, Culex), ayant des habitats de prédilection et des horaires de piqûre différents.

Où se contractent les maladies transmises par les moustiques ?

Ces infections concernent traditionnellement des régions au climat chaud et souvent humide, propices au développement des moustiques, dites "zones endémiques". Toutefois, aujourd’hui, ces affections ont tendance à :

  • apparaître dans des secteurs géographiques jusqu'alors épargnés;
  • réapparaître dans des zones où elles avaient disparu.

Ce phénomène est dû à la fois aux changements climatiques et au développement mondial du tourisme et du commerce. Ainsi chaque année, des voyageurs infectés introduisent par exemple la dengue en France métropolitaine.

Comment se passe la contamination ?

La contamination par un moustique peut avoir lieu dans une zone endémique mais aussi en France métropolitaine.

Dans une zone endémique, une personne porteuse d’un virus ou d’un parasite (présent dans son sang) est piquée par un moustique. Ce moustique, en prélevant du sang de cette personne contaminée, est alors lui-même infecté.

Quelques jours plus tard, il pique une ou plusieurs autres personnes, qu’il peut contaminer à leur tour.

Des moustiques Tigre (Aedes albopictus) sont présents en France métropolitaine. Ils peuvent être porteurs du virus de la dengue ou du chikungunya s’ils piquent des personnes ayant été infectées lors d’un voyage à l’étranger.

Ils peuvent alors contaminer d’autres personnes qui ne se sont pourtant jamais rendues dans des zones endémiques (on parle alors de cas autochtones).

Sources
  • Recommandations sanitaires pour les voyageurs,  BEH Hors-série, 6 juin 2017. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2017 [consulté le 19 juin 2017]
  • Ministère des Solidarités et de la Santé. Moustiques vecteurs de maladie. Site internet : Ministère de la Solidarité et de la Santé et des Droits des femmes. Paris ; 2017 [consulté le 16 Juin 2017]
  • Organisation mondiale de la Santé (OMS). Maladies à transmission vectorielle. Site internet : OMS. Genève (Suisse) ; 2016 [consulté le 16 juin 2017]