Les bons réflexes si votre enfant fait pipi au lit

29 novembre 2018
Des règles d’hygiène et de diététique peuvent aider à diminuer l’énurésie : boire de l’eau de façon limitée après 18h, aller aux toilettes régulièrement... Si malgré cela, l’énurésie nocturne persiste, une consultation médiale est recommandée.

Que faire en cas de pipi au lit ?

Pour aider votre enfant, appliquez des mesures éducatives et hygiéno-diététiques en cas d'énurésie nocturne.

Rassurez et encouragez votre enfant

  • parlez-lui de son énurésie en lui expliquant avec des mots simples la situation et aidez-le à se prendre en charge : faites-le participer, si besoin, au changement des draps le matin ;
  • ne le grondez jamais s'il fait "pipi au lit". Encouragez-le à faire mieux la prochaine fois ;
  • rassurez-le en lui expliquant qu'avec le temps la situation s'améliorera ;
  • si l'énurésie est régulière et que vous avez déjà consulté, faites-lui tenir un calendrier des nuits "sèches" et "mouillées" qu'il présentera à chaque consultation : l'enfant note chaque jour s'il a fait ou non pipi au lit. Cet exercice lui permet de participer à sa propre prise en charge, de se fixer des objectifs et de se motiver.

Attention aux boissons et liquides consommés

  • faites boire à votre enfant de l'eau tout au long de la journée, mais de manière la plus limitée possible après 18 heures. Expliquez-lui la relation entre le fait de boire avant de dormir et le pipi au lit pour qu'il limite de lui-même les boissons le soir ;
  • donnez-lui de l'eau peu minéralisée (l'eau du robinet convient) et supprimez en fin de journée les boissons sucrées et les boissons gazeuses, ainsi que les aliments très salés ;
  • supprimez également les boissons contenant de la caféine (coca, thé...) surtout en fin de journée car elles augmentent le besoin d’uriner.

Apprenez à votre enfant à réguler ses mictions

  • incitez-le à aller aux toilettes régulièrement (5 à 6 fois) dans la journée et dès qu'il en ressent le besoin ;
  • veillez à ce qu'il y aille juste avant de dormir ;
  • demandez-lui d'être détendu lorsqu'il urine et de laisser couler librement le jet sans pousser ;
  • expliquez-lui qu'il doit se lever la nuit s'il a envie d'uriner mais ne le réveillez pas ;
  • facilitez-lui l'accès aux toilettes pendant la nuit. Par exemple, branchez une veilleuse dans la chambre et le couloir.

Au coucher, la nuit et au réveil

  • supprimez peu à peu les couches et remplacez-les par des alèses étanches ; mais si l’enfant continue à mouiller très fréquemment son lit, le port de couches est plus agréable pour lui et plus facile pour la famille ;
  • ne réveillez pas votre enfant pour qu’il aille faire pipi au moment d’aller vous coucher. Vous ne réglerez pas son énurésie, mais vous perturberez son sommeil ;
  • ne vous donnez pas la peine de changer votre enfant endormi qui a fait pipi au lit. Il est plus important pour tout le monde de bien dormir. Laissez une serviette et un pyjama de rechange près du lit au cas où votre enfant se réveillerait ;
  • lorsque votre enfant mouille son lit, aidez-le à bien se laver le matin, pour éviter qu’il sente mauvais.

Quand consulter en cas d'énurésie nocturne de l'enfant ?

Une consultation dans la journée est nécessaire si votre enfant présente en plus de l’énurésie nocturne :

  • d'autres troubles urinaires se manifestant dans la journée (impossibilité à se retenir, besoin d’uriner très fréquent, brûlures en urinant...),
  • d’autres symptômes nouveaux : besoin de boire et d'uriner très souvent faisant craindre un diabète, fièvre...

Une consultation sans urgence est nécessaire si :

  • l’énurésie ne guérit pas grâce aux mesures hygiéno-diététiques appliquées pendant plusieurs semaines ;
  • votre enfant continue à faire pipi au lit après 6 ans ;
  • votre enfant se met à faire pipi au lit après une période de 6 mois sans énurésie ;
  • votre enfant souffre d’une baisse d’estime de lui-même ;
  • en plus de l’énurésie, votre enfant souffre d’hyperactivité ou de trouble de l’attention, pathologie présente chez 10 % des enfants énurétiques ;
  • l’énurésie de votre enfant perturbe la vie familiale ou sa vie sociale.
Sources
  • Aubert D, Berard E, Blanc JP, Lenoir G, Liard F, Lottmann H. Énurésie nocturne primaire isolée : diagnostic et prise en charge. Recommandations par consensus formalisé d'experts. Prog Urol. 2010;20(5):343-9.
  • Girardin E, Parvex P, Cachat F. Énurésies et troubles mictionnels diurnes chez l'enfant. Rev Med Suisse. 2005;1(7):470-4.
  • Lottmann H,  Alova I. Énurésie de l'enfant. EMC Elsevier Masson. Pédiatrie - Maladies infectieuses. 2016;11(3):1-11
  • Société canadienne de pédiatrie. L'incontinence nocturne. Site internet : Soins de nos enfants. Ottawa ; 2017 [consulté le 29 novembre 2018]