Piqûre de moustiques : maladies et mode de transmission

Les moustiques infectés peuvent transmettre à l’être humain des maladies virales (chikungunya, dengue, Zika, encéphalite japonaise, fièvre du Nil occidental) et parasitaires (paludisme, filariose lymphatique) en le piquant.

Quelles maladies peuvent être transmises par les moustiques ?

Les moustiques transmettent certains virus et parasites

En piquant l’homme, les moustiques infectés peuvent lui transmettre :

  • des maladies virales  : chikungunya, dengue, maladie à virus Zika, fièvre jaune, japonaise, fièvre du Nil occidental, fièvre de la vallée du Rift. Les moustiques ne transmettent pas le virus du Covid-19 ;
  • des maladies parasitaires : paludisme, filariose lymphatique.

Chacune de ces maladies est transmise par un ou plusieurs types de moustiques, dits vecteurs d’infection. Ils appartiennent à diverses espèces (Anophèle, Aedes, Culex), ayant des habitats de prédilection et des horaires de piqûre différents.

Où se contractent les maladies transmises par les moustiques ?

Ces infections concernent traditionnellement des régions au climat chaud et souvent humide, propices au développement des moustiques, dites "zones endémiques". Toutefois, aujourd’hui, ces maladies ont tendance à :

  • apparaître dans des secteurs géographiques jusqu'alors épargnés ;
  • réapparaître dans des zones où elles avaient disparu.

Ce phénomène est dû à la fois aux changements climatiques et au développement mondial du tourisme et du commerce. Ainsi chaque année, des voyageurs infectés introduisent par exemple la dengue en France métropolitaine.

Comment se passe la contamination par un moustique ?

Comment se passe la transmission de la maladie par le moustique ?

Seules les moustiques femelles piquent. La piqûre intervient après l’accouplement, une fois la femelle fécondée. Le moustique pique dans le but d'ingurgiter du sang, source de nourriture pour ses œufs.

Après la piqûre, les moustiques femelles recherchent des points d’eau stagnante, même très petits, pour pondre leurs œufs, qui vont éclore. Les larves se développent dans l'eau avant de se métamorphoser en moustiques adultes dotés d’ailes.

Attention, même après plusieurs mois au sec, les œufs peuvent éclore en 4 à 6 jours s'ils se retrouvent dans l'eau. Il est donc important d’adopter les bons gestes pour prévenir la prolifération du moustique en agissant sur les gîtes larvaires.

Le moustique se développe plus rapidement lorsque les températures augmentent.

Où a lieu la contamination par des moustiques ?

La contamination par un moustique peut avoir lieu dans une zone endémique mais aussi en France métropolitaine.

Piqûre de moustique, à l'étranger, en zone d'

Dans une zone endémique, une personne porteuse d’un virus ou d’un parasite (présent dans son sang) est piquée par un moustique. Ce moustique, en prélevant du sang de cette personne contaminée, est alors lui-même infecté. Quelques jours plus tard, il pique une ou plusieurs autres personnes, qu’il peut contaminer à leur tour.

La personne porteuse du virus ou du parasite revient en France : on parle de maladie d'importation.

En 2021, le nombre de cas de paludisme d’importation (personnes venant des zones d’endémie) en France métropolitaine est estimé à  2185 cas, chiffre en augmentation par rapport à 2020, en raison de la reprise du tourisme international après la crise sanitaire due au Covid-19.

En ce qui concerne les virus, ont été confirmés en France métropolitaine 

  • 164 cas importés de dengue dont 105 en provenance de La Réunion ; 144 cas ont été diagnostiqués dans des départements avec implantation documentée d’Aedes albopictus ;
  • 3 cas importés de chikungunya ;
  • 0 cas importé de Zika

    Piqûre de moustique Tigre en France métropolitaine

    Des moustiques Tigre (Aedes albopictus) sont présents sur une grande partie de la France métropolitaine.

    Le moustique Tigre est un moustique de petite taille (5 mm), actif dans la journée, avec un pic d’agressivité au lever du jour et au crépuscule. Il possède des rayures noires et blanches sur le corps et les pattes.

    Les moustiques Tigre peuvent être porteurs du virus de la dengue, du virus du chikungunya ou du virus Zyka, s’ils piquent des personnes ayant été infectées lors d’un séjour à l’étranger et de retour de voyage dans les zones où ces maladies sont présentes (Afrique, Antilles, Amérique du Sud, Asie du Sud-Est, océan Indien). Le virus est présent dans son sang jusqu’à 7 jours après le début des signes.

    Ils peuvent alors piquer et contaminer d’autres personnes qui ne se sont pourtant jamais rendues dans des zones endémiques (on parle alors de cas autochtones).

    Voir la vidéo du Ministère des Solidarités et de la santé « Tout savoir sur le moustique Tigre »

      Présence du moustique Tigre en France

      Le moustique Tigre (Aedes albopictus) est présent en France métropolitaine depuis 2004. À partir de cette date, cet insecte s’est développé de manière significative d'abord dans les départements du Sud de la France.

       Fin 2021, 67 départements sont colonisés par le moustique vecteur Aedes albopictus (sur les 96 départements métropolitains). Le moustique Tigre est également présent à La Réunion et à Mayotte.

      Ce phénomène expose au risque de transmission autochtone (locale) des virus Zika, du chikungunya et de la dengue. Deux cas de dengue autochtone ont été signalés en France en 2020.

      Consultez la la page Cartes de présence du moustique tigre (Aedes albopictus) en France métropolitaine sur le site solidarites-sante.gouv.fr.

      • Recommandations sanitaires pour les voyageurs. BEH Hors-série, 2 juin 2022. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2022 [consulté le 16 mai 2022]
      • Ministère des solidarités et de la santé. Moustiques vecteurs de maladie. Site internet : Ministère des solidarités et de la santé. Paris ; 2022 [consulté le 16 mai 2022]
      • Santé publique France. Maladies transmises par les moustiques. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2022 [consulté le 16 mai 2022]
      • Organisation mondiale de la Santé (OMS). Maladies à transmission vectorielle. Site internet : OMS. Genève (Suisse) ; 2020 [consulté le 16 mai 2022]
      • Santé publique France. Chikungunya, dengue, zika : chiffres 2021. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2022 [consulté le 16 mai 2022]
      Cet article vous a-t-il été utile ?
      Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
      * champ obligatoire
      * champs obligatoires